[Japanime] Automne 2016 : octobre fait tomber son lot de séries animées

L’été a laissé sa place à l’automne il y a quelques jours et de nouvelles séries animées débarquent déjà en masse sur nos écrans. En effet, c’est une soixantaine de nouveautés qui nous sont proposées pour animer les mois à venir. Comme toujours, après une rapide présentation, nous vous proposons de faire le point sur les tendances de la saison, avant de finir avec les séries les plus attendues par nos rédacteurs. Une nouvelle fois, vous pouvez cliquer sur le titre des séries afin d’en découvrir une bande-annonce.

Nous espérons que vous trouverez de quoi vous divertir pour les semaines à venir. Bonne lecture !

Les différentes feuilles de l’automne

natsume-yujincho-goEn cette saison automnale, beaucoup de suites sont présentes, laissant assez peu de place à de réelles nouveautés. Cela n’exclut pas les adaptations de mangas, notamment quand ils sont déjà connus chez nous. Au final, il n’y a que deux titres qui correspondent à cette description et ils sont publiés aux éditions Delcourt/Tonkam. Il s’agit de Drifters, qui va voir ses scènes d’action animées par le studio Hoods Entertainment et de la comédie romantique Kiss Him, Not Me ! produite par Brains Base.
Toujours dans les œuvres publiées en France, nous avons donc surtout droit à des suites, à commencer par les secondes saisons de 12 Ans (Oriental Light and Magic) et surtout Ajin (Polygon Pictures), tous deux disponibles aux éditions Glénat. Issu du même éditeur, c’est le retour du chat Chi dans Koneko no Chi: Ponponra Daibôken par Marza Animation Planet. Arrive ensuite Haikyû!! Karasuno High vs Shiratorizawa Academy (Production I.G) tiré du manga éponyme commercialisé chez Kazé. Dernière suite attendue et ce depuis quelques années, la 5e saison du Pacte des Yôkais (Delcourt/Tonkam) diffusée sous le nom Natsume Yūjinchô Go au Japon et animée par le studio Shuka.

Bien que nous ne connaissions pas encore leur support original, des suites d’œuvres animées licenciées en France sont elles aussi présentes dont une centrée sur de l’action surnaturelle avec Bungô Stray Dogs 2 de Bones. Du côté des comédies, le spin-off d’une licence bien connue, WWW.Working!! (A-1 Pictures) sera là pour ravir les fans de la franchise. Pour les plus jeunes d’entre nous, Kaitô Joker 4 (Shin-Ei Animation) et pour ceux qui apprécient les formats courts, Mahô Shôjo Nante Mô Ii Desu Kara. Second Season (Pine Jam) et Okusama ga Seitokaichô! 2 (Seven).

sangatsu-no-lionParmi les mangas que nous allons pouvoir découvrir directement via leurs adaptations, le sport est assez présent sous différentes formes, bien qu’un seul semble réellement sérieux dans son propos. Il s’agit de All Out!! coproduit par Madhouse et TMS Entertainment et dont la thématique est le rugby. D’autres sont couplés à du moe avec les cyclistes de Long Riders (Actas) et les pongistes de Shakunetsu no Takkyû Musume (Kinema Citrus). Et pour les amateurs d’ecchi, il y aura l’étrange sport imaginaire de Keijo!!!!!!!! (Xebec) dont la moindre scène devrait être l’occasion de se rincer l’œil.
Notons également les quelques comédies, à commencer par Nanbaka de Satelight qui y mélange de l’action ou encore Stella no Mahô chez Silver Link qui est lui accompagné par de la tranche de vie. Dans la pure tranche de vie, il y a Udon no Kuni no Kiniro Kemari (Liden Films). Le plus attendu de toutes ces séries étant certainement le dramatique Sangatsu no Lion (Shaft) de l’auteur de Honey & Clover. Terminons avec Bernard-jô Iwaku ou Kiitarô Shônen no Yôkai Enikki  de Creators in Pack qui font partis des nombreux formats courts présents cet automne.

Passons désormais aux light novels. Bien qu’il s’agisse d’une franchise multimédia, la première apparition de Girlish Number s’est fait sur ce support. Le studio Diomedea nous permettra ainsi de découvrir le milieu des seiyus. Dans le registre de l’action fantastique, nous avons Brave Witches de Silver Link qui est un spin-off de Strike Witches remplie de jeunes filles à l’allure moe. Mahô Shôjo Ikusei Keikaku (Lerche) nous proposera le même type de personnages mais il s’agira cette fois-ci de magical girls.
Pour avoir un peu de science-fiction et de thriller, il faudra s’intéresser à Occultic;Nine de A-1 Pictures qui est une création des géniteurs de Steins;Gate. Du côté des romans, Pierrot adapte une œuvre venue de Chine, Soul Buster. L’orchestre de Sound! Euphonium reviendra également avec une seconde saison, toujours chez Kyoto Animation. Notons enfin l’adaptation d’un roman tranche de vie, Fune wo Amu par Zexcs qui est d’ailleurs le Noitamina de l’automne.

Du côté des jeux vidéo, mis à part quelques formats courts, nous pourrons compter sur de la tranche de vie humoristique de Dogakobo avec Tôken Ranbu: Hanamaru et sur de l’aventure fantastique avec l’adaptation de Monster Hunter Stories : Ride On par David Production. Puis débarquent les idols, d’abord féminines avec Show by Rock!!# (Bones) puis masculins avec la quatrième saison de la franchise Uta no Prince-samaUta no ☆ Prince-sama ♪ Maji Love Legend Star (A-1 Pictures).

mobile-suit-gundam-iron-blooded-orphans-2Toujours sur la même thématique mais du côté des œuvres originales, nous retrouverons Dream! Festival de Bandai Namco Pictures et Idol Memories de Seven Arcs. La musique classique fera même une percée avec Classicaloid chez Sunrise, qui est en réalité une comédie dans un univers de science-fiction. D’autres magical girls rejoindront aussi les rangs des séries de l’automne. Il s’agit de Flip Flappers (Studio 3Hz), Sôshin Shôjo Matoi (White Fox) et de Vivid Strike (A-1 Pictures) qui n’est autre que la nouvelle itération de la franchise Nanoha.
Les jeux de cartes fantastiques de WIXOSS reviennent avec Lostorage Incited WIXOSS de J.C. Staff tandis que Sanzigen nous propose la suite de Bubuki Buranki, Hoshi no Kyojin. Chez Ajiado, la Seconde Guerre Mondiale est revisitée avec une sorcière et un pays imaginaire dans Shûmatsu no Izetta. Shin-Ei Animation et TMS Entertainment nous proposent de découvrir une nouvelle série inspirée des romans de Edogawa Ranpo sur fond de thriller surnaturel avec Trickster: Edogawa Ranpo ‘Shônen Tantei-dan’ Yori. Les mechas et la géopolitique sont également de retour avec Mobile Suit Gundam: Iron-Blooded Orphans 2 de Sunrise. Terminons avec la nouvelle œuvre sportive de Mappa centrée sur le patinage artistique, Yuri!!! on Ice.

Analyse des tendances automnales

Comme pour la majorité des saisons, la plupart des séries de l’automne sont tirées de mangas avec 27 adaptations. Les éditeurs japonais concernés sont : Kôdansha (5), Hakusensha (4), Ichijinsha (3), Shôgakukan (3), Earth Star (2), Shûeisha (2), Futabasha (1), Hôbunsha (1), Kadokawa (1), Micro Magazine (1), Shinchôsha (1), Shônen Gahôsha (1) et Square Enix (1). Pour le reste, nous avons le droit aux supports habituels avec les œuvres originales (18), les jeux vidéo (7), les franchises multimedias (6), les romans (3) et les light novels (2).
Au final, ce sont une soixantaine de nouveautés qui nous sont proposées, un chiffre supérieur aux autres saisons de l’année 2016. Mais cela est surtout causé par la présence massive de 30 suites/spin-off contre 33 nouveautés. Un ratio très proche alors qu’il est habituellement bien plus en faveur des nouvelles franchises. De plus, parmi toutes ces séries, 16 sont des formats courts (durée d’environ 5 minutes). De quoi donner une impression de manque de variété, surtout lorsque l’on jette un coup d’œil aux différents genres présents…

support-originalnouveautes-suites

yuri-on-iceEn effet, si l’on oubli les habituels comédie/tranche de vie, action/aventure et fantastique/surnaturel, il ne reste plus grand-chose. On peut également ajouter 7 séries musicales, la plupart étant centrées sur des idols et environ 10 œuvres sportives. Ceux qui n’aiment pas ces genres assez classiques n’auront donc pas grand-chose à se mettre sous la dent vu la faible présence des thrillers, de la science fictions ou de l’Histoire…
Fait exceptionnel tant la thématique était largement présente depuis plusieurs saisons, l’absence totale de l’heroic fantasy. Toutefois, l’arrivée des idols lors de l’été se confirme pour les mois à venir avec 5 séries du genre. L’heroic fantasy est-elle en train de disparaître en faveur des idols ou cette  situation est temporaire ? Pour le savoir, il faudra attendre 2017, même si les premières données connues semblent inverser de nouveau les tendances.

Terminons avec les studios qui sont une nouvelle fois de plus en plus nombreux à produire de l’animation, et les mêmes qui en font le plus, à savoir TMS Entertainment et A-1 Pictures qui nous proposent respectivement 4 et 3 séries.

genres

Et à la rédaction, qu’est ce qu’on attend de l’automne ?

Occultic Nine - WakanimCharlène : En regardant les sorties de l’automne, je dois dire qu’une nouvelle fois j’ai été agréablement surprise. Il faut savoir que je ne suis pas autant à jour que mes collègues sur le suivi des séries chaque saison, mais heureusement pas mal de nouvelles adaptations de mangas sont présentes cette fois encore, ainsi que certaines tirées de light novel. Et c’est sur l’une de ces dernières que j’ai jeté mon dévolu : Occultic;Nine.

Écrit à l’origine par Chiyomaru SHIKURA, avec des illustrations de pako, ce light novel orienté science-fiction et psychologie sociale m’intrigue au plus haut point ! Jugez plutôt : neuf personnes aux capacités différentes, plus ou moins contrôlées par un seul lycéen via un blog, autour desquelles se passent des choses étranges, signifiant peut-être un changement du monde tel qu’on le connait…? Disons-le, ce style SF, virtual-reality, avec un côté « course-contre-la-montre », ça me tente beaucoup !
Ajoutez à cela que le réalisateur Kyohei ISHIGURO est celui de Your lie in April, et je crois qu’il n’y a plus d’hésitation possible. Moins encore quand on sait que le studio A-1 Picture a sorti lui-même des anime bien sympathiques (Blue Exorcist, Black Butler, Silver Spoon).
Vivement donc ce mois d’octobre pour découvrir cet anime plutôt mystérieux, proposé par Wakanim.

 

Fune wo AmuPaul : Je crois que mon attention s’est portée sur un anime qui n’arrivera jamais chez nous : Fune wo Amu, un seinen issu d’un roman qui parle de livres, de dictionnaires même pour être plus exact. On plonge en effet dans le quotidien de Mitsuya Majime, un nerd des livres (timide et asocial, donc), qui travaille dans une maison d’édition. Il se retrouve impliqué de force dans un projet d’envergure : The Great Passage, un dictionnaire destiné à tous les lecteurs du nouveau millénaire. Notre homme taciturne est recruté par un vétéran du milieu qui le met en binôme avec un de ses collègues, passionné lui aussi, mais particulièrement sociable.
Des mots, des tranches de vies, de l’amitié et du relationnel difficile : je suis très curieux de ce que peut donner Fune wo Amu car on en apprendra sans doute beaucoup sur la vision qu’ont les japonais d’un dictionnaire, des mots eux-mêmes, et des relations professionnelles dans une maison d’édition nippone. De plus je fais confiance au réalisateur Toshimasa KUROYANAGI, qui s’était chargé de l’anime du chouette shôjo Say I Love You, pour retranscrire les sentiments et combats intérieurs du héros introverti. Mais voilà, un anime sur un fan de livre qui crée un dictionnaire, adapté d’un roman inconnu chez nous… le potentiel de succès semble mince !

J’opterais donc pour une autre adaptation, déjà annoncée chez Wakanim : Drifters, le génial et jouissif manga de Kôta HIRANO, qui regroupe tous les plus grand guerriers de l’histoire dans une lutte sans merci. Réalisée par Kenichi SUZUKI, superviseur sur trois générations de Jojo (Phantom Blood, Battle Tendency et Stardust Crusaders), cela promet un beau spectacle en perspective si l’animation est à la hauteur !

 

Sound Euphonium 2Anysia : La suite de Sound ! Euphonium signe le retour automnal du studio KyoAni, dont la qualité d’animation n’est plus à démontrer ! C’est d’ailleurs l’esthétisme du chara design et des backgrounds, ainsi qu’une magnifique scène tirée de l’épisode douze, qui m’ont poussée à suivre les aventures de Kumiko et de son club d’orchestre. Le charme de cet univers musical, alors inconnu pour moi, s’est imposé naturellement au fil des épisodes. Mais ce qui m’a définitivement conquise, c’est le réalisme dépeint par la série concernant les différents protagonistes et leurs efforts constants pour progresser. Ici, les miracles n’existent pas ! Chaque musicien a son propre rôle, doit travailler d’arrache-pied pour mériter sa place sur scène, et surtout, apprendre à connaitre ses coéquipiers pour s’harmoniser à la perfection.

Avec ses personnages attachants et une animation réussie, la première saison a placé la barre très haute. Quant au scénario, il a exploité bon nombre de possibilités. Une question se pose alors : que peut donc nous offrir cette suite ? Un meilleur développement de certains personnages comme Sapphire et Katou ne serait pas de refus, et pourquoi pas une progression dans la relation Reina/Kumiko si celle-ci est bien menée. Dans tous les cas, le challenge auquel est dorénavant confrontée la fanfare amènera probablement une clarté nouvelle à l’histoire et promet quelques rebondissements.
Pour les intéressés, la nouvelle partition de Sound ! Euphonium s’écrira à partir du 5 octobre sur la plateforme de simulcast Crunchyroll.

 

WWW Working - WakanimFabien : Après trois saisons de 13 épisodes et un spécial servant de conclusion à l’histoire, la franchise Working!! revient avec surprise en cet automne, mais pas de la façon dont on pouvait l’attendre. En effet, les différentes séries ayant bouclé l’histoire du manga original, c’est son spin-off Web-ban Working!! qui est désormais adapté sous le nom WWW.Working!!.
Il s’agit en fait d’un manga en ligne publié par Karino TAKATSU sur son site personnel avant le début de son titre le plus connu. Compilée depuis peu en volumes reliés, cette histoire est une nouvelle fois centré sur un lycéen, Daisuke Higashida. Le contexte y est plus ou moins identique puisque suite à la faillite de la société de son père, il devra chercher un petit boulot et rentrera donc dans un restaurant familial.

En ce qui concerne l’équipe de production de la série, nous retrouvons la réalisatrice de la 3e saison de la franchise originale, Yumi KAMAKURA, avec une nouvelle fois Takao YOSHIOKA à la gestion de la structure scénaristique. Le character designer du projet n’est plus le même par contre puisqu’il s’agit de Mayuko NAKANO, débutant à ce poste. Le tout est logiquement animé une nouvelle fois par le studio A-1 Pictures.
Une équipe de confiance donc, mais la question de la qualité viendra surtout du manga original, puisqu’il faudra à tout prix éviter la simple copie de Working!! avec des personnages identiques visuellement et mentalement. L’humour devra bien évidemment être présent, mais il faut espérer qu’il soit renouvelé avec un maximum de situations inédites. Et si on peut déjà constater que visuellement il ne devrait pas y avoir trop de soucis, pour le reste il faudra visionner le premier épisode de WWW.Working!!, disponible depuis le 1er octobre chez Wakanim !

 

Haikyu 3 - WakanimJustine : Cet automne s’annonce riche en suite, entre celles de Ajin ou de Bungô Stray Dogs, mais surtout il y a celle que j’attends avec le plus d’impatience : la saison 3 de Haikyu!!, « Haikyu!! Le lycée Karasuno contre l’académie Shiratori Zawa ». Étant totalement fan de la série, j’ai dévoré les deux premières saisons, tout comme le manga de Haruichi FURUDATE sorti en France aux éditions Kaze Manga. Je trouve le manga tout comme l’anime magnifiques par leur réalisme, j’avais l’impression d’être présente à chaque match, au point même de stresser pour les joueurs.
J’ai donc vraiment hâte d’assister à la grande finale qui décidera enfin du représentant de la préfecture pour le tournoi national de printemps. Seule ombre au tableau : cette saison ne comptera que 10 petits épisodes (contre 25 pour chacune des 2 premières), et ce afin de ne pas dépasser le manga. Un prix que l’on paie volontiers pour que la série garde un rythme aussi efficace.

Pas de changement du côté du staff par contre, et c’est tant mieux. Nous retrouvons donc le studio Production I.G (Kuroko no Basket, Ace of Diamond) qui sera en charge de l’animation, avec toujours Susumu MITSUNAKA aux commandes, assisté de Mariko ISHIKAWA, Takahiro KISHIDA (Durarara, Puella Magi Madoka Magica) pour le chara design et le duo Yuki HAYASHI (Death Parade) Asami TACHIBANA (Seraph of the End) qui composera une nouvelle fois les musiques de l’anime.
Et bien sûr, cette saison sera une nouvelle fois proposée en simulcast par Wakanim.

 

All OutPape : Cet automne 2016 nous propose bon nombre de sorties sympathiques : Occultic;Nine pour les fans de science-fiction, le film d’animation Gantz:O, ou encore la très attendue saison 3 de Haikyū!!. Cependant, l’anime qui a le plus retenu mon attention est assurément All Out!!.
Dans cette adaptation du shônen crée par le jeune Shiori AMASE, dont la publication a débutée en 2012 aux éditions Kodansha, nous rencontrerons l’impulsif Iwashimizu Sumiaki, complexé par sa petite taille, et Gion Kenji, lycéen discret de première année particulièrement doué en sport. Nous suivrons alors leur évolution au sein du club de rugby du lycée de la préfecture de Kanagawa.
Étant particulièrement addict aux animes de sport en équipe (Kuroko no Basket, Eyeshield 21 ou Haikyû!! plus récemment), j’attends évidemment avec impatience la sortie de All Out!!. D’autant plus qu’il est rarissime qu’un anime tourne autour du rugby, ce qui devrait changer des éternelles productions traitant du baseball, du foot ou encore du basket.
Produit au sein des studios Madhouse (Hajime no Ippo, Hunter X Hunter) et TMS Entertainment (Yowamushi Pedal), l’anime est dirigé par le talenteux Kenichi SHIMIZU qui nous a délivré une formidable adaptation de Parasite, et scénarisé par Masahiro YOKOTANI (Re : Zero Hajimeru Isekai Seikatsu).
Espérons donc que cette série de 25 épisodes, qui débute le 6 octobre au Japon, trouvera preneur chez l’un de nos diffuseurs préférés.

 

Gantz OOlivier : Gantz a déjà connu un passage au cinéma pour un résultat des plus navrant, dans la lignée des adaptations live ratées de mangas à succès. Mais il sera cette fois question de toute autre chose : adieu les acteurs au jeu maladroit, tout est fait en image de synthèse. Bonne, ou mauvaise nouvelle ?
Car si la 3D offre une mise en image qui se rapproche plus de l’animation traditionnelle (en opposition aux films live), elle peut vite devenir désagréable si elle est mal gérée, comme c’est parfois le cas dans certaines séries animées. De ce côté là à priori, pas de souci à se faire. Le studio qui s’y attèle n’a pas à rougir face aux occidentaux Dreamworks et autre Pixar. Que ce soit le rendu des textures ou les mouvements des personnages, tout semble au poil.
Autre point noir des adaptations 3D : le scénario retouché. La plupart des détracteurs de films comme Albator, Corsaire de l’espace ou Saint Seiya La légende du sanctuaire hurlent contre la volonté du réalisateur de condenser plusieurs dizaines d’épisodes en 1h30. Mais encore une fois, aucune crainte n’est à prévoir pour ce Gantz:O, car l’arc d’Osaka est très court et se déroule sur une seule nuit. Cette bataille acharnée entre Gantzeurs et Yokai a d’ailleurs connu une édition à part du manga, sur seulement 3 tomes.
Enfin le travail de Hiroya OKU, déjà garni d’images numériques, se prête parfaitement à ce genre de portage.

Pourtant ce film connaitra forcément un public restreint, car il cible des gens qui connaissent déjà le manga et sont même arrivés au tome 21. Un choix risqué, mais n’est-ce pas là aussi la clé d’une adaptation qui plaise aux puristes : qu’elle ne soit faite que pour eux ?
Osaka étant un chapitre très marquant du manga, où l’auteur nous emmène toujours plus loin dans le désespoir, si la bande-annonce tient ses promesses et que le film ne lésine pas sur l’action, la violence et reste fidèle au matériau, cette nouvelle adaptation pourrait bien s’avérer véritablement jouissive !

Vous l’aurez certainement compris en lisant cet article, beaucoup de séries nous sont proposées pour les semaines à venir. Il y aura toutefois peu de place pour l’originalité avec de nombreuses suites, des formats courts et des thèmes identiques souvent présents… Malgré cela, il devrait y en avoir un peu pour tout le monde un fois de plus, mais espérons que l’hiver change cette impression.

Pour en savoir plus sur toutes les séries évoquées dans cet article, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de notre partenaire Icotaku. En ce qui concerne les diffusions en simulcast de ces titres, suivez notre compte Twitter et vous serez ainsi informés de toutes les annonces faites par les éditeurs ainsi que des épisodes qui nous seront proposés chaque jour.

Clôturons cet article avec une question qui vous est destinée… Et vous, quelles séries comptez-vous regarder pour accompagner l’automne ?

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Trit’ dit :

    Petite coquille quand vous parlez de « ViVid Strike! » : c’est « Nanoha » et non « Nonaha ».

    • Paul Ozouf dit :

      Bonjour Trit’ !

      Paul OZOUF, rédac-chef.

      Merci de nous avoir lu et de veiller au grain : c’est corrigé ! 🙂

      Et du coup, quelle(s) série(s) pour toi cette automne ?

  1. 23 novembre 2016

    […] nous l’avons vu le mois dernier, il y avait encore beaucoup de nouvelles séries animées au top départ de l’automne. Dans […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *