91 Days : La vengeance est un plat qui se mange froid

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. DanieL dit :

    J’ai énormément aimé cette série que j’ai pris plaisir à suivre chaque semaine lors de sa sortie sur Crunchyroll (qui propose toujours des sous-titres d’une super qualité, adaptée à la série en question). Bref, que du bonheur, je conseille très vivement cette série dont j’espère une sortie physique un jour !

  2. Andrea dit :

    Je fais également partie des gens qui ont apprécié la série. Comme vous l’avez noté dans la chronique, il y avait beaucoup d’attentes vis-à-vis du staff. Pour moi les attentes ont été honorées. J’ai particulièrement été convaincue aussi par le parti pris de ne pas montrer trop d’action, ce qu aurait pu arriver avec un tel pitch de départ. Mais à mon sens le rythme n’en a pas pâti. Et même si l’on a pas toujours évité quelques poncifs sur la mafia, je les ai trouvés plutôt bien utilisés puisque finalement certains sonnaient comme des références sympathiques à des films de gangsters cultes (j’ose à peine parler des lasagnes du Parrain et du personnage de Fango, un peu « too much » mais qui semble sortir tout droit d’un film de Scorsese ^^)
    J’ai globalement apprécié le développement des principaux protagonistes via une caractérisation psychologique assez convaincante. Avilio est parfait (je fais partie des gens qui ont accroché assez rapidement au personnage), mais Nero et Corteo ne sont pas en reste. Cette histoire de vengeance n’était pas simpliste. Bien au contraire. Et ça c’était pertinent. En tout cas le « Sois proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis » ne s’est jamais autant justifié. ^^
    Je voudrais aussi souligner mon plaisir à écouter l’excellent travail du cast de seiyuu.
    Mention spéciale de mon côté aussi pour l’épisode 4. Et bien sûr pour cette fin, très cinématographique et très intense.
    Ah oui, j’ai adoré l’opening, qui pourtant faisait figure d’ovni pour introduire une série sur la prohibition. Mais j’aime bien la voix de TK, le leader de Ling Tosite Sigure (qu’on retrouve sur Unravel, l’op de Tokyo Ghoul, mais sur les op de Psycho Pass également)..
    Bref, en dépit de quelques éléments qu’on peut trouver perfectibles, j’ai suivi cette série avec beaucoup de plaisir et d’intérêt, ne m’ennuyant jamais (et ne râlant même pas d’un récap’ pour une fois). Des séries comme 91Days, j’en voudrais plus souvent, si possible.

    Merci pour cette chronique !

  1. 15 février 2018

    […] animes plus récents comme Mobile Suit Gundam: Tekketsu no Orphans en 2015 ou Drifters et 91 Days en […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *