Carnet de voyage: Onomichi, le repère des amoureux

La préfecture d’Hiroshima est extrêmement connue pour sa ville et la bombe atomique, mais aussi pour l’île de Miyajima. Hors des sentiers battus des agences de voyages, se trouve aussi une petite ville au charme exceptionnel : Onomichi. Journal du Japon vous emmène découvrir cette destination qui mérite une escale.

Dans les années 1100, la ville d’Onomichi était un port important pour l’exportation de riz vers la Chine. Devenant riche à cette époque elle a contribué au développement de la région. Comprenant 25 temples encore en activité et avec ses 150 000 habitants, certains la nomme la petite Kyoto de Seto.

Vue d'Onomich. Crédits: Fujihostel Onomichi

Vue d’Onomichi. Crédits: Fujihostel Onomichi

Appelée également ville de l’amour, Onomichi doit sa réputation a son parc Senko-ji qui offre une vue à couper le souffle sur la baie, et qui est aussi le point de départ du chemin de la littérature (Bungaku no komichi) en hommage aux nombreux écrivains qui ont séjourné dans la ville. Pour s’y rendre il faut prendre un téléphérique ou grimper à pied (attention c’est physique). Une fois en haut vous pourrez également accrocher votre cadenas en forme de cœur et marquer ainsi votre passage au Japon. La saison idéale  pour se rendre à Senko-ji est l’automne pour admirer les chrysanthèmes. 
On vous conseille de redescendre à pied pour croiser sur le chemin le temple Senko-ji, construit sur pilotis, mais aussi pour profiter du calme des rues typiques et extrêmement bien conservées. Durant cette descente, les chats seront du voyage, étant très présents dans cette ville.

Les rues d'Onimichi se prêtent à une séance photo hors du temps. Crédits: Kashasoku

Les rues d’Onimichi se prêtent à une séance photo hors du temps. Crédits: Kashasoku

Onomichi c’est aussi un excellent point de départ pour un road trip à vélo sur la route de Shimanami. En effet, pas moins de six îles sont reliées entre elle par des ponts, permettant de profiter de la douceur de la baie de façon plaisante. L’été, les cyclistes emmènent leur maillot de bain: des plages sont accessibles tout le long du trajet.

Les îles

Onomichi s’étend aux îles qui composent la ville. Chacune propose différentes activités:
Pour une relaxation complète, l’île de Mitsugi offre des sources chaudes dans un décors féerique et à l’extérieur.
Le côté un peu fou se trouve sur l’île d’Ikuchijima avec son temple Kozenji Kozo, construit en s’inspirant des monuments religieux de tout le pays ce qui donne un mélange très surprenant et coloré. Aucun autre monument ne ressemble pourtant à ce lieu si atypique.

Le temple le plus atypique qu'il puisse exister au Japon. Crédits: chushikokuandtokyo.org

Le temple le plus atypique qu’il puisse exister au Japon. Crédits: chushikokuandtokyo.org

L’île d’Innoshima emmène le visiteur au cœur du moyen âge avec son château de la famille Murakami, les seigneurs de la marine du pays.
Les amoureux des fleurs seront satisfaits sur l’île de Mukaishima. Le centre des orchidées propose un large panel de ces fleurs si appréciées. De plus, le sommet de l’île offre une vue imprenable sur les îles Seto.

Côté restaurants, la ville propose des fruits de mer, des ramens ainsi que le fameux okonomiyaki. La mandarine est un fruit très cultivé, elle est particulièrement juteuse et peu chère.

L'okonomiyaki est un plat très apprécié des touristes. Crédits: foodtolove

L’okonomiyaki est un plat très apprécié des touristes. Crédits: foodtolove

Le shopping n’est pas en reste, l’artère couverte d’Onomichi, Hondori Shotengai, se compose de magasins modernes, mais aussi de souvenirs comme les sacs en toile de voile. 

Rue commerçante d'Onomichi. Crédits: Castreetview

Rue commerçante d’Onomichi. Crédits: Castreetview

Onomichi propose de nombreuses activités, renseignez vous à l’office de tourisme afin de réserver des cours de peinture sur toile, de fabrication d’un bouddha en terre cuite ou encore assister à la mise à l’eau d’un navire.

S’y rendre

Il n’y a pas de train direct en partant d’Hiroshima. Il faut prendre un JR Sanyo Line jusqu’à Itozaki puis un second JR Sanyo Line direction Okayama.  Le trajet est particulièrement beau puisque le train longe la côte, offrant un paysage fabuleux. Le prix est de 1490 yens. 

Où dormir

Les hôtels sont chers à Onomichi ou sont éloignés du centre ville, Journal du Japon vous conseille de faire cette étape sur une journée ou une demie-journée, puis de revenir à Hiroshima. La ville de Mihara reste également une excellente option. Cette dernière n’est pas très touristique et propose des hébergements à des prix défiants la concurrence, de plus c’est l’occasion de manger du  poulpe, la spécialité de Mihara. 

Prêt pour le grand départ ? Glissez vite Onomichi dans votre programme et profitez de cette ville comme il se doit !

Madeline Chollet

@mad_ctravel

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 9 décembre 2018

    […] en consigne dans la gare. Prenez un train pour Onomichi (retrouvez nos conseils de visite sur Journal du Japon). Promenez-vous dans la ville et grimpez tout en haut de la colline. Après le déjeuner, reprenez […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *