[Attentes mangas] En janvier, c’est le retour des nouvelles séries !

Le mois de janvier sonne comme chaque année l’hiver déjà bien présent depuis quelques temps mais surtout… Janvier est synonyme de rentrée littéraire ! Les éditeurs se livrent alors un ballet entêtant de sorties à vous mettre sous la dent ! Enfin non, entre toutes les mains. Résultat, c’est un mois plutôt chargé côté nouveautés mangas qui vous attend ! Mais ne vous inquiétez pas, l’équipe veille pour vous aider à y voir plus clair. Tout cela donne pas moins d’environ 40 nouveautés et one-shot pour ce mois ! De quoi trouver votre bonheur peut-être en ce début d’année ? Découvrez-vite pour cela la sélection de Journal du Japon et laissez-vous tenter. Et une nouvelle fois, une belle et heureuse année à tous !

Voici donc les titres à ne pas rater, ainsi que toutes les nouveautés nippones dans un joli défilé de toutes les couvertures en fin d’article, ou sous forme de fiches dans notre album dédié avec toutes les informations essentielles pour vous aider à vous décider sur vos achats du mois. 

Bonne lecture et bonne découverte !

Les petits nouveaux


Premier tome de la série publiée depuis 2015 au Japon, Silver Wolf, Blood, Bone #1 est édité par Kurokawa et sort le 11 Janvier prochain dans nos librairies.
Inspirée du mythe des vampires et de toutes les légendes urbaines les entourant, l’histoire nous raconte la vie d’un chasseur de vampire retraité qui doit reprendre du service afin de résoudre des mystères se faisant de plus en plus nombreux.

Grâce aux premières images présentées, le graphisme et l’esthétisme des dessins nous laissent présager une série assez sombre aux allures gothiques dans laquelle on pourrait se plonger avec passion.
Pourtant, les vampires ayant été de nombreuses fois le point d’ancrage central de plusieurs scénarios, cette série saura-t-elle sortir son épingle du jeu avec l’interprétation du mythe qu’en fait KONDA Tatsukazu ? (Juliet)

 

Après Dans l’intimité de Marie chez Akata, Les Fleurs du Mal (en cours chez Ki-oon), une troisième série de Shûzô ÔSHIMI arrive en France chez un nouvel éditeur : Pika avec Happiness, et une traduction assurée par Thibaud Desbief. Ici aussi il sera question d’adolescents mal dans leur peau, qui ont une vie pas franchement palpitante, où l’ijime n’est jamais loin, les relations familiales pas formidables et la solitude parfois dévorante.

Pour traiter de cet âge de la vie, où bien des changements s’observent, l’auteur utilise la métaphore du vampire – qui ne brille pas au soleil, je tiens à le préciser. Une figure célèbre, porte d’entrée dans un univers très riche, du point de vue des thèmes abordés comme du point de vue graphique, où le style de Shûzô ÔSHIMI évolue encore, entre déformation, spirales et nuit étoilée. À cet égard, les planches des différents tomes, comme les couvertures nous offriront des explosions graphiques qui satisferont bien des soifs… Entre pulsion de vie et pulsion de mort, Éros et Thanatos, rendez-vous le 17 janvier pour le premier tome de Happiness ! (Mathieu)

 

Pour commencer l’année en beauté pourquoi pas un ouvrage de la belle collection Latitudes des éditions Ki-oon ? Si cette dernière s’est un peu fait piquer la vedette par le renouveau passionnant de la collection Pika Graphic, le nouveau Souvenirs d’Emanon pourrait bien équilibrer la balance.

Après L’Île errante, Kenji TSURUTA adapte les romans Emanon de l’auteur de SF Shinji KAJIO. Souvenirs d’Emanon est le premier one-shot d’une série reprenant chaque tome de l’œuvre littéraire originale et présente une héroïne à l’histoire des plus intrigantes : trois milliards d’années d’existence, le poids du monde sur les épaules et une errance éternelle… Ça me rappelle L’Habitant de l’infini, mais dans un univers qui semble totalement différent quelque part à la fin des années 60 sur l’archipel nippon.

Certainement mélancolique, mystérieuse avec un parfum éthéré voire onirique, il n’en faudra pas beaucoup plus pour que je tombe sous le charme le 25 janvier prochain ! (Paul)


Si vous aimez le kawaii, ce manga à paraître chez Nobi-Nobi sera sans conteste un compagnon idéal ! Chocotan c’est l’histoire d’un adorable teckel nain. Cette petite chienne est chouchoutée par sa jeune maîtresse Nao qui lui coud de belles tenues. Elles s’entendent à merveille et la petite chienne fait tout pour rendre sa maîtresse heureuse. Elle tente même de la rapprocher du beau Arima, le garçon qu’elle aime secrètement.

Un jour Chocotan avale une plante et devient capable de parler aux humains ! Cela va encore renforcer la relation qu’elle a avec sa maîtresse et donner lieu, on l’imagine, à des situations cocasses… Le graphisme pousse le kawaii à l’extrême : grands yeux brillants pour tous les protagonistes, chienne aux postures rigolotes pour faire craquer les amoureux des animaux… 
Tout est réuni pour faire de cette petite chienne la vedette des cours de récré ! Rendez-vous pour le savoir le 10 janvier (Alice)


Malgré une carrière prolifique à l’origine de nombreuses œuvres fondatrices, les séries de Shotaro ISHINOMORI restent trop rares en France. Chaque tentative d’importation de son œuvre est déjà un événement festif, aussi, quand il s’agit d’une œuvre aussi importante que Go Ranger, l’attente est double. En effet Go Ranger est le résultat d’une collaboration entre ISHINOMORI et le studio de cinéma Toei dans le cadre de la création d’une série télévisée éponyme scénarisée et designée par l’auteur.

Si cette série est inconnue en Occident, il s’agit néanmoins de la première itération de la franchise Super Sentai, plus connue en France grâce à une série plus tardive et renommée Bioman. Go Ranger vient ainsi s’ajouter à Kamen Rider et au remake d’Ultraman pour permettre aux amateurs de Tokusatsu de découvrir une autre de ses séries fondamentales. À retrouver donc aux éditions Isan Manga dès le 25 janvier ! (Pierre)

 

Les suites


Presque trois ans après son dernier volume, l’Insaisissable Kid revient voler votre portefeuille avec un cinquième tome que l’on n’attendait plus ! Pour ceux qui ne le connaissent pas, Magic Kaito est un manga de Gōshō AOYAMA, auteur du célèbre Détective Conan. Notre voleur apparait d’ailleurs à plusieurs reprises dans ce dernier, et leurs univers sont légèrement liés. Mais nul besoin de l’avoir lu pour profiter des aventures du plus classe des voleurs.

Dans ce cinquième volume, l’histoire devrait continuer d’étoffer son fil rouge longuement évoqué dans le précédent tome. Même si certains chapitres conservent l’aspect comique du début, le ton s’avère bien plus sérieux depuis quelques temps. Les protagonistes conservent néanmoins la mignonne candeur caractérisant souvent les personnages d’AOYAMA. Alors, prêt pour un nouveau casse ? Pour cela, rendez-vous le 19 janvier en librairie ! (Léonard)


Alors que les éditions Akata et Ichigo TAKANO nous avaient offert fin 2016 un merveilleux final à la hauteur de la série, l’auteur revient avec un 6e opus pour Orange. Après le roman, voici donc la « suite » tant attendue dès le 11 janvier en librairie. Ce volume semble se centrer sur un autre des protagonistes de l’histoire : Suwa, à la fois sur son passé, et son avenir sans Kakeru.

L’auteur semble se concentrer sur le point de vue des protagonistes qui entouraient Naho et Kakeru dans l’histoire principale. Souvent secondaire, mais néanmoins important, Ichigo Takano offre un autre point au récit tout en offrant de nouvelles infos sur l’avenir d’où sont partis les lettres. Arrivera-t-elle néanmoins à nous captiver toujours autant ? Le risque est là, mais pour un tel graphisme et une telle intrigue, je le prendrai sans aucun regret ! (Charlène)

 

Toutes les bonnes choses ont une fin

La socialisation n’est pas innée pour tout le monde. Ran, notre héroïne, en sait quelque chose. À cause de son écriture très peu soignée, Ran a toujours été la risée de ses camarades de classe. Et pour ne rien arranger, depuis qu’elle a raté ses examens d’entrée à l’université, la jeune femme vit enfermée chez elle, ne sachant plus quoi faire de sa vie. Grâce à ses efforts et à ceux qui l’entourent elle commence à s’ouvrir au monde. Ce n’est pas simple, cela ne va pas sans quelques écueils. Au contact des chevaux, ainsi que de la vie associative, la jeune fille se voit réintégrée dans la vie sociale. Émouvant et sensible, sans jamais tomber dans le pato gênant, Jumping inspire.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Jumping arrive à sa conclusion avec ce tome quatre. À dire vrai, le lecteur en aurait bien demandé plus. C’est le bon moment pour commencer la série si vous n’avez pas encore sauter le pas ! Ne le manquez pas le 11 janvier en librairie ! (Tatiana)


Nouveautés mangas de janvier

Et pour finir, voici les couvertures de toutes les nouveautés du mois issues de notre album dédié sur le site.

Bonnes lectures à toutes et tous !

CONCOURS : Amateurs de visual novel et de 2nd degré : le jeu Punch Line tu dois gagner !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 31 juillet 2018

    […] Inspirée du mythe des vampires et de toutes les légendes urbaines les entourant, l’histoire nous raconte la vie d’un chasseur de vampire retraité qui doit reprendre du service afin de résoudre des mystères se faisant de plus en plus nombreux. Grâce aux premières images présentées, le graphisme et l’esthétisme des dessins nous laissent présager une série assez sombre aux allures gothiques dans laquelle on pourrait se plonger avec passion. (Juliet, dans les attentes manga de Janvier 2018) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *