Resident Evil VII Gold : quoi de neuf chez les Baker ?

Il y a maintenant un an jour pour jour, le septième opus de la saga Resident Evil pointait le bout de son nez dans nos salons et ce, pour notre plus grand plaisir. Aujourd’hui, nous redécouvrons ce même épisode dans sa version “Game Of The Year“, intitulé Resident Evil VII Gold. Celle-ci contiendra le jeu dans sa version intégrale et la totalité des DLC sortis à ce jour, incluant End of ZoeNot a Hero ainsi que Les Vidéos interdites Vol1 et 2. Une bonne occasion pour tester le soft maintenant au complet !

Bienvenue chez les Baker

Resident Evil VII propose un contenu rafraîchissant qui, après des épisodes 5 et 6 plus que moyens, réussit le pari de ressusciter la saga horrifique en proposant quelque chose de jamais vu encore au sein du jeu, à savoir: le premier épisode canonique à être proposé en vue FPS.

L’histoire se déroule en Louisiane et le joueur y incarne Ethan, un homme qui, après avoir reçu une étrange vidéo de sa femme disparue depuis plusieurs années, part à sa recherche. Il se rend pour cela dans une ferme qui semble abandonnée et qui appartient à la famille Baker… Et là, l’horreur ne fait que commencer.

Bienvenue dans la famille @Capcom

Bienvenue dans la famille @Capcom

La vision en écran subjectif fait la part belle à l’immersion et vous plonge au cœur de l’horreur dans cette famille folle à lier, avec qui vous allez exécuter une véritable partie de cache-cache. 
Dans l’ensemble, l’esthétique du jeu est des plus séduisantes, proche du photo-réalisme avec ses textures très bien finies, l’ambiance crasse de la ferme des Baker, les petits détails dissimulés un peu partout;  visuellement parlant, le tout place totalement le joueur au sein de l’oeuvre. Il en est de même pour les effets sonores, qui avec un bon casque et plongé dans le noir, devrait vous procurer des sueurs froides.

Le retour de Chris Redfield

Pour les chanceux qui possèdent le jeu d’origine, le DLC “Not a Hero” est disponible gratuitement, ce qui vous permettra d’étendre un peu l’expérience de jeu à moindre frais.

“Not a Hero” prend place directement après la fin de l’histoire principale. Vous y incarnez un personnage que les fans de la série connaissent très bien, j’ai nommé Chris Redfield. Celui-ci est envoyé par Umbrella, nouvellement reconvertie en entreprise para-militaire privée, pour faire un peu de ménage, mais surtout pour en finir avec Lucas, le fils de la famille Baker. Commence alors une véritable chasse à l’homme dans un environnement truffé de pièges et de créatures en tout genre.

Côté gameplay, on retrouve ici quelque chose de plus dynamique, plus fluide, plus précis et totalement ajusté à Chris. Pas besoin de chercher des armes, puisque celles-ci vous sont fournies dès le départ du jeu, vous pourrez alors vous faire plaisir sur vos assaillants. On se retrouve ici dans un véritable jeu d’action. Ce DLC est assez court, il vous faudra environ 2h pour en venir à bout, mais il a le mérite d’être amusant et d’apporter une expérience supplémentaire de jeu.

[arve url=”https://www.youtube.com/watch?v=45cKKjem7Qc” /]

End of Zoe

Le second DLC nommé sobrement “La fin de Zoe” est lui aussi très intéressant et apporte une tout autre manière de jouer. Vous incarnerez Joe Baker, le frère de Jack, un ancien militaire qui vit dans les marais non loin de la maison des Baker. Après avoir découvert sa nièce Zoé, entourée par des militaire d’Umbrella et visiblement mal en point, celui-ci décide alors de tout mettre en oeuvre pour la sauver et trouver un remède. Ce géant au grand coeur ne se bat uniquement qu’à mains nues; vous n’aurez donc aucune arme pour vous défendre. 

Avouons-le mais éclater les crânes des mycomorphes à la seule force de vos poings est un véritable plaisir virtuel. Et croyez moi, vous allez être content de ne jamais avoir eu à affronter ce colosse dans l’histoire principale. On regrettera néanmoins, la courte durée de ce DLC puisqu’il vous faudra aux alentours d’une heure trente pour le terminer mais il permet de conclure la malédiction de la famille Baker et d’apporter son lot de “fun” par la même occasion.

@Capcom

@Capcom

Verdict

Avec cette Gold Edition, Resident Evil 7 met tout en oeuvre pour s’attirer les joueurs habitués de la saga et qui n’auraient pas encore craqué, notamment en leur apportant déjà gravés sur la galette tous les DLC (sauf pour Not a Hero qui lui est à télécharger). Le virage qu’a officié Resident Evil 7 dans la série en proposant une expérience plus immersive, notamment avec une vue FPS et plusieurs nouveaux éléments de Gameplay sans pour autant renier son passé, offre une très bonne expérience joueur que l’on vous recommande d’essayer.

[arve url=”https://www.youtube.com/watch?v=wHjbbww5DT4″ /]

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *