La hotte du Père Noël résonne en jmusic !

L’année 2018 fut une belle année en matière de Jmusic, mais si vous vous demandez encore ce qu’il faut en retenir ou bien  les albums à offrir, l’équipe du Journal du Japon vous présentent ceux qui méritent de prendre place sous le sapin de Noël. Voici nos coups de cœur de l’année écoulée.

 

Radwimps Anti anti generationRadwimps – ANTI ANTI GENERATION

Deux ans après Ningen Kaika, l’excellent groupe de rock Radwimps sort ce 12 décembre leur neuvième album : ANTI ANTI GENERATION. Même si cet opus n’est pas encore disponible à l’heure où nous écrivons ces lignes, on peut dès à présent en dire pas mal de choses : qu’il contient 17 titres, déjà, et que plusieurs d’entre-eux sont disséminés sur la toile, de You Tube à Spotify. Ces derniers préfigurent de la couleur de ce futur album, qui en contient en réalité plusieurs, fidèle aux racines rock, rap et ska du groupe.

Saihate Aini, leur single de 2017, a lui la fibre rock, avec un rythme rapide sur des mélodies nerveuses et haletantes mais classiques, entre du rock US et des riffs qui rappelle un peu zen zen sense (de la B.O. de Your Name).

Sur le même single Brain Wash démontrait tout l’intérêt du flow du chanteur Noda Yojiro entres couplets rnb à l’élocution impeccable, instants pop planants et refrains plus rocks et percutants. Un morceau assez unique comme Radwimps aime en produire. Catharsis prend lui un chemin plus net vers le hip hop et l’électro, très urbain et coloré. Mais encore une fois, l’ADN protéiforme du groupe le fait s’échapper de ce canevas pour des refrains aériens et plus dans la veine d’une balade pop. Jugez par vous-même :

On retiendra aussi que plusieurs guest sont présents sur l’album : la jeune chanteuse et compositrice Aimyon, hyper talentueuse et dont on vous passe régulièrement des clips comme celui-ci sur notre compte Twitter, le rappeur MIYACHI, Tabu Zombie du groupe SOIL & « PIMP » SESSIONS… Et enfin, le plus connu dans l’hexagone : Taka de ONE OK ROCK, qui collabore sur l’explosif IKIJIBIKI : encore un morceau très dynamique mais aux sonorités cette fois-ci plus nippones, dans sa rythmique, où les flows et la guitare filent à toute allure. L’alternance des voix de ce duo est des plus efficaces : le grain typique de Taka, plus rugueux, accroche très bien une musique qui, elle, est indéniablement du Radwimps. Jetez-y une oreille sur Spotify, ici, vous verrez.

On pourrait aussi parler de la belle balade Sokkenai, romantique et douce, du Moutain Top dans un anglais fort agréable, des cœurs sur Seikai enregistrés au 18 Festival ou du lunaire Paparazzi qui nous donne envie de parler japonais pour profiter de la profondeur du titre… mais vous aurez compris que cet album est d’une diversité des plus intéressantes, à l’image de Radwimps, et mérite donc le déplacement ! (Paul)

Retrouvez le groupe sur leur site web et l’album en commande sur CD Japan en version simple (3000 yen) ou en Limited Edition (3800 yen) avec des documentaires sur le groupe et quelques interviews.

 

Dir en grey – The Insulated World

Voilà un album que je n’attendais pas et que j’ai pourtant adoré. Dir en grey, c’est une grande partie de moi et, pourtant, je les ai laissé tomber un certain nombre d’années car leur musique ne me convenait plus. Avec The Insulated world, ils reviennent en forme : c’est un album fort aux refrains entêtants sans pour autant céder aux sirènes de la pop. Certains titres restent « crades », les paroles vous écorchent le cœur et les riffs emporteront ce qui reste de votre cerveau.
On y retrouve leurs singles Utafumi et Ningen wo kaburu ou encore Ranunculus dont le clip est sorti quelque temps avant l’album. Dir en grey a su avec cet album montrer que le groupe en a encore dans le ventre. Leur prestation d’octobre dernier au Trianon a d’ailleurs été un grand moment avec l’un de leur meilleur concert en France.

Le groupe n’a rien perdu de sa hargne et de son talent et ça fait plaisir à entendre. Je recommande vivement  The Insulated World même aux anciens fans désabusés. (Tatiana)

Retrouvez le groupe sur leur site web et l’album sur Amazon pour 18,85€ en version européenne et même dans les rayons de la FNAC pour 17,85€. 

MIYAVI – Samourai sessions vol. 3 worlds collide

Envie de surprendre un-e proche en glissant sous le sapin une bonne dose d’énergie sous forme de décibels ? Et bien, la musique de Miyavi est pour vous ! Incontournable dans l’industrie musicale japonaise et populaire à l’international, Miyavi démontre sa capacité à s’inventer à chaque album grâce à une musique rock basée sur son extraordinaire talent de guitariste et qui brasse des influences allant du funk à la pop et jusqu’au hip hop. Il en résulte une musique explosive et éclatante à l’image du Monsieur, à la guitare versatile et qui tape, à la fois audacieuse et travaillée dans ses compositions et de laquelle jaillit une énergie trèèèsss contagieuse une fois la lecture lancée.
Cette année, il nous a offert samourai sessions vol. 3 worlds collide, concentré de cette richesse et de cette énergie sonores et preuve du talent indéniable de Miyavi à collaborer avec des artistes japonais comme occidentaux de différents horizons…et qui mettra le feu à chaque écoute ! (Emilie)

Retrouvez l’artiste sur son site web et l’album sur CD Japan.

Survive said the prophet – s p a c e [ s ] 

Le nouvel album du groupe Survive said the prophet est dans les bacs depuis le 26 septembre : s p a c e [ s ] contient 10 titres dont deux instrumentales. Album assez court avec trois titres que nous connaissons déjà à savoir les deux singles NE:ONE et found & lost ainsi que sa face B UPLIFTED. Qu’à cela ne tienne, les nouveaux morceaux tiennent la route et restent en tête. Surtout, et comme à leur habitude, il y en a pour tous les goûts puisque le groupe de rock aime mélanger les styles rock pop, metal, balade. Yosh et ses comparses nous font découvrir toute la palette de leur talent à travers un album, certes, assez court, mais totalement indispensable.
Au final c’est un très bon album. Je ne me lasse pas de leurs mélodies et de la voix incroyable de leur chanteur. (Tatiana)

Retrouvez le groupe sur son site web et l’album sur CD Japan.

MAN WITH A MISSION – Chasing the Hozizon

MAN WITH A MISSION est une valeur sûre et on ne prend pas beaucoup de risque en offrant un album de ce groupe de J-Rock alternatif. Chazing the Horizon, leur 5e album est une réussite : à offrir aux fans ou à faire découvrir !
L’album compte 14 titres. Si 2045, Winding Road, Freak It !, Dead End in Tokyo et Dog Days sont mes morceaux préférés, 4 titres ne m’auront pas forcément convaincu : Broken People, Hey Now, Please Forgive Me et Sleepwalkers.
Les cinq loups originaires de Shibuya sont talentueux et ils ont la cote au Japon. Excusez du peu : Winding Road, opening de Golden Kamui, My Hero, opening de Inuyashiki, Find You, ending du film live Anonymous Noise. De plus Freak It ! est la musique officielle de l’équipe de rugby des Sunwolves, Break the Contradictions a été la musique du G1 Climax organisé par la New Japan Pro Wrestling (catch japonais).
D’ailleurs, peut-être avez-vous déjà réservé vos places pour leur concert à Paris le 8 mars 2019 ? Ce 5e album Chasing the Horizon en est un avant-goût et annonce clairement un grand show pour leur tournée en 2019. (David)

Retrouvez le groupe sur son site web et l’album sur Amazon en version européenne en CD ou en vinyl.

[Alexandros] – Sleepless in Brooklyn

[Alexandros] est un groupe qui a le pouvoir d’aligner les tubes, pas un, pas deux, non tout un tas de hits avec une apparente simplicité. C’est étonnant pour un groupe qui sort son 7e album studio. Mosquito bite, Kabuto, Snow sound, Mata, ashita, arpege… Un condensé parfait de ce que le quatuor a de meilleur à nous offrir. Un rock accessible savoureux mélange d’électro et de pop porté par la voix haut perchée de Yōhei Kawakami. Dès le premier titre, LAST MINUTE, vos oreilles vont plonger dans un monde de couleurs chatoyantes.

Sleepless in Brooklyn est un album éclectique, aucun titre à jeter, un enchaînement de malade avec MILK, spit! et KABUTO… Bref, 100% validé, 100% indispensable sous le sapin. (Tatiana)

Retrouvez le groupe sur son site web et l’album sur CD Japan.

Kyary Pamyu Pamyu – Japamyu

S’il y a bien une chanteuse japonaise qui m’a totalement fait renouer avec la J-Pop c’est bien Kyary Pamyu Pamyu ! Cette chanteuse, c’est une vraie pile électrique avec une énergie vraiment folle ! Le tout grâce à des chansons plutôt acidulées, colorées et dynamiques et des tenues vestimentaires très originales. Elle est en décalage avec la J-Pop classique et ce n’est pas plus mal… Sur des musiques typées dance/electro, r’n’b et pop, on aime au moins une chanson de sa discographie, sûr !
 
Après 4 longues années, KPP a sorti un nouvel album le 26 Septembre, Japamyu qui reprend une consonance plus traditionnelle et orientale, et plus proche de la personnalité de la chanteuse. On y retrouve certains des singles qu’elle a chanté depuis 2016 ainsi qu’une reprise du groupe Capsule (dont son producteur Yasutaka NAKATA fait partie). Retrouvez donc soit le cd en édition regular soit en edition limitée comportant un dvd des concerts de sa tournée « KPP Japaniyahoi Tour 2017 » ! (Charlène)
 
Retrouvez le groupe sur son site web et l’album sur CD Japan.

NORIYIKO – Stupid, scissors and…

Pochettes de l’EP d’AKLO à gauche et de l’album de NORIKIYO à droite.

Ajoutons une touche de hip hop à cette sélection car le Japon peut s’enorgueillir d’une production en la matière des plus prolifiques et qualitatives. Et cette année 2 grands noms du genre ont sorti un album : AKLO avec l’EP Mixtapas et surtout NORIKIYO avec Stupid and scissors and…album au titre étrange qui colle bien avec la pochette faite d’un découpage et collage de photos rigolotes de l’artiste, mais aussi avec l’ambiance ressentie à l’écoute : un hip hop low tempo et entraînant, à l’inspiration venue sur le moment et sans pression. S’y trouvent quelques collaborations biens senties avec DJs et artistes de RNB ou de hip hop dont ACHARU, AK-69, DJ DEEQUITE. C’est un disque plein de légèreté invitant à remuer gentiment son body avec très peu de morceaux à zapper. Pour sûr, Norikiyo reste un petit génie prenant son pied à composer chacun de ses albums. (Emilie)

Plus d’informations sur le site d’AKLO et sur celui de NORIKIYO. Albums disponible sur itunes, amazon music.

 

Yonezu Kenshi – Lemon

Comment ne pas terminer cette rubrique du meilleur de la musique japonaise a retrouver sous le sapin à Noël sans parler du single Lemon de Yonezu Kenshi. Le plus grand hit de l’année est depuis des mois dans le top 10 single du recochoku ( Ndlr : vente de musique sur smartphone). Cette chanson, s’est vendue à 1 700 000 d’exemplaires en dématérialisé et 265 000 exemplaires en CD.
Il a fait la joie des téléchargements et ne cesse de ravir les fans de l’ancien compositeur de Vocaloid. Il faut dire que cette chanson a tout pour plaire et a aussi servi de thème à un drama et plusieurs publicités.
Lemon est un titre agréable dont le refrain se fredonne instantanément et reste dans la tête. Yonezu Kenshi est le roi des charts cette année et ce sera un cadeau parfait. Pour vous en convaincre, n’hésitez pas à visionner le clip ci-dessus mais attention si vous le lancez, ce single rentrera dans votre tête pour ne jamais en sortir. (Tatiana)
 
Retrouvez le groupe sur son site web et l’album sur CD Japan.
 
Voilà pour cette sélection musicale, qui enrichit nos sélections de noël 2018. Et vous quel est LE morceau de jmusic qui vous a marqué cette année ?

Tatiana Chedebois

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 12 décembre 2018

    […] dit quête du cadeau qu’on rêverait parfait, aussi original que pertinent. Après les livres et la musique, place au 7e art avec notre sélection d’idées cadeaux autour du cinéma nippon et des films […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *