34e Festival des Arts Martiaux : à la rencontre des sports de combats

Le samedi 23 mars 2019 se déroulait le 34e Festival des Arts Martiaux à l’Accor Hotel Arena, à Paris. Ayant lieu chaque année à la même période, cette rencontre est l’occasion pour les fans d’arts martiaux d’assister à des prestations de haut vol et de découvrir des disciplines encore méconnues en France.

Journal du Japon a eu l’opportunité d’assister à cet événement et vient vous faire son débriefing.

34ème Festival des Arts Martiaux - Paris

34ème Festival des Arts Martiaux – Paris

Petite histoire des arts martiaux

Historiquement, les arts martiaux représentent l’enseignement d’une école ou d’un style de combat, à mains nues ou avec arme(s). À l’origine, ces enseignements, en plus de former le corps à l’affrontement, préparaient et forgeaient l’esprit à travers de nombreux préceptes aussi bien spirituels que moraux.

Enseignant notamment la maîtrise de soi, les arts martiaux permettent aux initiés de pousser leurs connaissances dans bien des domaines. Connaissance du corps, développement des sens et de l’intuition, apprentissage par le passé de techniques médicales, ces enseignements se voulaient particulièrement complets.

Aujourd’hui, les arts martiaux sont intégrés dans de nombreux sports pouvant aller du maintien ou développement de la condition physique aux techniques de self-defense, voire plus.

Démonstration de Body Karaté - ®Juliet Faure - 2019

Démonstration de Body Karaté – ®Juliet Faure – 2019

La prestation du Festival des Arts Martiaux 2019

Lors du 34e Festival des Arts Martiaux 2019, de nombreuses disciplines pouvaient être admirées. Karaté, Sambo, Taekwondo, Boxe, Aïkido, Eskrima… Il n’y avait que l’embarras du choix pour les adeptes (pratiquants ou non) d’arts martiaux. 

Des équipes du monde entier avaient fait le déplacement. Il était notamment possible de croiser un club de Sambo Russe ou un club de Taekwondo de Tanger. 

Chaque discipline était représentée par des pratiquants émérites de leur sport respectif. Cette année, le Festival a également été l’occasion de sensibiliser le public à la cause du Handi-Sport avec la présence d’une association Suisse, No Difference, que Journal du Japon a pu rencontrer. À cette occasion vous retrouverez dans les semaines qui viennent plusieurs interviews réalisées sur place afin de vous en apprendre d’avantage : sur l’Handi-sport mais pas seulement. Afin de montrer à quel point les arts martiaux d’origine ont pu influencer d’autres arts d’aujourd’hui et du passé, un focus sera réalisé sur l’Eskrima, l’aïkido et également le Taiko qui accompagnait différentes prestations. L’équipe a en effet pu rencontrer différents membres de ces pratiques pour offrir un panel intéressant sur le sujet.

Un challenge, le Challenge Bruce Lee, dont il s’agissait de la 9e édition, mettait en scène quatre jeunes sportifs. Ces pratiquants d’arts martiaux devaient présenter un show en utilisant des techniques armées. Âgés de 11 à 30 ans, les participants au challenge venaient des quatre coins du monde : Italie, Ukraine, États-Unis et Irlande, les différents enseignements étaient à l’honneur. Chacun choisissait en effet son arme de prédilection, mettant ainsi en avant un art martial en particulier, pratiqués par Bruce Lee. Ils étaient jugés par des personnes du milieu ou des chroniqueurs de certains événements sportifs. Le public a également participé à sa manière en huant ou applaudissant les points donnés à chaque participant.

Le jeune Preston Fauchier, 11 ans et franco-américain, a été le gagnant du Challenge Bruce Lee 2019. Ce dernier présentait un art martial du nom de Kama. Utilisant deux armes du même nom (le Kama est une faucille initialement utilisée pour couper les tiges de céréales et de riz), Preston a su montrer au jury et au public l’étendu de ses talents dans l’utilisation de son art. Pour faire écho à la représentation de celui qui était le plus jeune participant du challenge, un club d’aïkido Russe était venu présenter ses jeunes disciples dont l’âge maximal ne devait pas dépasser les 10 ans. 

En plus de ces différentes prestations, il était possible d’assister à des combats entre professionnels internationaux. Judo, Boxe, Sambo, le public a eu l’opportunité d’assister à des rencontres incroyables. 

Le Festival a également eu le plaisir d’accueillir un spécialiste du krav-maga, Roy Elghanayan, un ancien membre des forces spéciales israéliennes. Accompagné d’un second pratiquant, Roy a présenté au public de nombreuses méthodes pour se défendre face à un adversaire armé lorsqu’on est soi-même désarmé. Ces techniques demandent néanmoins un entraînement intense et spécifique qu’il n’est pas possible d’effectuer seul.

Enfin, le 23 mars, il était possible d’admirer des sports totalement inconnus en France. Ainsi, la Russie était venue présenter la Lutte Kouriach, qui est une lutte dont le principe est de faire tomber l’adversaire en le saisissant par la ceinture. Le Tatarstan (région russe) était venu, quant à lui, présenter la Lutte Buryat. Née en Mongolie, cette lutte a pour principe d’amener l’adversaire à toucher le sol avec n’importe quelle partie de son corps autre que les pieds. De plus, les pratiquants de Buryat ont pour spécificité de combattre en slip en toile de coton rouge ou bleu. 

En définitive, le Festival des Arts Martiaux représente une véritable opportunité d’en découvrir davantage sur les arts martiaux. Pour Journal du Japon, cet événement a été l’occasion de rencontrer de formidables sportifs dont vous pourrez lire les interviews prochainement comme on vous l’a signalé plus tôt dans ce compte-rendu. Alors que l’on pouvait s’attendre à ce que cette rencontre sportive ne s’adresse qu’à des adeptes, les néophytes sont également les bienvenus et peut-être même y découvrir une nouvelle voie !

Juliet Faure

Tombée dans la culture japonaise avec le célèbre "Princesse Mononoké" de Miyazaki, je n'ai depuis jamais cessé de m'intéresser à ce pays. Rédactrice chez Journal du Japon depuis 2017 et Responsable de la section Jeux Vidéo depuis peu, je suis devenue la yakuza de l'équipe. Plutôt orientée RPG et Seinen, je cherche à aiguiser de nouvelles connaissances aussi bien journalistiques que nippones.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. 24 avril 2019

    […] l’occasion du Festival des arts martiaux qui avait lieu le 23 mars dernier, et dont nous vous avons déjà parlé il y a quelque temps, plusieurs interviews ont été […]

  2. 9 mai 2019

    […] l’occasion du Festival des arts martiaux qui avait lieu le 23 mars dernier, et dont nous vous avons déjà parlé il y a quelque temps, plusieurs interviews ont été […]

  3. 19 mai 2019

    […] l’occasion du Festival des arts martiaux qui avait lieu le 23 mars dernier, et dont nous vous avons déjà parlé il y a quelque temps, plusieurs interviews ont été […]

  4. 21 juin 2019

    […] des arts martiaux qui avait lieu le 23 mars dernier et dont nous vous avons déjà parlé via un compte-rendu non-exhaustif, fut l’occasion de réaliser différentes interviews (eskrima, aïkido et […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *