Culture et tradition – L’autre facette d’Osaka

Lorsque les visiteurs arrivent au Japon, par l’aéroport du Kansai, c’est Kyoto qui est choisi pour l’aspect culturel et traditionnel. Osaka, elle, est relayée au second plan, servant de base pour faire la fête le soir, du shopping la journée et surtout pour manger. Pourtant, la ville bouillonnante n’a pas dit son dernier mot et il est tout à fait possible de découvrir et de vivre la culture japonaise à Osaka.
Journal du Japon vous emmène dans les rues escarpées d’une Osaka moins connue des touristes, mais parfaitement envoûtante.

Base du bouddhisme au Shitenno-ji

Il est l’un des plus vieux édifices bouddhistes du Japon, commandé en 593, avant l’instauration du bouddhiste dans tout le Japon. Même si des incendies l’ont ravagé plusieurs fois au cours de son existence, il a toujours été reconstruit en respectant l’édifice originel.
Ce temple se compose d’un jardin sec et d’une magnifique pagode dans laquelle il est possible de monter.

D’architecture simple, le lieu représente les premiers temples construits au Japon, ainsi que les jardins secs. Crédits : jpmanual

C’est un endroit peu fréquenté des touristes et qui est donc très agréable. Le soir, l’édifice est illuminé et même s’il est fermé au public,il est possible d’accéder au parc qui l’entoure pour y prendre de belles photos.

Quand y aller :
Tous les 21 du mois, un marché aux puces se tient dans les allées, l’occasion de faire de belles affaires.
Les 12 premiers jours d’avril, de grandes commémorations ont lieu dans le temple pour fêter la naissance de Bouddha. Une scène est montée et des danses traditionnelles ont lieu. Information et calendrier sur le site internet du temple bouddhiste.
Entrée : 300 yens, arrêt de métro Tennoji. Le temple est ensuite indiqué.

Manger des feuilles au parc Minoh

Si la chance se présente de voyager à Osaka en pleine saison automnale, lorsque les érables sont bien rouges, alors le parc Minoh est un incontournable. Plus fréquenté à cette saison, il est préférable de s’y promener le matin pour éviter la foule, mais aussi et surtout pour avoir une magnifique lumière. Très bien aménagé, la promenade est facile, mais il est possible d’emprunter d’autres sentiers et de passer une bonne demi-journée dans le parc. Au printemps et en été, prévoyez le pique-nique.
Le clou du spectacle en plus des érables rouges magnifiques en automne, c’est la très belle cascade au bout du parc.

La meilleure période pour visiter ce parc est définitivement l’automne. Crédits : osaka-info.jp

Pour rester dans la tradition, les Japonais et les touristes grignotent tout au long du chemin des momiji tempura, des feuilles d’érables plongées dans de la pâte à beignets puis cuites. Surprenant par la forme, ce petit en-cas s’avère extrêmement addictif.

Vous l’aurez compris, le parc Minoh est un véritable havre de paix (et le coup de cœur de la rédaction !) à 30 minutes en train du centre ville (arrêt Minoh). Il est possible d’y passer la nuit et de se baigner dans une source chaude. L’entrée du parc est gratuite.

Porter un kimono au musée de l’habitat de la vie à Osaka

Sous un faux ciel, passant du jour à la nuit, ou du soleil à l’orage, ce musée se visite habillé d’un kimono (supplément). Très ludique, le visiteur se promène dans de véritables rues reconstituées, représentant Osaka à l’époque Edo. Chaque commerce et maison sont ouvertes, afin de comprendre comment la vie s’organisait. Le lieu est très photogénique, même si la visite est assez rapide.

À faire : un des nombreux workshop (ateliers) proposés sur le site et à réserver en avance.

Prix de l’entrée : 600 yens, arrêt Tenjimbashi, sortie est.

La source chaude dans tous ses états à Spa World

Dans ce grand complexe aquatique, un espace onsen (sources chaudes) permet de s’initier à la tradition des bains chauds. Ouvert toute la nuit, préférez y aller le soir, après le dîner et en semaine afin d’avoir des chances d’être seul dans les bains. Le visiteur n’a que l’embarras du choix : bains finlandais, turc, grec, romain… les décors sont époustouflants, mais le bain japonais remporte toujours la palme.

Le bain turc reprend les codes des anciens hammams. Crédits : Klook

Entrée à 1200 yens

Assister à un tournoi de sumo

Bonne nouvelle, Osaka est une ville accueillant des tournois de sumo, la mauvaise est qu’il faut réserver très en avance pour avoir ses places et tomber au bon moment. C’est un spectacle rare qui se mérite et les Japonais sont particulièrement friands de ces tournois.
Le tournoi à Osaka a lieu en mars, les dates pour 2020 sont déjà affichées (du 8 au 22 mars).
Il faut prévoir une journée entière pour le tournoi, mais de nombreuses animations ont lieu et des points de restaurations sont prévus sur place. Quoi qu’il en soit, c’est toujours une expérience hors du commun.

Dans la plus pure tradition japonaise, l’arbitre porte un kimono violet. Crédits : 12019

Les places et les billets sont à réserver sur le site internet officiel, mais vous pouvez aussi les acheter dans les konbinis s’il en reste. On trouve des places à tous les prix, renseignez-vous bien sur les emplacements proposés, il est intéressant de pouvoir visualiser correctement le ring afin de comprendre les règles.

Tenter l’art de la calligraphie

Dans toute la ville, il est possible d’essayer le temps d’un cours, la finesse et la beauté de la calligraphie japonaise. L’étudiant repart avec son œuvre, un beau souvenir à ramener en France.
Tous les codes sont expliqués, le sens de l’écriture, l’histoire brève de la calligraphie mais aussi le geste fluide et la quantité d’encre à mettre sur le pinceau… La calligraphie est un art qui ne s’improvise pas !

Considérée comme un art à part entière, la calligraphie s’exerce sur plusieurs année avant d’avoir une maîtrise parfaite. Crédits : Ayu Nabila

Plusieurs écoles proposent des cours :
Maikoya 
Invitation Japan 

Sekai Hotel : un nouveau concept pour faire revivre les vieux quartiers d’Osaka

Implanté dans deux quartiers résidentiels d’Osaka (Fuse et Nishikujo), le Sekai Hotel est un établissement d’un nouveau genre qui propose aux touristes de vivre une expérience japonaise tout en contribuant au commerce local.
Peu touristique et donc très calme, les chambres se trouvent à proximité des transports en commun qui permettent de rejoindre le centre-ville en quelques minutes. Les visiteurs peuvent réserver un dortoir ou une chambre privée avec des espaces communs. La décoration est épurée et la propreté exemplaire !

Sekai Hotel s’implante dans des zones qui se désertifient, à cause du phénomène du vieillissement de la population et à la délocalisation ou fermeture des entreprises. L’idée est de faire revivre et redynamiser le quartier en amenant des touristes. Les bâtiments rachetés sont des lieux jadis abandonnés qui sont ensuite rénovés dans le style du quartier. Sekai Hotel leur donne une seconde vie.

En partenariat avec les commerçants, les visiteurs sont amenés à prendre leur repas et sortir dans les commerces aux alentours (restaurants, boutiques, bars ou encore sources chaudes) qui proposent en échange un prix spécial. Cela contribue à faire vivre le commerce local.
Les locaux accueillent très bien le projet et font de gros efforts pour accueillir au mieux les étrangers.

Petit plus, une partie du prix de la chambre est reversée à l’association de l’hôtel qui organise des activités ludiques pour les écoliers du quartier.

L’occasion d’avoir un aperçu de la vie quotidienne japonaise dans toute son authenticité, tout en contribuant au commerce local.

Exemple de prix : environ 70 euros la chambre pour quatre personnes.

Osaka vous surprend ? Alors ne quittez pas la ville trop vite et prévoyez de passer quelques jours dans ce lieu qui regorge d’activités, il y en a pour tous les goûts. Retrouvez également l’article sur les basiques à faire à Osaka, pour une première visite :

A la découverte du Kansai : les charmes de la ville d’Osaka

Madeline Chollet

@mad_ctravel

2 réponses

  1. Matt dit :

    Effectivement Osaka n’est pas une ville comme les autres au Japon. Tellement de choses à voir et à faire !! Son plus gros problème c’est d’être la voisine de Kyoto finalement, qui attire tous les touristes.

  1. 26 décembre 2019

    […] Musée des insectes d’Itami, et à l’opposé, le Minoh Park Insectarium. Puisque cette semaine Madeline Chollet vous a entraînés vers la cascade de Minoh, poursuivons dans cette voie. En effet, je ne peux qu’appuyer son conseil de visite, tant cette […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *