Cuisinez avec Journal du Japon : l’okonomiyaki à la française

Si le confinement a été une période propice aux nouvelles expériences culinaires, il ne faut pas pour autant se relâcher maintenant que nous en sommes sortis. Au contraire, il faut maintenant persévérer et continuer à apprendre de nouvelles recettes. C’est pourquoi aujourd’hui, Journal du Japon vous propose une adaptation « à la française » d’un plat populaire du pays du Soleil-Levant : l’okonomiyaki !

Qu’est-ce qu’un okonomiyaki ?

Okonomiyaki_in_Osaka

Okonomiyaki à Osaka par ZhengZhou (sous Creative Commons 4.0)

Bien trop souvent présenté à tort comme une « crêpe » ou une « omelette » japonaise, l’okonomiyaki n’a pourtant rien qui s’y rattache. Plat originaire d’Osaka, l’okonomiyaki veut littéralement dire «tout ce que tu aimes». Vous l’aurez donc compris : s’il y a bien une base propre à l’okonomiyaki, les ingrédients qui viennent le parfumer sont, eux, interchangeables selon vos envies et vos goûts.

Loin des mets raffinés du pays, l’okonomiyaki est un plat assez gras et peu onéreux. C’est un plat qui se veut convivial et qui s’inscrit dans un cadre que l’on pourrait définir chez nous «à la bonne franquette».

L’okonomiyaki n’est pas un plat très populaire en France, mais il est pourtant très répandu dans l’Archipel !

Au Japon, il existe 2 sortes d’okonomiyaki : celui d’Osaka donc, et celui originaire d’Hiroshima. La façon de les cuisiner n’est pas la même, et on retrouve un ingrédient supplémentaire dans la version d’Hiroshima. À Osaka, on mélange tout et on fait cuire ensemble alors qu’à Hiroshima, on fait cuire par étape, et la couche la plus basse est composée de yakisoba (nouilles d’origine chinoise) !

Dans la recette d’aujourd’hui, nous avons pris parti pour la variante d’Osaka.

Un okonomiyaki « à la française » : champignons et fromage de chèvre

La base de cette recette provient du Grand livre de la cuisine japonaise de Laure Kié. Elle a ensuite été adaptée au fil des essais pour un résultat plus personnel.

Recette revisitée pour 2 okonomiyakis à la française (1 par personne) :

  • 10cl de bouillon dashi (recette du bouillon dashi plus bas, sinon prendre de la poudre dashi)
  • 220g de choux Atlas
  • 2 œufs
  • 40g de farine
  • 20g de fécule de pomme de terre
  • 150g de champignon de Paris
  • du fromage de chèvre (quantité à votre goût)
  • de l’aonori en flocon
  • du katsuobushi en flocon
  • de la mayonnaise
  • une sauce okonomiyaki (recette « maison » plus bas, sinon vous pouvez en trouver des toutes faites dans les épiceries asiatiques)

La confection d’un okonomiyaki est plutôt simple :

  • Faites revenir les champignons.
  • Mélangez tous les ingrédients ensemble dans un grand saladier (pas d’ordre spécifique à respecter, il suffit de mélanger une fois que tous les ingrédients sont réunis).
  • Répartisez le tout dans 2 bols individuels (1 par okonomiyaki).
  • Déposez le contenu des 2 bols sur une plaque chauffante (ou poêle chaude) en formant 2 tas différents : il faut que les tas ne se touchent pas.
  • Laissez cuire assez longtemps pour que vous puissiez les retourner sans que tout ne se détache.
  • Et faites cuire de l’autre côté autant de temps.
  • Servez les okonomiyaki et recouvrez-les de sauce okonomiyaki, d’aonori, de mayonnaise et pour finir de katsuobushi (dans cet ordre !).
  • L’okonomiyaki est prêt ! Bonne dégustation !

Pour ceux qui sont en manque de viande dans cette recette, une variante qui fonctionne aussi très bien est de remplacer le fromage de chèvre par du chorizo, doré auparavant. On peut aussi ajouter tout simplement du jambon en morceaux dans la recette présentée ici.

Okonomiyaki champignon chèvre

Okonomiyaki à la française aux champignons de Paris et au fromage de chèvre ©Journal du Japon

La recette du bouillon dashi

bouillon dashi

Bouillon dashi « maison » ©Journal du Japon

Le bouillon dashi est un ingrédient très récurrent dans la cuisine japonaise. Plutôt que d’acheter du bouillon en poudre, voici la recette pour faire votre propre bouillon dashi. Sa réalisation ne prend que quelques minutes et est extrêmement facile.

Pour cette recette, il vous faudra :

  • une grosse cuillère à soupe de katsuoboshi
  • 10 cm d’algue kombu
  • 1L d’eau

Il vous suffit de mettre tous ces ingrédients dans une casserole, de faire chauffer jusqu’au point d’ébullition puis éteindre le feu (afin que l’eau ne bout pas) et laisser reposer 10 minutes. Au bout de 10 minutes, il faut filtrer le bouillon et celui-ci est prêt !

Mais tout ce bouillon pour seulement 10cl utilisés dans la recette ? Pas d’inquiétudes, le bouillon dashi est utilisé dans de nombreux plats japonais … dont la fameuse soupe miso ! Vous pourrez donc utiliser le reste pour réaliser d’autres recettes.

La recette de la sauce okonomiyaki « maison »

sauce okonomiyaki

Sauce okonomiyaki « maison » ©Journal du Japon

Bien que la sauce okonomiyaki que l’on trouve dans les épiceries asiatiques remplit très bien son rôle, il suffit qu’un jour il n’y en ait plus assez pour se retrouver désemparé : « mince, mes okos sont prêts, mais j’ai plus de sauce ! ».

La recette présentée ici est très simple et se réalise en moins de 5 minutes : il suffit d’avoir tous les ingrédients en main, et de les mélanger tous ensemble dans un bol. Le tour est joué, vous avez votre sauce okonomiyaki « maison » ! A noter que la sauce Worcestershire peut servir aussi à la confection de la sauce pour accompagner les tonkatsu (escalope de porc pané japonaise).

Pour cela, il vous faudra :

  • 2 cuillères à soupe de ketchup
  • 3 cuillères à soupe de sauce Worcestershire
  • 1 cuillère à soupe de de sauce huitre
  • 1 cuillère à soupe de sucre en poudre

Maintenant que vous avez toutes les informations nécessaires pour faire vos propres okonomiyaki « maison », nous espérons vous avoir donner envie de tenter l’expérience, auquel cas n’hésitez pas à nous partager vos créations et vos variantes !

Rokusan

Rokusan, 26 ans, passionnée depuis l'enfance par le Japon, je suis UX Designer freelance et grande collectionneuse de produits et de souvenirs du Japon ! @_rokusan

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *