Sushi en été, des livres à grignoter !

L’été, c’est la saison idéale pour manger au bord de l’eau ou à la campagne. Journal du Japon vous a donc déniché des livres pour préparer des paniers originaux : des sushis sous toutes les formes, cake, burger, cupcake, sandwich, rolls, verrines… Les possibilités sont infinies pour surprendre vos convives !

Les nouveaux sushis de Laure Kié : pour libérer le maître sushi qui est en vous !

nouveauxsushisLaure Kié (à laquelle Journal du Japon a déjà consacré un article) a l’art de mixer cuisine japonaise et cuisine occidentale. Dans ce nouvel ouvrage, elle revisite le sushi pour qu’il s’adapte à toutes les envies et toutes les occasions.

Comme à son habitude, l’auteur débute le livre avec les bases : le riz (à rincer, cuire et vinaigrer), les sauces originales (spicy mayo, mayo wasabi, sauce caramélisée, sauce ponzu), les techniques de cuisson (omelette japonaise, crêpes d’œuf, rouler un maki ou un uuramaki – maki inversé avec riz et graines de sésame à l’extérieur -, former un sushi, créer un sandwich onigirazu – gros onigiri à plusieurs couches).

Les recettes sont ensuite classées par catégories en fonction de leur forme, leur goût, leur texture, avec en toute fin trois recettes de desserts.

Les nouvelles formes permettent de laisser libre cours à l’imagination : des maki burritos très colorés (avec saumon frais, mangue, avocat, carotte, chou rouge, algue et salade), un sushi burger au poulet sauce teriyaki, un sushi cupcake au saumon fumé avec chantilly avocat-mascarpone, des sucettes de riz entouré de fines tranches de carpaccio de bœuf… Et bien d’autres formes incroyables !

Les nouveaux goûts vont émoustiller les papilles : des maki à la coréenne (bœuf, épinard, kimchi – le fameux chou pimenté), à l’italienne (asperges, jambon cru, pesto et balsamique), version vegan (tofu, poivron, concombre, avocat, mangue), au chèvre, et même au foie gras. Des saveurs originales pour revisiter le sushi !

maki_fritLes nouvelles textures croustillent ou fondent dans la bouche : maki frits aux noix de Saint-Jacques, maki d’œuf, maki au bacon, gros cornet temaki de tempura. De quoi déconcerter les dents et les mâchoires !

Enfin, pour les becs sucrés, il faut tenter les trois desserts : maki aux fruits (fraises, kiwis, bananes), magnifique sushi façon cheesecake (sur une base de petits-beurre et purée de sésame noir, un riz mélangé à du sucre, du mascarpone et de l’extrait de vanille, le tout orné de fruits rouges et de feuilles de menthe, à déguster avec un coulis de framboise), et enfin sushi cake fruits et coco (un beau gâteau avec du lait de coco, de la mangue, des fraises, du fruit de la passion et des framboises, comme une bûche d’été !).

De quoi faire des recettes à l’infini en variant les formes, les textures et les goûts jusqu’au bout de l’été !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur et sur le site de Laure Kié.

Sushi cake : des gâteaux salés à partager

sushicakeDans ce livre, 25 recettes mettent en scène des sushis géants faciles à réaliser mais surprenants par leurs formes, les mélanges de couleurs et de goûts proposés.

Si beaucoup de recettes mettent en scène le saumon, les ingrédients qui l’accompagnent varient : cream cheese et avocat pour le traditionnel saumon california, petits pois et mayonnaise tomate/paprika pour le crémeux au saumon, choux rouge et rosace de concombre pour le spring sushi cake, épicé avec un guacamole au tabasco.

sushi_cake_mangue_surimi_0Mais d’autres poissons et crustacés sont également présents.

Le thon se retrouve dans des sushis sandwichs grillés ou dans des sushis burritos, voire snacké sur un grand pavé de riz au concombre et cream cheese.

Le maquereau donne une belle couleur argentée à un gâteau de riz blanc farci de gingembre mariné, avocat et laitue.

Les crevettes ornent délicatement des sushis bagels.

Le blanc nacré de la daurade se marie au rose des radis et framboises.

Le surimi et la mangue donnent de jolies couleurs au riz blanc.

Et pour ceux qui ne sont pas amateurs de poissons et fruits de mer, il y a aussi une version à l’omelette, une autre végétarienne aux légumes et shiitakés (champignons) mijotés, et même une version au tofu.

En variant les formes et les ingrédients, votre créativité n’aura pas de limite et l’effet de surprise sera garanti !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Et pour ceux qui ne trouveraient pas leur bonheur, il y a les bentos cosmopolites !

bentoLe bento, cette boîte-repas typiquement japonaise, permet également d’emporter un délicieux pique-nique varié et équilibré. Et rien n’empêche d’y mettre des plats de tous les pays, comme le prouve le dernier livre de Laure Kié, Mon bento je l’emporte partout.

Comme le rappelle Laure, un bento doit répondre à certaines règles simples : être sain et équilibré, simple, esthétique, savoureux, varié, pratique et économique (avec les restes du frigo). Il est facile d’y intégrer tout ce qui fait un repas équilibré : céréales, légumineuses, protéines animales, salades diverses, légumes crus ou cuits, fruits et graines. Il existe des boîtes de toutes formes et toutes tailles, et de nombreux accessoires pour les agrémenter (piques, moules en silicone, séparateurs, mini bouteilles pour la sauce). L’auteur donne d’ailleurs différentes recettes de sauces : vinaigrette moutarde et citron, sauce miso-tofu, vinaigrette au sésame, vinaigrette japonaise. Des condiments également : miso au citron confit, radis vinaigrés, daïkon au curcuma, furikake (et leurs durées de conservation). Dans les bases fournies, elle n’oublie pas également quelques petites recettes sucrées ultra simples : mousse choco-tofu, madeleines au matcha, tartelettes au citron, sablés, mousse de clémentine ou panna cotta mangue-vanille. Et comme toujours un rappel sur la cuisson du riz, la formation des onigiris, la réalisation de l’omelette japonaise… sans oublier la décoration, indispensable pour de beaux bentos !

pastaLes recettes sont regroupées en fonction du temps de préparation qu’elles nécessites : 15 à 20 minutes ou 30 à 40 minutes.

Les bentos proposés sont très japonais en teriyaki, onigirazu, chirashi ou yakisoba, mais ils savent aussi être voyageurs : pasta ou polenta à l’italienne, niçois, couscous ou pad thaï… et même quiche, bo bun, à l’indienne ou libanais (avec des mezze).

Le lecteur apprendra également à y intégrer et donc à cuisiner des korroke (croquettes), des nuggets de tofu et des gyoza (raviolis japonais).

Des couleurs et des saveurs du monde entier dans une boîte à emporter où vous voulez !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur et le site de Laure Kié.

Journal du Japon vous souhaite de belles journées au soleil et des repas merveilleux en famille et avec vos amis !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *