[Attentes Manga] En février aussi, on en lit des tonnes !

Ce début d’année 2021 est décidément bien riche en nouveautés mangas ! Les éditeurs, en ce deuxième mois de l’année, vous propose une nouvelle fois une jolie fournée de titres à découvrir. Pour l’équipe ce fut même un choix bien difficile mais, évidemment, on ne va pas vous laisser sans lecture à vous mettre sous la dent !

Les nouveautés se retrouvent donc chez les libraires en ce mois de fevrier : plus de 250 sorties sont attendues et presque 60 nouveautés, l’année 2021 démarre vraiment sur un joli socle ! Voici donc, pour vous, les attentes de l’équipe Journal du Japon avec, au programme, un gros focus sur les nouveautés de ce début d’année et deux fins de série qui valent un coup d’œil… Bonne lecture !

 

Février 2021 : les nouveautés manga

Couverture du tome 1 de De l'autre côté de l'horizon par Delcourt/TonkamDe l’autre côté de l’horizon – Delcourt/Tonkam

Nous sommes tous confrontés à des moments de doute et de remise en question. Avons-nous fait les bons choix ? Comment serait notre vie si nous étions ailleurs ? Sommes-nous heureux aujourd’hui ? Pourrions-nous l’être demain ? Ces questions traversent nos esprits au fil des âges, et viennent s’incruster chez certains d’entre nous plus profondément. Qui n’a jamais souhaité refaire sa vie, repartir à zéro et tout laisser derrière soi ? Certains en rêvent toute leur vie ou y songent dans les moments difficiles, d’autres passent à l’action. C’est le cas de Miyake, un jeune salaryman qui ne supporte plus sa vie d’employé tokyoïte rythmée par un surmenage intensif, dans lequel il ne se retrouve pas. Du jour au lendemain, il quitte son quotidien métro-boulot-dodo pour s’installer sur l’île de Tsukinowa. Il décroche un nouveau travail, dans un petit bureau de poste, et c’est le commencement de sa nouvelle vie.

De l’autre côté de l’horizon est un titre qui devrait faire écho à nombre d’entre nous. Traitant d’un sujet délicat qui soulève à la fois de la rêverie et de la crainte, il peut être une source d’inspiration et, dans tous les cas, une belle expérience de vie à découvrir. C’est du côté de Delcourt/Tonkam qu’il faudra regarder en librairie pour le trouver. (Rokusan)

 

Couverture du tome 1 de Sarissa of Noctulicent Cloud chez PaniniSarissa of Noctilucent Cloud – Panini Manga

Sarissa of Noctulicent Cloud a beau ne pas faire beaucoup parler de lui, il a tout l’air d’un titre prometteur de ce début 2020. Le titre raconte la quête de Shinobi, une jeune fille chassant à l’aide d’un avion militaire une créature mystérieuse, flottant dans le ciel et nommée Tensho. Pour mener à bien cette mission, elle possède un pouvoir lui permettant de se rendre et de rendre invisible les choses. Shinobi n’est pas seule, elle est accompagnée d’un étrange coéquipier à tête d’insecte, le seul pouvant la voir lorsqu’elle utilise son don. Sarissa of Noctulicent Cloud séduit avant tout par la beauté de ses couvertures mettant magnifiquement en scène les personnages, leur avion, et le Tensho en arrière plan, dans des compositions et couleurs inspirées. On ne peut qu’espérer que l’intérieur du livre soit du même acabit, et pour nous conforter dans cet espoir, le titre a fait parti des finalistes du prix culturel Tezuka de 2020 aux côtés de titre comme Demon’s Slayer ou Spy x Family.

En bref, un titre, une première œuvre d’ailleurs, à surveiller pour les amateurs d’histoires singulières, d’aviations ou de grand ciel, qui sera édité chez Panini et disponible le 3 février 2021 en librairie. (Elliot)

 

Couverture du one-shot Mes yeux rivés sur toi chez Akata

Mes yeux rivés sur toi – Éditions Akata

NOHARA Kuro est l’un des piliers des mangaka gay au Japon, ses œuvres étaient jusqu’alors totalement inédites en France jusqu’à Mes yeux rivés sur toi édité aux Éditions Akata… tout d’abord chapitre par chapitre en numérique et enfin en version reliée dès ce mois de février. Le héros s’appelle INOMATA Takeru, il est lycéen, et vit dans une petite bourgade de province. Les non-dits, les rumeurs, le mariage, les enfants… tout ça lui passe au-dessus de la tête. Il vit son quotidien, comme il vient, sans faire de vague et sans réelle passion. Jusqu’au jour où, au lycée, un nouvel élève arrive… Il sera bien surpris en découvrant que ce dernier n’est autre que Kôtarô, un de ses camarades d’école primaire. Très vite, les deux garçons se rapprochent… Et si un nouvel amour était en train de naître ?

Dans un premier temps Takeru se questionne sur ses sentiments pour Kôtarô. Ensuite, ils se rapprochent, mais on garde cette distance, ce dos qu’il voit mais qu’il ne peut atteindre. Mes yeux rivés sur toi est un récit touchant et très sensible. (Tatiana)

 

Couverture du tome 1 de Burn the witch chez GlénatBurn the witch – Glénat manga

Cela fait quelques années que je vois l’influence de Bleach dans plusieurs mangas, dans l’excellent Black Torch par exemple, mais pas que. Même si le titre de Tite Kubo a énormément fait débat sur sa longueur et quelques arcs, il n’en a pas moins marqué les esprits, des lecteurs comme de plusieurs mangaka. Alors quand il est de retour, au départ avec un one-shot de 62 pages qui a cartonné et maintenant avec une série en au moins deux tomes, me voilà intrigué. Quand on me dit qu’il s’agit d’un duo de sorcières en première ligne, et des dragons en fond (on vous disait que ça revient en force les dragons, ici !)… voilà un titre, Burn the Witch, que j’attends de pied ferme !

Un résumé pour se mettre l’eau à la bouche avant la sortie aux éditions Glénat Manga, le 17 février : Historiquement, 72 % de tous les décès à Londres sont liés aux dragons, des êtres fantastiques invisibles pour la majorité des gens. Bien qu’ils soient inconnus de la plupart des gens, certains ont tenu tête à ces dragons. Seuls les habitants de la partie cachée de Londres peuvent voir les dragons. Mais parmi ces gens, à peine quelques rares élus deviennent des sorciers ou des sorcières, seuls êtres habilités à entrer en contact avec eux. Les protagonistes de l’histoire sont le duo de sorcières Noel Niihashi et Ninny Spangcole. Elles sont des agentes de protection pour Wing Bind (WB), une organisation pour la conservation et la gestion des dragons. Leur mission est de protéger et de gérer les dragons de Londres au nom de la population. (Paul)

 

Couverture du tome 1 de la réédition de Give my regards to black jack chez naBan éditionsGive My Regards to Black Jack – naBan éditions

Le jeune éditeur naBan a surpris tout le monde en annonçant la réédition de Give My Regards to Black Jack, publié à l’origine par Glénat entre 2004 et 2006, et c’est un vrai plaisir de voir que cette série coup de poing sera à nouveau disponible en France ! Aux côtés du jeune docteur Saitô, armé de son diplôme et de son idéalisme, on découvre les multiples contradictions qui animent le système de soin japonais, au fur et à mesure qu’il traverse différents services hospitaliers. Chaque arc narratif présente des situations dramatiques poussées à l’extrême, mais c’est aussi ce qui rend l’histoire d’autant plus poignante et immersive.

Assisté dans sa rédaction par différents médecins, SHUHO Sato se sert de ce manga pour dénoncer la gestion hospitalière parfois catastrophique du Japon, offrant un témoignage d’autant plus réaliste et frappant. Il y aborde des questions universelles et épineuses, telle la situation des internes, des traitements cardiologiques ou encore cancérologiques… et porté par une narration d’une grande qualité. Ce manga est d’intérêt public tant il montre les différentes dynamiques qui tiraillent le milieu médical japonais pouvant basculer du côté obscur, s’il n’y avait pas tous ces docteurs Saitô pour maintenir l’équilibre ! (Jean-Baptiste)

 

Couverture du tome 1 de Carole and Tuesday chez Nobi NobiCarole and Tuesday – Nobi Nobi !

Pour ceux et celles qui ont découvert la série sur Netflix, en 2019 (première partie en été, la deuxième et dernière en hiver), vous serez donc peut-être intéressés par la sortie du manga en France de Carole and Tuesday ! De mon côté, je suis hyper heureuse de pouvoir lire la série, qui ne devrait pas être une série longue. Au scénario, on retrouve toujours WATANABE Shinichiro avec BONES mais un petit nouveau au dessin YAMATAKA Morito, même si le design semble très bien respectée entre ce qu’on a vu à l’écran et ce qu’on aperçoit sur la couverture et les rares planches proposées. On va donc suivre le quotidien de deux jeunes filles, Carole et Tuesday, vivant sur la planète Mars où la population terrestre a migré il y a bien longtemps.

Leur rêve ? Jouer leur propre musique, car sur Mars cela est réservé aux IA et autres robots, et la création artistique humaine semble donc au point mort. L’une est une orpheline qui se bat chaque jour pour vivre, la deuxième est une fille de riche qui fugue pour exercer sa passion. Leur rencontre, improbable, va mettre en place une amitié sans faille qui créera un véritable miracle. On découvre ce nouvel univers à travers leurs yeux et leurs chansons, et on ressent les émotions qu’elles ne veulent retenir. Un petit bijou à retrouver chez Nobi Nobi ! dès le 17 février. (Charlène)

 

 

Couverture du tome 1 de Love Fragrance chez KanaLove Fragrance – Éditions Kana

Love Fragrance est un manga de YAMADA Kintetsu publié dans le magazine Morning et qui vient de se terminer avec son 10e volume au Japon. C’est chez Kana dans la collection Big Kana qu’on pourra donc le lire en France dès le 5 février. Asako, une jeune femme complexée par son hyperhidrose – le fait d’avoir une transpiration excessive – est un jour interpellée par Kôtarô Natori. C’est le concepteur star des nouveaux produits de soins corporels de la société où elle travaille. Ce dernier lui déclare un jour de but en blanc : « Votre odeur est magnifique, laissez-moi la sentir pour développer notre nouveau produit ! »

Qui aurait cru que cette rencontre incongrue serait le début d’une grande histoire d’amour ? Un résumé qui pourrait faire un peur de prime abord, tout comme la couverture elle-même, mais ne vous y fiez pas car vous serez sans doute surpris. Cette romance inhabituelle, sensuelle et adulte ravira les lectrices avides de dépasser les amourettes de lycéens. (Tatiana)

 

Couverture du tome 1 de Many Reasons Why chez Omake mangaMany Reasons Why – Omake manga

Si vous connaissez le fameux film 12 hommes en colère, ou bien la série 13 reasons why chez Netflix alors Many Reasons Why chez Omake Manga ne devrait pas vous laisser indifférent. Pour rappeler un peu le principe de ces titres, dans le film on suit la discussion entre 12 membres d’un jury qui doivent clarifier si un homme est coupable ou non, tandis que dans la série présente sur Netflix on nous montre l’histoire de plusieurs lycéens, qui suite au suicide d’une camarade de classe, reçoivent des cassettes où elle explique son geste.

Dans le manga qui sort chez Omake, le principe se positionne davantage du côté de la série netflix : HIMEYAMA Tsubaki est une lycéenne plutôt jolie, sans histoire et surtout studieuse. Autant dire qu’elle semble plutôt appréciée… Pourtant, un jour elle décide de se suicider dans l’enceinte même de son lycée. Ses camarades assistent à ses obsèques mais au retour en classe, ils ont la surprise de tous trouver une enveloppe à leur nom, rédigée par la défunte. Afin de comprendre ce qui a pu la pousser à un tel geste ils vont donc lire tour à tour ces lettres… Un huis clos à venir qui titille la curiosité ! Que vont bien pouvoir révéler ces lettres et comment vont donc réagir tous ses camarades de classe ? (Charlène)

 

Couverture du tome 1 e Paradise Residence chez PikaParadise Residence – Éditions Pika

Février c’est vraiment le mois des come-back. Et pourtant, ce titre de 2014, Paradise Residence, signé par un auteur qui a marqué mes années 90 – FUJISHIMA Kosuke, Ah! My Goddess, ça vous parle les anciens ? – je ne l’attendais plus vraiment. Dans ce manga en 4 tomes des éditions Pika, on retrouve un seinen qui nous propose autant de comédie que de tranches de vie, dans le quotidien d’un dortoir de filles : apprivoiser le chien capricieux du dortoir, engloutir le plus de flan possible ou encore arriver à rencontrer la mystérieuse responsable des lieux, si difficile à croiser. Le tout en tentant d’obtenir des notes passables dans des matières complexes comme l’anglais ou la physique…

Entre mes lectures d’Aria, Au Grand air ou encore finir les derniers tomes de La fille du temple au chat, je sens que Paradise Residence va devenir ma nouvelle lecture qui fait du bien : des amitiés qui se forgent, de l’humour et de la fraicheur, des caractères bien trempés et des personnages surement très Fujishimiesques… Sans compter le trait de l’auteur qui est devenu somptueux ces dernières années. Allez, je n’en dis pas plus, rendez-vous le 3 février en librairie, pour voir ça de plus près ! (Paul)

 

Couverture du tome 1 de 100 jours avant ta mort chez Glénat100 jours avant ta mort – Glénat manga

S’il y a bien un titre parmi les nouveautés de février qui m’a interpellé, d’une part par son titre, d’autre part par le dessin et pour finir par son résumé, c’est bien de 100 jours avant ta mort à paraître chez Glénat. Le dessin des différentes couvertures est réalisé en couleur pastel et avec un trait très aéré, qu’on sent réellement frais, et avec beaucoup d’émotions. Le titre intrigue car il est en totale contradiction avec le sourire innocent de la fillette qu’on nous présente, quand le synopsis semble au contraire pessimiste. Ce joli contraste entre le dessin et l’histoire donne envie de s’y pencher.

On va nous présenter un duo : Taro qui a enfin avoué ses sentiments à son amie d’enfance Umi. Mais Taro a un pouvoir unique… Celui de voir un chiffre apparaitre sur le devant des gens s’ils ont moins de 100 jours à vivre et c’est ce qu’il va se passer avec Umi. Dès lors, un nouveau but s’offre à eux : déjouer ce compte à rebours fatidique mais surtout s’aimer envers et contre tout, et prouver que l’on peut affronter toutes les situations avec de la bonne volonté ! Une série en 6 volumes, finie au Japon, dont on aura le premier tome le 3 février. (Charlène)

 

Toutes les bonnes choses ont une fin

Couverture du 12e et dernier tome de Love be loved leave be left chez KanaLove, Be loved leave, Be left – Éditions Kana

Attention : Spoiler. Il s’agit de la présentation du dernier tome de la série.

Les jeux sont fait ! Et les couples également. Après moultes péripéties dans la vie des adolescents, et alors que Yuna et Rio vivent dans un rêve, Akari et Kazuomi se sont enfin révélés leurs sentiments, et il était temps ! Mais, évidemment, un nouvel événement vient se mettre entre les deux couples : un déménagement. Avec la sortie du 12e et dernier tome de la série, SAKISAKA Io signe la fin de Love be loved, leave be left, ce qui nous effraie un peu. Bien qu’il ne soit pas facile de finir une série shôjo sur les mêmes rebondissements ou frissons que dans un shônen, ou qu’il soit impensable de priver les fans de leur happy ending, on attend tout de même quelque chose qui saura nous surprendre !

Il faut dire que la fin de Blue Spring Ride était assez oubliable alors qu’elle sait pourtant bien raconter les histoires d’amours (si l’on compare à son travail sur les Short Love Stories). Nous espérons donc que le dernier tome de cette série prévue aux éditions Kana, pour le 5 février, ne nous laissera pas sur notre faim. Pour les fans, sachez qu’un film d’animation ainsi qu’un artbook sont en préparation au Japon ! (Camille)

 

Couverture du 15e et dernier tome de Silver Spoon chez KurokawaSilver Spoon, la cuillère d’argent – Éditions Kurokawa

Après un 13e tome d’Arslan qui trône sur ma PAL, je ne boude pas mon plaisir d’une seconde dose de Hiromu ARAKAWA. Et pas n’importe quel plaisir : un nouveau tome de Silver Spoon, la cuillère d’argent ! Oh, mais attendez, on me dit dans l’oreillette que ce 15e opus sera le dernier ?! Oh la vache ! (Hé hé, vous avez compris ?). Alors que la dernière année de lycée touche à sa fin, Aki se rapproche de plus en plus de son rêve aux côtés de Yugo qui, lui aussi, se met en tête de réussir ses examens : y a arrivera-t-il ? Le fait-il pour de bonnes raisons ou juste pour enfin régler sa crainte de l’échec et ses soucis avec son père ? Que va devenir toute la petite bande du lycée agricole ? Est-ce qu’une happy end, pour tous ces personnages auquel on tient tant, est possible ? Est-ce qu’ARAKAWA saura la rendre crédible si c’est le cas ?

Après 7 longues années de publication en France aux éditions Kurokawa, rendez-vous donc pour la fin de ce manga unique en son genre, et savoir ce que c’est, et peut-être ce qu’il en coûte, de croire en ses rêves ! (Paul)

 

Alors, en février, vers quelle série allez-vous pencher ? Quelle est la nouveauté qui va vous faire vibrer ? En commentaire, venez partager !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *