[Bilan Manga 2023] Ventes au Japon : le creux de la vague ?

Comme chaque année, Journal du Japon vous propose une rétrospective des ventes de manga dans l’archipel nippon pour l’année écoulée. En 2020, pas mal de monde imaginait One Piece tirer sa révérence des tops devant la déferlante Demon Slayer. Mais ce dernier fermait boutique l’année d’après, suivi par L’attaque des Titans et Haikyuu !! tandis que le manga de ODA était toujours là, accompagné par de nouvelles recrues : Jujutsu Kaisen et Tokyo Revengers en tête, boostés de manière remarquable par leur adaptation animée. En 2022 Spy X Family faisait de même, mais dans un top 10 beaucoup moins explosif que ces dernières années.

Alors, en 2023, à l’image d’un marché français qui a appuyé sur le bouton pause, est-ce que le marché japonais connaît lui aussi un petit creux, un peu de repos ? Quel challenger de 2022 a fait un bond au classement grâce à son anime, son film ou son drama ? Est-ce que le live action Netflix de One Piece a changé la donne ? Kingdom ou Slam Dunk ont-ils encore du succès ? Bref, avec les données de l’institut japonais Oricon, collectées entre le 21 novembre 2022 et le 19 novembre 2023 pour l’an dernier, voici des questions passionnantes pour une nouvelle synthèse des ventes de manga au Japon !

Préambule et clés de compréhension :

Tous les chiffres qui vont suivre peuvent paraître complexes de prime abord. Il faut donc bien comprendre que, chaque année, pour le Japon, l’institut Oricon publie deux classements de ventes : les ventes cumulées par série, tous tomes compris, et celui des ventes pour chaque tome.

Les ventes par série sont très influencées par l’arrivée d’une adaptation animée (d’un film, ou d’un drama dans une moindre mesure), qui entraîne le recrutement de nouveaux lecteurs. Ces derniers vont rattraper toute la série d’un coup, gonflant ainsi les ventes globales en les multipliant par 2, 3 voire 4 ou plus, avant que ce chiffre ne redescende un ou deux ans plus tard. Durant cette période, les ventes de mangas à chaque nouveau tome croissent, plus ou moins progressivement au départ, avant de se tasser, sauf si une nouvelle saison d’anime, un film ou un drama est créé pour relancer la machine.

En revanche, pour les ventes au tome, c’est la date de sortie du manga qu’il faut avoir en tête. Ainsi, il est vain de comparer les ventes d’un manga sorti en octobre avec celles d’un manga sorti en janvier de la même année ! Même si la plupart des exemplaires se vendent les premières semaines, il faut prendre en compte les ventes sur la durée.

Voilà, maintenant que vous savez l’essentiel, en route pour notre analyse !

Best-sellers : le podium 2023

En 2020, Demon Slayer écrasait tout en se vendant à 82 millions d’exemplaires. En 2021, Jujutsu Kaisen frôlait les 31 millions d’exemplaires. Demon Slayer terminait sa publication en s’écoulant à 29,5 millions de tomes et Tokyo Revengers à presque 30 millions d’unités. En 2022, Jujutsu Kaisen comptait 12 millions d’exemplaires, Tokyo Revengers 11 puis Spy X Family et One Piece 10 millions. Depuis 3 ans donc, les méga best-sellers, les « phénomènes » se vendent par dizaines de millions d’exemplaires, mais avec un certain recul des ventes globales dans le temps. Qu’en est-il cette année ?

Ventes manga en 2022 au Japon, par série

Et pour que notre analyse soit aussi complète que possible, il nous faut comme à chaque fois les ventes par tome pour l’année 2023.

Ventes manga en 2022 au Japon, par volume (cliquez pour agrandir)
Ventes manga en 2022 au Japon, par volume (cliquez pour agrandir)

Et donc, vous l’aurez remarqué dans le top 10 par série : le petit « nouveau », le challenger de 2022 avec son adaptation anime qui rafle la première place, la seule série à dépasser la barre des 10 millions d’exemplaires cette année… Blue Lock de Muneyuki KANESHIRO, dessiné par Yusuke NOMURA . C’était la hype de l’année.

Blue Lock

Il ne faut pas chercher bien longtemps pour comprendre les raisons du succès : il y a d’abord l’arrivée de la saison 1 en octobre 2022, qui avait déjà impacté les ventes à l’époque, accompagnée par un probable effet Coupe du Monde de football. En 2022, Blue Lock progresse de la 16e à la 7e place et voit ses ventes grimper de 35%, à 3,5 millions d’exemplaires. Mais, après la progression, on peut parler de l’explosion des ventes sur 2023 : 10,5 millions d’exemplaires, soit un triplement du nombre de volumes écoulés par rapport à 2022. Les nouveaux lecteurs sont arrivés en masse, comme à chaque fois, et nous pouvons facilement repérer les tomes à la fin du tableau des ventes par volume : le 12e, par exemple, initialement publié en décembre 2020 s’est écoulé à près de 411 000 exemplaires en 2023.

Néanmoins, cette première saison s’est achevée en mars, et les ventes ont depuis nettement ralenti. C’est en effet au premier semestre que 8,6 millions d’exemplaires ont trouvé un acheteur, contre moins de 2 millions au second semestre. Malheureusement, le titre n’a pas acquis un énorme vivier de lecteurs par rapport à ses concurrents : 591 562 lecteurs ont acheté le tome 22, celui le plus vendu de l’année, ce qui place Blue Lock 17e dans le top des ventes par tome. Avec un film prévu pour avril, basé sur le spin-off Episode Nagi, la série publiée en France chez Pika Éditions devrait néanmoins rester dans le top 10 en 2024, mais probablement pas sur le podium. On attend enfin d’avoir plus d’informations sur la saison 2 de l’anime, annoncée mais sans date pour le moment.

En seconde position, c’est le tenace Jujutsu Kaisen avec 8,5 millions d’exemplaires vendus. C’est en 2020 que le manga de Gege AKUTAMI apparaît dans le top 10 par séries, en 5e position avec 6,7 millions d’exemplaires vendus grâce à une première saison de l’adaptation en anime, orchestrée par le talentueux studio Mappa. Avec des ventes multipliées par plus de 4, on croyait le gros du parcours fait, mais que nenni : 30.9 millions d’exemplaires se vendent en 2021, soit des ventes à nouveau multipliées par 4, presque 5. En nombre de tomes écoulés sur un an, c’est le 3e manga le plus vendu derrière One Piece et Demon Slayer depuis que l’Oricon tient ses statistiques (c’est-à-dire 2008). En 2022, poussée par le film Jujutsu Kaisen 0, la série conserve sa première place mais avec un volume de vente plus bas, à tout de même 12,3 millions d’exemplaires vendus.

De 2020 à 2022 la série publiée en France par Ki-oon éditions a su se faire un public. En 2021, le tome 14 cumulait alors 2,3 millions de lecteurs, là aussi un record. Depuis, ce nombre de lecteurs décline mais reste très élevé : 2,1 millions pour le tome 18 en 2022 puis quasiment 1,8 millions pour le tome 21 en 2023. Néanmoins, même si JJK a pu profiter d’un tome en plus en 2023 par rapport à 2022, ainsi que d’une seconde saison animée, le déclin est bien amorcé. Il pourrait même s’accélérer en 2024, sans film ni nouvelle saison animée. Mais avec un nombre de lecteurs trois fois plus important que la star de l’année, Blue Lock, on peut l’imaginer conserver une place sur le podium.

En 3e position, le roi des pirates s’accroche et tient bon lui aussi, avec 7,2 millions d’exemplaires vendus. Même si les 3 millions de lecteurs japonais qu’a pu cumuler la série il y a quelques années sont désormais loin, l’érosion des ventes de One Piece reste des plus raisonnables : le tome 105 s’est vendu à 1,9 millions de volumes ! Sachant que la série ne compte que 3 nouveaux tomes cette année contre 4 l’an dernier, la saga publiée en France aux éditions Glénat aurait largement pu se hisser à la seconde place. Il faut dire que l’actualité n’a pas manqué pour la bande du chapeau de paille : le série de Netflix en a convaincu plus d’un, et l’épisode du Gear 5, plus clivant, a néanmoins fait un certain bruit chez les amateurs de japanime. Avec plus de 500 millions d’exemplaires vendus et 26 ans d’existence, la saga entame son arc final depuis peu et devrait nous offrir encore quelques très belles années… dans le top 10 évidemment !

Best-sellers : Un turn over à la peine

Après Blue Lock, c’est en 4e position du top par séries que l’on retrouve une autre série propulsée par son adaptation en animé… Oshi no Ko passe de la 41e à la 4e place du classement Oricon, en multipliant quasiment par 5 le nombre de tomes écoulés, comme Blue Lock : 5,4 millions de tomes ont trouvé des acquéreurs en 2023. L’adaptation animée diffusée de mars à juin a permis à la cadette du top 10, qui a débuté en 2020, de trouver de nouveaux et nombreux lecteurs, quasiment au même niveau que Blue Lock en vente au tome : l’opus n°10 s’est vendu à 529 138 exemplaires, et il est classé à la 21e position du top par tome.

Par contre, si Blue Lock donnait déjà des signes de potentiel hit en 2022 et avait le profil de remplaçant de Haikyu !! dans la catégorie star du shônen sportif, la série de Aka AKASAKA dessinée par Mengo YOKOYARI est, elle, vraiment sortie de l’ombre cette année. En témoignent les 442 445 exemplaires vendus du tome 1, alors qu’il est sorti il y a plus de deux ans, ou de la 148e place qu’occupait en 2022 le tome 7 de Oshi no ko dans le classement des ventes par tome… Un joli bond. Beaucoup de lecteurs de manga ont découvert Oshi no Ko en 2023, sans que pour autant la série soit destinée à briller pendant de nombreuses années. Il lui faudra batailler dès 2024 ne serait-ce que pour rester dans le top 10. Néanmoins, on notera le profil atypique de ce manga publié en France aux éditions Kurokawa, mélangeant thriller, comédie et monde des idols… pas forcément un trio sur lesquels on pourrait faire un pari à première vue !

En pause en 2022, Chainsaw Man signait son retour en 2023 avec un nouvel arc et 3 nouveaux volumes. Tatsuki FUJIMOTO est un nom que tout le monde connaît désormais, avec des succès critiques comme publics, mais Chainsaw Man n’a pas pour autant enthousiasmé les foules cette année : 5,3 millions d’exemplaires vendus, et 744 238 lecteurs pour le volume 13, le plus vendu de 2023. C’est très bien, d’autant que la série n’a pas connu de nouvelle saison en anime ou de film, mais les volumes suivant retombent à 500 000 exemplaires voir en dessous. D’ailleurs, un regard sur les ventes au premier semestre ne présage rien de bon pour la suite : sur les 5,3 millions d’exemplaires vendus en 2023, 4,6 millions sont à mettre au compte de la première moitié de l’année. Autant dire qu’au second semestre, l’envie n’était plus vraiment là. Sans aucune adaptation animée au planning de 2024, on ne verra donc probablement pas le manga publié en France par Crunchyroll / Kazé dans le top 10 japonais l’an prochain. Ou de peu.

Après les 5 premières place du top 10, les 5 suivantes nous donnent habituellement des pistes, avec des challengers ou d’autres petits nouveaux, comme ce fut le cas en 2022 avec Blue Lock et Don’t Call it Mystery… Mais pas en 2023. En effet, difficile de parler de nouveau quand on voit en 6e position l’iconique Slam Dunk, boosté par le succès du film, et qui totalise environ 5 millions d’exemplaires vendus, principalement de sa réédition de 2018. Le légendaire manga de basket de Takehiko INOUE est d’ailleurs techniquement 5e, si l’Oricon avait bien voulu compter The First Slam Dunk Re: Source, qui s’est vendu à quasiment 500 000 exemplaires (30e du top par tome), ce qui met logiquement Slam Dunk devant Chainsaw Man. Mais ces considérations comptables mises à part, il est évident que Sakuragi et ses amis ne referont pas parler d’eux dans ce top 10 série l’an prochain, et que c’est surtout un chouette coup d’éclat pour ce grand nom du manga. Par contre on pourrait imaginer, pour rester dans le monde du sport, que Haikyuu !! profite à son tour de son film prévu en 2024 pour revenir sur le devant de la scène. Avec ses 45 tomes, on peut vite vendre quelques millions d’exemplaires.

En 7e position on retrouve la médaille de bronze de 2022, Spy X Family, avec 4,3 millions d’exemplaires vendus, bien loin des 10 millions de l’an dernier. La série de Tatsuya ENDO s’était envolée en 2022 grâce à l’arrivée de son anime et le tome 9 avait même comptabilisé près de 1,8 millions de lecteurs, un cap très rarement atteint. Mais l’érosion des ventes est belle est bien lancée, et le tome 11, le plus populaire de 2023, s’est écoulé à 1,4 millions de tomes. La saison 2 lancée début octobre 2023 n’a pas encore fait de miracle et il s’est d’ailleurs vendu un peu plus de tomes au premier semestre (2,8 millions) qu’au second. Étant donné que la série ne publie que 2, parfois 3, nouveaux tomes par an, elle pourrait néanmoins conserver sa 7e place l’an prochain, autour des 4 millions d’exemplaires à nouveau. L’inconnue majeure reste le film qui sort le 22 décembre : l’univers d’espionnage de la série se prête bien au grand écran, et le charisme de ses personnages pourrait lui permettre de regagner des lecteurs donc, qui sait, pourquoi pas un retour dans le top 5 ?

Toujours pas de nouveauté, et cela ne change pas en 8e position où l’on trouve My Hero Academia avec 3,5 millions d’exemplaires vendus… soit un tiers de moins que l’an dernier mais avec un tome de moins. La série continue de garder une bonne partie de ses lecteurs avec une faible érosion au vente par tome : de plus de 868 000 pour le tome 33 en 2022, on descend à plus de 790 000 pour le volume 37 en 2023. La série publiée en France aux éditions Ki-oon devrait s’achever l’an prochain au Japon avant de fermer le rideau, ce qui peut potentiellement lui permettre de rester dans la seconde moitié du top 10. Mais cela reste au conditionnel.

Au risque de nous répéter voici encore, une série qui fait de la résistance… ou plutôt qui profite surtout d’une concurrence au repos. En effet, à l’image du top 10 par série de 2022, celui de 2023 est beaucoup plus facile à atteindre qu’en 2021. Regardez par vous-même la colonne Ventes des tops 10 des trois dernières années :

Manga ventes 2021 Séries Japon V4
Manga ventes 2022 Séries Japon V2
Manga-ventes-2023-Series-Japon-V3

Nous vous en faisions déjà la remarque dans notre bilan 2022 et cela se confirme : le top 10 est beaucoup plus accessible et il suffisait de vendre 3,2 millions d’exemplaires pour s’y installer, contre 4,3 millions il y a deux ans. Ce top par série de 2023 vient donc confirmer une tendance, celle du creux de la vague où des séries s’installent plus durablement, tout comme ce fut le cas dans les années 2010 qui présentaient des chiffres assez similaires. On vous remet le top 10 de 2012 où, coïncidence ou pas, la 10e place correspondait à 3,2 millions d’exemplaires écoulés là aussi… pour Bakuman à l’époque :

Top séries manga 2012 V2

On peut clore ce top 10 par séries avec le même constat : l’absence de nouveauté. Tokyo Revengers est 9e avec son dernier tome qui a trouvé plus de 900 000 acquéreurs, la série cumulant 3,2 millions d’exemplaires écoulés. Et Kingdom, l’éternel Kingdom s’accroche au top 10 malgré un léger recul et pourrait conserver son classement en 2024 grâce à une nouvelle édition annoncée au Japon (une édition de type deluxe avec 2 volumes en un) qui pourrait venir gonfler un peu les ventes.

Avec des piliers qui s’en vont comme Tokyo revengers et My Hero Academia, un Slam Dunk qui n’a fait qu’une apparition éclair et des nouveaux challengers qui ne font pas tant d’étincelles que ça – 500k lecteurs pour Blue Lock et Oshi no Ko – 2024 aura-t-il quelque chose à nous offrir ?

Et bien, contre toute attente, oui. Mais il faut aller chercher plus loin dans le classement et faire quelques hypothèses. Cela tombe bien, nous avons encore quelques chiffres sous la main, et nous aimons bien les hypothèses !

2024 : les challengers !

En cumulant les ventes hebdomadaire des statistiques Oricon, on obtient un total non officiel mais assez juste pour les autres séries les plus populaires.

Estimations des ventes de manga par série en 2023.
Estimations des ventes de manga par série en 2023, en millions d’exemplaires. Merci à RoukHein sur X/Twitter pour ce travail de longue haleine.

On peut saluer la performance de Moi, quand je me suis réincarné en slime, qui a profité de son film pour grapiller quelques places, et qui perdure depuis 5 ans dans le top 20. Une saison 3 l’an prochain permettra-t-elle à la série publiée en France aux éditions Kurokawa, de monter dans le top 10 ? Difficile mais pas impossible.

Néanmoins ce sont surtout Frieren et les Carnets de l’Apothicaire dont il faut souligner l’embuscade. Encore deux séries des éditions Ki-oon, tout comme Jujutsu Kaisen et My Hero Academia, qui devraient faire encore plus parler d’elle l’an prochain car, vous l’aurez deviné, une adaptation animée est déjà sur les rails.

Commençons par Frieren. La série a débuté en 2020 au Japon comme Oshi no Ko, et elle a été plusieurs fois primée, notamment aux Manga Taisho, en 2021. Ce seinein d’heroic fantasy propose deux nouveaux tomes par an, ce qui bride forcément son potentiel commercial mais c’est aussi la rançon de sa qualité. L’adaptation animée a débuté fin septembre et a déjà commencé à porter ses fruits. Absent du top 25 au premier semestre, Frieren est désormais 11e sur l’année et son tome 10 s’est vendu à plus de 448 000 exemplaires. Les premiers tomes continuent de bien figurer dans les tops hebdomadaires de cette fin d’année et on peut donc raisonnablement voir la série franchir les 5 millions d’exemplaires l’an prochain, voire plus. La 3e place est en vue.

On pourrait dire la même chose des Carnets de l’Apothicaire, sauf que la saga principale est ici épaulée par son spin-off, Enquêtes à la cour, et que l’Oricon comptabilise les deux séries en une. Autre détail important : la série est plus ancienne – elle a débuté en 2017 au Japon – mais comptabilise environ le même nombre de tomes que Frieren, 12 pour être exact… Ce qui indique donc une tomaison encore plus lente. Côté nombre de lecteurs, les deux séries sont là aussi très proches : Frieren est 31e du top par tome cette année, l’Apothicaire est juste en dessous, avec presque 446 000 volumes écoulés.

L’anime a par contre débuté un peu plus tard, fin octobre et devrait donc légèrement plus profiter à cette saga historique. Avec la combinaison des deux séries des Carnets de l’Apothicaire on peut donc envisager une première ou une seconde place, selon l’évolution des ventes de Jujutsu Kaisen, avec une projection entre 6 et 8 millions d’exemplaires écoulés pour les aventures de Mao Mao.

En dehors de ces deux là, il reste tout de même quelques candidats qui n’ont pas eu les faveurs d’une adaptation animée : on pense à Kaiju N°8 par exemple. La série a fait beaucoup parler d’elle entre 2020 et 2022 (pour son arrivée en France, aussi) mais ce premier soufflé est retombé cette année : 3,7 millions en 2021, 3,1 en 2022 et environ 1,5 cette année. Il faut préciser que nous sommes passés, aussi, de 4 nouveaux tomes à 2 cette année, ce qui n’aide pas, mais la décrue se situe aussi en nombre de lecteurs : plus de 830 000 en 2022 sur le tome 5 contre un petit 506 000 en 2023 pour l’opus n°9. Il est temps que l’anime arrive. Il devrait logiquement amener la série dans le top 10, mais comme l’engouement semble se fatiguer, faire mieux que la 5e place semble difficile. Cela signifierait faire mieux que One Piece, JJK, Frieren ou Les carnets de l’Apothicaire. On en saura plus à la fin du premier semestre, qui annoncera clairement la couleur pour 2024.

On passe vite sur Iruma à l’Ecole des démons qui a déjà eu trois saisons d’anime, Ao Ashi qui a eu la sienne aussi, et Don’t Call it Mystery qui a eu drama et film également. Par contre on met un ticket, pour 2025 probablement, sur Sakamoto Days qui aura un anime mais dont la date n’est pas encore annoncée, Shueisha ne voulant sans doute pas se faire trop de concurrence à elle-même. Au chapitre des animes annoncés mais non datés citons aussi Blue Box, qui gagne 20 places au classement par série cette année… mais principalement parce qu’en seconde moitié de tableau, aussi, la concurrence est moindre. En effet la série à la 25e place écoule aux alentours de 1,1 millions de tomes écoulés en 2023 contre 1,4 en 2021 et tout bonnement 2 millions d’unités pour 2022. Avec deux fois moins de vente, on attend quasiment la même place. Beaucoup de séries remontent cette année dans le classement alors qu’elles ne font pas mieux voir font moins bien que l’an dernier.

Covid et numérique : des impacts difficilement chiffrables

Ces considérations globales sur les ventes de manga au Japon méritent de faire un dernier détour sur deux sujets : les impacts du covid et du format numérique. Si vous lisez cet article, vous n’êtes pas sans connaître le doublement des ventes de manga en France entre 2020 et 2021 : il n’a pas eu lieu qu’en France, et à leur échelle tous les pays d’Europe ont connu ce genre de phénomène. Le Japon aussi. L’incroyable succès de Demon Slayer, suivi par les chiffres de ventes historiques de Jujutsu Kaisen et Tokyo revengers ont de multiples raison, de par la qualité des œuvres mangas ou animées, mais l’engouement international pour le manga a contribué à la dynamique, et l’élan est désormais retombé.

Conjugué au cycle assez classique de renouvellement des best-sellers, la marche est donc assez haute à redescendre. Pour autant on ne peut pas dire que le marché japonais se porte mal. Vu de loin c’est même tout le contraire : après une augmentation de 10% en 2021, le marché du manga grapillait encore 0,2% en valeur en 2022, une 5e année consécutive de hausse, pour cumuler à 4.7 milliards d’euros.

Une hausse qui peut sembler contradictoire avec ce bilan, mais – le saviez-vous ? – l’Oricon ne comptabilise que les ventes physiques et pas les ventes numériques. En France cela importe assez peu, mais la donne est toute différente au Japon, car le numérique est passé devant les ventes en physique depuis quelques années. Un graphique pour vous en convaincre, qui compare les ventes de manga, de magazines et de ventes en numérique.

Néanmoins, « la chute du papier » est à contextualiser et ces chiffres sont assez trompeurs. La comparaison entre manga papier et ventes numériques est hasardeuse : elle se fait en valeur, pas en volume, et le numérique compte aussi bien les ventes que les abonnements, les ventes au chapitre que les ventes de tome. Le seul vrai constat est la chute des ventes des magazines papiers, remplacés par des versions numériques ainsi que par des ventes au chapitre, en abonnement ou en dehors. Le manga papier, lui est plutôt stable en comparaison.

Enfin il faut considérer que les ventes en numérique ne ciblent pas les mêmes lectorats : la vente de titres ecchi/hentai se fait essentiellement en numérique, les josei y sont plus présents que les seinen par rapport au format papier, de même que pour le boys love. On notera seulement le cas de Kingdom, pionner du numérique et star du segment, a qui nous pourrions donc accorder un bonus dans nos classements… espérons que l’Oricon finissent par inclure le numérique, pour y voir un peu plus clair !

En attendant, les tops 2023 marquent donc le pas. Heureusement, des séries récentes avec un bon potentiel sont là : nous venons de citer Frieren, Les Carnets de l’Apothicaire, Kaiju N°8, Blue Box, Sakamoto Days auxquels on peut ajouter, hors des classements présentés ici, Dandadan dont l’anime arrivera sans doute fin 2024, Wind Breaker dont l’adaptation est pour avril ou encore Gloutons et Dragons dont la saison débute le 10 janvier prochain. Mais rien n’est certain, surtout pour ces trois derniers. Et pour ceux qui vont éclore, commercialement parlant, ce sera sans doute dans des proportions bien plus mesurées que ces dernières années. La barre des 10 millions d’exemplaires pourrait bien redevenir une denrée rare.

L’année 2023 est donc sans grande surprise et manque pour le moins de dynamisme , clôturant une période assez folle et pleine de records en tout genre. Toute la question est de savoir maintenant où ce creux de la vague qui s’est installé en 2022 va nous emmener : vers quelques années un peu molles comme au début de la décennie 2010, ou vers de nouveaux sommets grâce à une déferlante de nouvelles séries nées en 2020 et après. Cela nous laisse donc au moins une bonne raison de continuer de suivre tout cela de très près !

Dossier Bilan Manga 2023

Ventes au Japon : ça s’en va et ça revient

En 2024, nous espérons aussi vous proposer notre analyse des ventes du marché français, en pause depuis 2020.

D’ici là retrouvez nos bilans des années 201020112012201320142015, 2016  2017 , 2018, 2019, 20202021 et 2022 du marché japonais. Tous les chiffres présentés ici sont des estimations et donc, comme toujours, ils sont à prendre avec du recul et à titre de comparaison entre les différentes années ou les différents secteurs du marché… surtout pas comme des valeurs ou vérités absolues.

Sources pour le bilan 2023 : OriconRandomangaRoukHein, et Manga News.

Paul OZOUF

Rédacteur en chef de Journal du Japon depuis fin 2012 et fondateur de Paoru.fr, je m'intéresse au Japon depuis toujours et en plus de deux décennies je suis très loin d'en avoir fait le tour, bien au contraire. Avec la passion pour ce pays, sa culture mais aussi pour l'exercice journalistique en bandoulière, je continue mon chemin... Qui est aussi une aventure humaine avec la plus chouette des équipes !

2 réponses

  1. Kassi dit :

    L’an prochain, je prédis que le top 3 sera one piece , jujutsu kaisen et frieren.

    Autre chose, serait t’il possible d’avoir un bilan ventes de manga en France pour l’année 2023?

  1. 2 janvier 2024

    […] du manga Slam Dunk sur l’année écoulée au Japon ont été démentiels. Une performance, chiffrée par la société spécialisée japonaise Oricon, d’autant plus inouïe que le manga de Takehiko Inoue a été achevé il y a plus de deux […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights