Sélection printanière de livres pour enfants rêveurs !

Avec les beaux jours fleurissent les livres colorés pour enfants rêveurs. Journal du Japon vous livre des bouquets de trésors poétiques et ludiques : romans, contes, haikus… et mangas bien sûr !

Contes, mythes et fables … en haïku !

couv_haikusAgnès Domergue est musicienne professionnelle, mais également passionnée de littérature jeunesse. Elle s’est lancée un défi : « résumer » les grands contes, les principales histoires de la mythologie et les fables de La Fontaine sous forme de haïku ! Ce pari difficile et audacieux est pleinement réussi dans ces trois ouvrages intitulés Il était une fois… publiés aux éditions Thierry Magnier : pour chaque recueil, la même mise en page avec à gauche le haïku et à droite une illustration délicate, mélange de traits fins et d’aquarelle de Cécile Hudrisier.

Le lecteur de tout âge pourra s’amuser, en ouvrant une page au hasard, à deviner de quelle fable, de quel mythe, de quel conte il est question dans le haïku. Des devinettes poétiques qui sont parfois faciles, parfois plus compliquées. Voici quelques exemples qui montrent l’énorme travail de synthèse et de jeu sur les mots nécessaire pour extraire d’un conte, d’un mythe ou d’une fable son essence. C’est brillant, drôle, subtil, étrange, lumineux, et ça se déguste par petites doses pour en apprécier la saveur.

lievre-et-tortue

Une fable :

Flocon de laine
à la fraîcheur d’un ruisseau
frisson

(Vous avez deviné ? C’est Le Loup et l’Agneau)

Un conte :

Porter à sa bouche
une pomme jalouse
parfum de poison

(Blanche Neige)hercule1

Un mythe :

La cire au soleil
fond comme la neige –
les plumes mortes

(Icare)

Plus d’informations (des extraits, et même une petite vidéo pour présenter les fables en haïku, le recueil qui clôt cette très belle trilogie) sur le site de l’éditeur.

Mélange-moi de Michio Watanabe : un méli-mélo pour jouer avec les personnages et les situations

melangemoiPour les plus petits, créer, inventer, imaginer grâce aux livres est indispensable. Les éditions Hélium leur offrent donc un livre-jeu en carton bien épais, bien solide et aux coins ronds pour découvrir des personnages rigolos (robot, yéti, grenouille, petit garçon etc.) à placer dans des situations tout aussi cocasses.

Le livre fonctionne un peu comme des bouts de phrase (ou de poème) que l’on ajoute bout à bout pour créer une histoire qui ressemble fort à un haïku !melangemoi2

En mélangeant les trois parties cartonnées (le haut pour la tête du personnage, le milieu pour l’action qu’il fait et le bas pour le lieu dans lequel il se trouve), l’enfant crée une histoire unique, bizarre, rigolote, surréaliste … Ainsi « Je suis un hibou tout doux« , « qui danse et ondule, splash !« , « devant un feu de bois« . Et pourquoi pas « Je suis une souris étourdie« , « qui bat la pâte d’un gâteau, plof !« , « dans son tube à essai« . Ou encore « Je suis une sirène moustachue« , « qui te salue, Eh, Oh !« , « au supermarché« .

Les graphismes sont simples et le petit lecteur reconnaîtra tout de suite les têtes des personnages, animaux, humains (garçon, cuisinier ou savant), les gestes de leurs mains (ou pattes), et le lieu où se trouvent leurs pieds (ou pattes). Les personnages et leurs accessoires sont dessinés de façon nette, sans artifice, avec géométrie et couleurs bien tranchées. L’oeil est donc tout de suite attiré et stimulé. Les morceaux de page se tournent facilement et indépendamment les uns des autres, ce qui ravira les plus petits qui pourront s’y exercer sans crainte et sans difficulté.

Une infinité de possibilités pour de beaux moments de rigolade !

Plus d’informations sur le blog de l’éditeur, et une petite vidéo a été réalisée pour découvrir le livre, comme vous pouvez le voir ci-dessous : 

 

Attends Miyuki : la magie du printemps.

miyuki

Ce livre très grand format (pour mieux apprécier les détails et se plonger dans la végétation finement dessinée) commence comme un poème : « Terre bleue et lune orange, le printemps s’habille pour sa première aube de l’année. » Miyuki, une adorable petite fille au visage blanc de lune, pommettes rouges, cheveux noirs au carré et robe à motifs rouges et blancs, s’est levée tôt pour admirer le réveil du jardin. Son grand-père l’accompagne dans ses découvertes. Alors que toutes les fleurs (dont d’immenses coquelicots) se lèvent et s’ouvrent, une petite fleur paresse dans la mousse et ne semble pas vouloir éclore.

Miyuki décide donc d’aller chercher l’eau la plus pure pour réveiller les pétales de cette petite fleur. Un grand voyage commence alors entre puits trop boueux et nuage trop orgueilleux. Après un détour par une cascade, la rencontre d’un jeune garçon très gentil, Miyuki arrive épuisée au bord de la rivière qui la reconduira dans le jardin de son grand-père. Finalement, l’eau pure tant attendue n’est peut-être pas si difficile à trouver …

Le texte est tout en poésie, en délicatesse, le lecteur croit entendre le bruit de l’eau qui coule, le chant des oiseaux, le vent qui souffle dans les ailes des papillons et des libellules qui accompagnent Miyuki au fil des pages.
« Un peu découragée, elle entendit des jets puissants se fracasser sur les rochers : une cascade noble et sereine déversait son eau à torrents devant Miyuki et son émerveillement.« 

Les illustrations mettent en scène cette toute petite fille proche de la Poucette du conte d’Andersen. Elle se promène au milieu de fleurs immenses, de nénuphars aux motifs de papier washi, croise un superbe lapin et s’endort portée par la rivière (aux vagues semblables à celles dessinées par les jardiniers dans le sable des jardins japonais). Une immersion dans les motifs japonais qui se déclinent en pastilles colorées, fleuries ou graphiques, comme des pas pour guider Miyuki dans sa quête.

Une vraie bouffée d’air frais !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur

Un grand conte traditionnel japonais superbement illustré : La légende de Momotaro.

momotarocouvC’est un des personnages les plus connus du folklore japonais, Momotaro, dont l’histoire est racontée et illustrée dans ce superbe ouvrage des éditions Marmaille et Compagnie.

La légende est écrite de façon simple mais avec beaucoup de poésie : les phrases riment deux par deux et donnent de l’élan au récit.

« Dans une rivière de la région d’Okayama,
une vieille femme lavait son linge et ses draps.
Tous les jours, fatiguée par son âge et sa vie,
elle s’acquittait de sa tâche sans grande fantaisie.
Mais voilà qu’un matin, pourtant très ordinaire,
portée par le courant farceur de la rivière,
une pêche énorme, charnue, rose, douce hors du commun, 
vient surgir entre ses deux mains.
Étonnée et ravie, elle sèche le joli fruit
et s’en va le partager avec son mari.« 

La suite, tous les petits japonais la connaissent : Momotaro apparaît dans cette pêche. C’est un petit garçon très fort, qui partira ensuite, à la demande du seigneur de la région (qui a eu vent de sa force surhumaine), affronter des démons cruels sur l’île d’Onigashima (l’île des diables).

momotraomonstresEn route pour l’île, Momotaro croise différents animaux (chien, singe et faisan) auxquels il offre les gâteaux de millet préparés par sa mère (les meilleurs du Japon) en échange de leur aide. Un combat acharné contre des monstres terrifiants (énormes bouches aux dents acérées, grandes oreilles, cornes, yeux multiples) aura lieu, nécessitant force et courage de la part du garçon et de ses amis.

Momotaro reviendra victorieux et retrouvera avec bonheur la douceur du foyer.

Les illustrations dégagent une puissance impressionnante. La prairie où Momotaro se repose fourmille d’insectes et de fleurs au milieu d’un tapis dense d’herbes épaisses. La forêt est sombre, d’un vert oscillant entre le gris et le bleu, avec ses arbres centenaires et ses monts escarpés. L’île des diables ornée de pics acérés se dessine dans un rougeoiement inquiétant. Et Momotaro retrouve ses parents sur une immense étendue de lotus en fleur, dans un dégradé de verts (du sombre au tendre). Un cadre digne des plus grands romans d’aventure !

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.

Happy Clover : des aventures d’animaux trop kawaii

Happy CloverNichée dans une verdoyante campagne, la forêt du Croissant de lune est un petit havre de paix. Au creux d’un de ses arbres habite Clover, une espiègle petite lapine d’une insatiable curiosité. Accompagnée de ses amis Mellow la timide, Gabi l’intrépide, Scoot l’intello et Mermoz l’écureuil volant, chacune de ses journées se transforme en une petite aventure ! Surtout que Curry le renard sournois et son acolyte Noisette le facétieux écureuil ne sont pas les derniers pour leur jouer des tours…

Les animaux de nos forêts vous invitent à découvrir leurs aventures kawaii, mais non sans une petite morale à la fin : être gentil, s’amuser, écouter les adultes, aller à l’école tout en restant joueur et espiègle. Mais sans oublier l’aventure, les bêtises, l’amitié et tout un monde à découvrir, même celui des humains.

Le style est très agréable, fin et aéré. Facile à lire, Happy Clover est un manga destiné aux enfants, cependant parents ou ado aimeront aussi ce petit lapin malicieux. 

Humour et kawaii attitude sont les ingrédients indispensable de cette toute nouvelle série publiée chez Nobi Nobi! La série complète compte cinq tomes, deux sont déjà disponibles. 

Plus d’information sur le site de l’éditeur.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 19 avril 2016

    […]   […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *