Jojo’s Bizarre Adventure – Diamond is unbreakable : une saison incassable !

Encensé comme étant l’un des meilleurs manga existants (dans nos colonnes notamment), Jojo’s Bizarre Adventure voit cette année la quatrième partie de ses aventures adaptée sur le petit écran. Cette suite s’avère déjà riche en qualité, à l’instar des précédentes qu’a produit le studio David Production. Quatorze épisodes (sur 39 prévus) sont déjà sortis, il est donc temps pour Journal du Japon de vous faire part de son avis sur Diamond is Unbreakable.

Jojo's Bizarre Adventure Diamond is Unbreakable

Une partie pleine d’hommages et d’inventivité

jojo-s-bizarre-adventure-manga-volume-1-diamond-is-unbreakableIl est périlleux d’expliquer en détails toute l’histoire de Jojo’s Bizarre Adventure sans révéler des événements majeurs de son histoire. En revanche, chaque partie étant plus ou moins indépendante de la précédente, rien ne vous empêchera de prendre le train en marche en débutant par cette saison 4. Sinon, nous vous invitons à lire notre dossier sur cette saga.

Les héros de Jojo’s Bizarre Adventure sont, depuis la saison 3, capables de se battre grâce aux « stands » : des entités psychiques à la forme souvent humanoïde, dotées de pouvoirs qui reflètent la personnalité de leurs utilisateurs. Cette fois-ci, l’histoire prend place au Japon dans la petite ville de Morioh.

Jotaro Joestar (héros de la saison précédente, Stardust Crusaders) vient prévenir Jôsuke Higashikata (lycéen de son état et nouveau « Jojo ») du danger qui plane sur cette ville : pour une raison mystérieuse, de nombreux utilisateurs de Stands font leur apparition… Jôsuke va donc devoir mener l’enquête afin de lever le voile sur les zones d’ombre qui entourent sa petite banlieue.

Hirohiko ARAKI atteint des sommets d’inventivité dans cet arc et pour cause : il s’agit de son favori, où il dépeint la ville de son enfance ! Certains épisodes sont loufoques au possible (l’épisode du restaurant en tête de liste), les nouveaux utilisateurs sont tous plus étranges les uns que les autres… mais le plus dérangeant d’entre eux restera Kira ! Ce tueur psychopathe est l’un des méchants préférés des fans, son « apparition » à la fin de l’épisode 12 se fait d’ailleurs de façon marquante.

C’est aussi l’occasion pour l’auteur de se livrer à de nombreux hommages : après Hokuto No Ken avec l’onde dans la saison 1, Indiana Jones pour le côté aventurier dans la saison 2 (et on ne compte pas les clins d’œil à la musique), ARAKI met ici à l’honneur Dragon Ball avec le personnage de Koïchi ! Ses cheveux se dressent tel un super sayajin lors des duels et son stand ressemble à Cell. Enfin, l’auteur s’est introduit lui-même dans l’œuvre en la personne de Kishibe Rohan que l’on ne devrait pas tarder à découvrir… L’intérêt du récit est encore une fois renouvelé. jojo-s-bizarre-adventure-manga-diamond-is-unbreakable

 

Une saison techniquement réussie

Jojo’s Bizarre Adventure a commencé son aventure sur le petit écran via une première adaptation en 1993 de 6 OAV centrée sur Stardust Crusaders par le studio A.P.P.P à qui l’ont doit aussi la version TV de Golden Boy. 8 Autres OAV suivront en 2000, « concluant » rapidement l’arc favori des fans à l’époque.

Le studio se chargera aussi du film Jojo’s Bizarre Adventure : Phantom Blood en 2007, qui connaîtra quant à lui un succès mitigé. Le long-métrage étant encore inédit chez nous, il est donc impossible d’émettre un avis complet dessus, il faut se contenter de la bande-annonce pour avoir un aperçu :

C’est en 2012 que David Production annoncera la diffusion d’une nouvelle adaptation du manga, à l’occasion des 25 ans de la série. Cette saison 1 adapte les deux premiers arcs, à savoir Phantom Blood et Battle Tendancy. En dépit d’un budget dont on sent les limites au niveau de l’animation, la série sait tirer son épingle du jeu grâce à une utilisation habile de la mise en scène (onomatopées en mouvement, jeu sur les couleurs et opening en CGI). Il faut aussi relever que le jeu des doubleurs est excellent, on les sent à la fois imprégnés et impliqués dans leur rôle.

Le succès étant au rendez-vous, c’est tout naturellement que le studio rempile en 2014 avec  JoJo’s Bizarre Adventure: Stardust Crusaders, qui s’attirera tous les suffrages en gardant les qualités de la saison précédente, avec en plus la fluidité de son animation rendu possible grâce au retour favorable des fans sur la saison un.

Rien d’étonnant car depuis la saison un, c’est Tsuda NAOKATSU (à qui l’on doit l’épisode 12 de Level-E) qui occupe le poste de réalisateur. On retrouve une équipe de réalisateurs d’épisodes rôdée avec Kato TOSHIYUKI (Chrno Crusade, Gankutsouou) et Takamura YUUTA (Miraï Nikki), qui ont tous deux officiers sur de nombreux épisodes depuis le départ. La fluidité de l’animation est au rendez-vous et on a hâte de voir des combats de plus grande ampleur arriver, quand on voit la qualité dont font preuve les premières joutes.

Jojo's Bizarre Adventure Saison 4

Diamond is Ubreakable est graphiquement dans la continuité de la saison 3 avec le travail du directeur artistique Shunichiro YOSHIHARA (Golden Boy, Gurren Lagan) : Les tons pastel sont cette fois-ci dominants et on le doit à Yuko SATO (Nana), nouveau venu du staff et responsable couleur de l’anime. Certains comme Kenta MIMURO (FMA Bortherhood) ont en revanche changé de poste : étant passé par la case animateur clé et directeur d’épisode, il occupe celui de stand designer pour cette saison ! Seul défaut, la bande-son de Yuugo KANNO et dont il ne ressort pas encore de partition mémorable : gageons que cela devrait arriver plus tard. On n’oubliera pas, enfin, Masahiko KOMINO, directeur de l’animation que nous avions rencontré lors du dernier Paris Manga pour parler avec lui de la série ! 

 

Avec toutes ces qualités et cette équipe qui allie talent et expérience, la saison 4 des aventures de JJBA ne pouvait qu’être une réussite. La série n’a plus à faire ses preuves, elle est désormais incontournable et il faut assurément suivre cette nouvelle aventure de près…

Pour vous convaincre, voici le premier épisode dans son intégralité, fournit en full HD par Kazé… Bon visionnage !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *