CD Shop Awards 2017 : des découvertes et un triomphe !

Nous vous en parlions déjà l’an dernier : les CD Shop Awards sont probablement la cérémonie de récompenses musicales la plus intéressante du Japon. Ces prix, remis à la suite d’un vote de tous les disquaires de l’archipel, visent à rétablir une certaine forme de justice dans la mise en valeur d’artistes dont la valeur est à aller chercher plus du côté de leurs qualités artistiques que dans l’efficacité de leur service marketing. En ces temps où les vraies tendances sont plutôt représentées dans les boutiques et sur les plateformes de streaming que dans les charts, les CD Shop Awards ont plus que jamais un rôle à jouer pour nous faire découvrir de nouvelles têtes ! Voici donc le détail commenté du palmarès de l’année écoulée, dévoilé tout récemment. Pour les plus pressés : les gagnants se trouvent en bas de cet article !

CD SHOP AWARDS 2017

Les nominés

Le principe des CD Shop Awards a légèrement évolué cette année. L’association des disquaires a en effet choisi de pré-nominer tout d’abord une dizaine de disques au premier puis au second semestre 2016. La sélection officielle a ensuite été réduite à sept titres au lieu de dix habituellement, parmi lesquels ont été désignés un gagnant et un second, que nous vous révèlerons un peu plus bas.

Commençons donc par les 14 CDs pré-nominés parmi les sorties de l’année 2016 et non retenus dans la sélection finale :

BABYMETAL – METAL RESISTANCE

Le succès de ce trio d’idols metalleuses ne semble étonnamment pas vouloir se démentir au fil des années, tant sur la scène nippone qu’à l’international d’ailleurs !

BUMP OF CHICKEN – Butterflies

Régulièrement présent dans le palmarès des CD Shop Awards, BUMP OF CHICKEN s’y fait encore une petite place avec son dernier opus, dont le succès commercial a été fidèle à la réputation du groupe.

fox capture plan feat. Keishi Tanaka – Toumeishoku no Cruising

Le groupe instrumental fox capture plan et le chanteur Keishi Tanaka ont marié leurs univers pop et jazzy en 2016 en accouchant de deux mini-albums complémentaires, dont celui-ci ravira sans aucun doute les fans du genre.

KANDYTOWN – KANDYTOWN

KANDYTOWN est un crew hip-hop composé de pas moins de 16 MC, DJs et trackmakers, tous très actifs sur le plan individuel depuis maintenant 4-5 ans, et dont le premier album major collectif éponyme est sorti en novembre 2016. A n’en pas douter LA relève de la musique urbaine nippone, 10 ans après l’âge d’or du début des années 2000.

 

METAFIVE – META

META est le premier album d’une formation constituée d’immenses pointures de la scène électronique nippone : Cornelius, TOWA-TEI, Yoshinori Shinahara (Denki Groove), Leo Imai et le moins connu mais tout aussi talentueux Tomohiki Gondo (support member pour des très nombreux artistes nippons de premier plan).

Mrs. GREEN APPLE – TWELVE

Le groupe a sorti son tout premier album en 2016, servi par un single qui sert de générique à l’anime Yu-Gi-Oh Arc-V. Un disque rock très solide bien que manquant un poil d’originalité tant les sorties similaires pullulent sur le marché japonais.

Nulbarich – Guess Who?

Le premier album de Nulbarich, groupe formé autour de son leader auteur-compositeur JQ, a des accents groovy, funky soul ou encore acid-jazz. Une très chouette découverte aux faux airs de Maroon 5, bien dans l’ère du temps, dans un registre qui avait fort besoin de renouvellement sur la scène nippone !

 

Taiiku OKAZAKI – BASIN TECHNO

Le tout premier opus major d’un artiste atypique, à l’univers résolument otaku, dont les mélodies assez addictives viennent se poser sur des beats électroniques funs et rafraîchissants !

OLEDICKFOGGY – Good Bye

Si vous vous êtes un jour demandé à quoi ressemblerait un croisement entre les Foo Fighters et les Musclés, ne cherchez plus : c’est OLEDICKFOGGY. Et si vous vous êtes effectivement posés cette question, c’est que vous êtes assez dingue pour avoir une bonne chance d’apprécier les travaux de ce groupe qui en est déjà à près de 15 ans d’activité !

 

RADWIMPS – Ningen Kaika

Il était évidemment inenvisageable de ne pas sélectionner ici l’excellent dernier album en date du groupe RADWIMPS, lequel confirme si besoin était tout son talent avec, outre les chansons désormais cultes de l’anime Your Name, bien d’autres titres très convaincants dans des styles toujours aussi variés.

Rekishi – V Kishi

Le cinquième opus (riche en collaborations) de Rekishi, chanteur funk et producteur comptant déjà plus de 20 ans de carrière.

SPITZ – Samenai

Pour le coup on n’est pas dans la découverte, mais au contraire dans une longévité au plus haut niveau qui tient de l’exceptionnel. Véritable légende de la scène rock nippone, SPITZ ne se réinvente pas dans son dernier album mais n’en propose pas moins une nouvelle salve de très bonnes chansons, servies par des mélodies entêtantes et la voix toujours aussi poignante au timbre reconnaissable entre mille de Masamune KUSANO.

 

Sunny Day Service – Dance To You

Groupe de (pop-)rock très peu connu en dehors des frontières nippones, Sunny Day Service existe tout de même depuis près de 20 ans, et propose avec Dance to you un album dans la continuité de ses sorties précédentes, avec un son assez old school aux accents british.

Yabai T-shirts Yasan – We love Tank-top

Nouveau venu chez Universal Music Japan, le trio Yabai T-shirts Yasan a sorti l’an dernier un premier album assez fun, étonnamment frais pour un disque rock qu’on imagine assez bien enregistré, comme des milliers d’autres, dans le garage de papa et maman !

 

Les finalistes

On arrive aux choses très sérieuses avec ces artistes qui ont fini au pied du podium, mais peuvent déjà s’enorgueillir d’un soutien quasi-unanime de la critique et des disquaires nippons !

[Alexandros] – EXIST!

Autrefois connu sous le nom de [Champagne] avant d’être débaptisé pour des questions de droits impliquant notre prestigieuse boisson alcoolisée nationale (ce n’est pas une blague !), le quatuor pop-rock [Alexandros] a conquis pour de bon son succès commercial, qui lui vaut désormais un soutien médiatique conséquent et un public nombreux dans ses salles de concert. Une récompense bien méritée pour un groupe aux compositions très travaillées, bien qu’elles aient un peu perdu en efficacité au fil des années.

 

D.A.N. – D.A.N.

Le premier album du trio D.A.N. est l’une des grosses réussites de ce palmarès : un véritable bijou dans un registre electro-rock planant minimaliste, qui emprunte à la fois à la musique club, au funk, au RnB ou encore au trip-hop avec des mélodies hypnotiques et la superbe voix claire de son leader Daigo SAKURAGI.

 

never young beach – fam fam

Le deuxième opus de never young beach est sorti 5 ans après le précédent, lequel avait surpris par son succès construit sur la durée. Le groupe y livre une nouvelle partition de titres rock’n’roll aux accents très pop et aux inspirations souvent californiennes assez légères, comme on en trouve epuis pas mal d’années sur la scène indépendante japonaise.

 

My Hair is Bad – woman’s

Le deuxième album de My Hair is Bad (mais son premier en major) a connu un succès certain à sa sortie, succès somme toute bien mérité : car si le groupe opère dans un registre typiquement Jrock où l’offre est prolifique, il se distingue par sa très bonne énergie, ses compos efficaces et ses arrangements qui savent concilier une certaine variété avec les standards commerciaux du genre. A conseiller à tous les amateurs de rock nippon qui ne savent pas trop où donner de la tête tant il émerge de nouveaux groupes chaque année !

 

RADWIMPS – Kimi no Na wa.

La bande originale du film d’animation à succès Your Name, composée par le groupe RADWIMPS, est l’un des gros gros cartons commerciaux de l’année. Mais c’est aussi un modèle du genre, agrémenté de quelques chansons déjà levées au rang de classiques, à commencer par le ravageur Zen Zen Zense que l’on peut sans trop s’avancer qualifier de chanson de l’année 2016 !

 

Les lauréats

Runner Up (Deuxième prix) : Aimer – daydream

La chanteuse Aimer a décidément un parcours surprenant. Après des débuts sous forme de reprises de grands tubes japonais et internationaux, tout en cultivant un certain mystère autour de son image, l’artiste a progressivement pris son envol, et livré trois albums solo successifs entre 2012 et 2015 qui lui ont valu un succès d’estime croissant. Mais avec son quatrième opus daydream, elle change de dimension en adoptant un registre rock qui lui sied à merveille. Servi par des compositions signées par les plus grands noms de la scène Jrock (Taka de ONE OK ROCK, Yojiro NODA de RADWIMPS, Mao ABE, TK from Ling Toshite Sigure ou encore Takahito UCHISAWA de androp pour ne citer qu’eux), le disque est une très très belle réussite qui mérite amplement la reconnaissance qui lui est faite par les disquaires nippons. Pour ceux qui souhaiteraient faire une cure de rattrapage, sachez qu’un double best-of d’Aimer sera mis en vente en mai prochain !

 

Grand Prix : Hikaru Utada – Fantôme

En neuf éditions de ces CD Shop Awards, c’est la première fois que le Grand Prix est attribué à un artiste à la carrière aussi bien établie. Force est de constater que pour son grand retour après de longues années d’absence, la chanteuse Hikaru UTADA a su mettre tout le monde d’accord, qu’il s’agisse du public, des media, de la critique et des différents distributeurs. Le fait que Fantôme soit un disque d’auteur-compositeur, très personnel et assez éloigné de ses productions précédentes, est sans doute pour beaucoup dans l’attribution de ce Grand Prix à Hikki. Nous ne reviendrons pas plus sur ce disque que nous avons déjà évoqué à sa sortie; sachez simplement que depuis, l’artiste a, pour la première fois de sa carrière, changé de maison de disques en signant chez Sony. Et elle a exprimé son intention d’essayer de nouvelles choses dont nous devrions avoir un aperçu dans un très proche avenir.

 

Les prix annexes

De nombreux autres prix ont été décernés en parallèle de cette sélection officielle, dont voici un petit résumé.

Western Music Award : Bruno Mars24K Magic
Maestro Award (prix récompensant un artiste confirmé) : Yumi MatsutoyaUchuu Toshokan (38ème album de l’une des toutes premières « Jpop Queens »)
Live Award : THE YELLOW MONKEY – THE YELLOW MONKEY SUPER JAPAN TOUR 2016 – SAITAMA SUPER ARENA 2016.7.10 – (la tournée qui marque la reformation de ce légendaire groupe de rock nippon)
Classic Award : Kyohei SoritaRachmaninov: Piano Concerto No.2 & Rhapsody on a Theme of Paganini
Jazz Award : WONKSphere
Enka Award : Keisuke YamauchiRuten no Hatoba
Revisited Award : ASIAN KUNG-FU GENERATIONSol-fa (un prix récompensant un album « culte »)
Special Award : Hi-STANDARDANOTHER STARTING LINE
Special Achievement Award : SMAPSMAP 25 YEARS (le best-of qui conclut la carrière du boys band SMAP)

A noter enfin que sont également décernés plusieurs prix régionaux, que nous vous laissons le soin de découvrir sur le site des CD Shop Awards

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Nill Newt dit :

    il y a eu de bien belles sorties cette année, Radwimps, Alexandros, Aimer, Spitz… Ravi que Hikki avec cet album délicat et si inattendu ait remporté le Grand Prix !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *