Et si on mangeait japonais ? Episode 4 : Toulouse la rose

Après le pays des ch’tis voilà l’équipe du Journal du Japon dans le sud de la France : à Toulouse, capitale de l’ancienne région Midi-Pyrénées et de la nouvelle région Occitanie Pyrénées Méditerranée. Dans la ville rose, l’équipe a pu dénicher plusieurs restaurants de ramen et de street food à la japonaise… et même un salon de thé nippon ! Bien que la plupart des lieux se situent en centre-ville – secteur Jean Jaurès/Capitole/Esquirol –  certains en sont plus éloignés.

Vous êtes Toulousains et fans de nourriture japonaise ? Cet article est pour vous ! Ambiance Naruto garantie !

6 restaurants à la cuisine et aux saveurs diverses !

© Facebook de Shin-Ya Ramen

SHIN-YA RAMEN

Toulouse, donc… Et on commence avec un restaurant situé non loin de la station de métro Saint-Michel-Marcel Langer sur la ligne B, la ligne jaune. Ce restaurant japonais, le Shin-ya Ramen est le premier à avoir amené les ramen à Toulouse. Peut-être y a-t-il eu d’autres restaurants depuis, à vous de nous le dire et nous le partager !

L’établissement fait typiquement japonais par son ambiance et sa décoration. Les tons sont très boisés et vous pouvez y manger soit au comptoir comme ce que l’on voit dans certains animes comme Naruto, par exemple, soit en salle. Le Shin-ya Ramen est donc spécialisé dans les ramen, ce fameux plat à base d’un bouillon savoureux et de délicieuses nouilles. Autant dire que si vous cherchez un plat à base de riz, vous n’en trouverez pas ici…ou alors à emporter. Justement, outre les ramen à déguster sur place, il présente un autre avantage et de taille : la vente à emporter ! Donc plus aucune excuse pour ne pas se faire plaisir, non ?

Niveau saveur, on y retrouve parfaitement le goût du Japon, et la qualité des aliments sont là pour un prix plus que correct (aux alentours des 12-13 €). Question ramen, vous retrouvez les ramen classiques tels que le chashu, le shoyu,… La différence se fera sur la vente à emporter où les produits proposés ne seront pas les mêmes qu’à déguster sur place. Ainsi suivant les jours vous pourrez vous procurer un bon curry ou, au contraire, des bento, plat idéal par cette chaleur. Le Shin-ya Ramen est un endroit où il fait bon se rendre mais mieux vaut arriver dès l’ouverture car le lieu n’est pas grand !

Adresse :
Shin-ya Ramen
98 Grande Rue Saint-Michel, 31400 Toulouse
Métro proche : Saint-Michel Marcel Langer

Site internet : leur page facebook

© Équipe Journal du Japon

NI’SHIMAI

Fans de culture japonaise et otaku à vos heures perdues, vous allez adorer Ni’shimai. Né le 29 décembre 2016 exactement, ce restaurant de street food à la japonaise en séduit plus d’un, et le décor n’y est pas pour rien : figurines, mangas, stickers sur les chaises, affiches des films du studio Ghibli,… En somme, il y en a partout ! La décoration constitue donc bien le premier attrait du lieu.

Ensuite, la nourriture : des bonbons aux boissons en passant par les plats, tout est typiquement japonais. Les gyoza, les donburi, takoyaki, ramen et même des mochi. Ici, il y en a vraiment pour tous les goûts. Et là aussi, tout comme le Shin-ya Ramen, vous aurez la possibilité de commander pour emporter. Et ce n’est pas plus mal car l’établissement est souvent pris d’assaut avec notamment  l’horaire de pointe le midi, entre 12 heures et 13 heures. Dans ce cas, vous serez mieux chez vous pour vous remplir le ventre.

En parlant de la carte, cette dernière change assez souvent, tous les 2-3 mois environ, permettant de varier les saveurs. De la même manière que la carte change souvent, les plats sont expliqués très facilement au client grâce à des descriptions détaillées. Résultat, vous repérez rapidement qu’il y a du choix en viande et en plats végétariens, tout comme en boissons. Le renouvellement de la carte l’est aussi pour les desserts qui varient d’une période à l’autre dans l’année : vous pouvez donc soit tomber sur du mochi à la fleur de cerisier soit sur un mochi au chocolat. Un lieu à découvrir donc mais où il vous faut guetter le bon horaire afin d’être sûr d’avoir une place assise. Nous vous conseillons plutôt d’y passer à partir de 13 heures.

Adresse :
Ni’shimai
2 Rue Lakanal, 31000 Toulouse
Métro proche : Capitole ou Esquirol ligne A et Jean Jaurès Ligne B

Leur page facebook

© Facebook de Fu Fu Ramen

FUFU RAMEN

Continuons donc notre pérégrination toulousaine et découvrons le restaurant suivant, situé dans le même secteur que le précédent. Le Fufu Ramen, est, lui aussi, très prisé des Toulousains. Autre caractéristique, et non des moindres, ce restaurant est rue Sainte Ursule qui est, comment dire… LA rue des geeks, otakus et gamers dans la ville rose ! Pourquoi ? Car la majorité des boutiques de mangas, BDs, comics et jeux-vidéos s’y trouvent : Imagin’ères, Cash Toulouse, Le Comptoir du Rêve et même le BD Fugue Café.

Le Fufu Ramen sert une très bonne cuisine japonaise. Vous ne pouvez d’ailleurs pas le rater tant il y a toujours du monde qui fait la queue pour y manger. Résultat, on vous conseille fortement d’arriver entre 15 et 20 minutes avant l’ouverture pour être sûr de pouvoir manger sur place. Dans cet établissement, comme dans les deux précédents, il est également possible de prendre à emporter au moyen d’une fenêtre qui s’ouvre sur la rue et qui rappelle le drive des fast foods. À vous ensuite de vous trouver une table ou une place au comptoir. Notez aussi que le restaurant peut vous livrer via Uber Eats. L’une des particularités de ce lieu, vous devez vous en douter à présent, n’est autre que l’accueil et l’ambiance. Ici l’immersion est complète : les serveurs et cuisiniers communiquent et vous accueillent en japonais, et, petit plus, l’équipe s’assure que tout le monde a bien entendu les commandes, donc aucune erreur de ce côté, qu’il y ait du monde ou non.

Et pour ajouter à l’ambiance, vous pouvez noter l’emplacement de la cuisine qui se trouve derrière le comptoir, permettant aux clients d’observer la manière dont les chefs préparent les plats. Bien qu’il n’y ait pas de menus à proprement parlé, ce restaurant propose quand même 12 plats. Des exemples ? L’ebi-yakisoba : crevettes sautées, légumes, gingembre et nouilles, ou encore le donburi tonkatsu : riz, porc pané, gingembre, oignon et pousses de soja. Agrémentez votre repas de boissons elles aussi présentes à la carte.

Adresse :
Fufu Ramen
32 Rue Sainte-Ursule, 31000 Toulouse
Métro proche : Capitole et Esquirol ligne A et Jean Jaurès ligne B

Leur site internet 

© Équipe Journal du Japon

IORI

À deux pas de la station de métro Esquirol, laissez-vous tenter par le seul et unique Izakaya de Toulouse ! L’izakaya au Japon, c’est une sorte de restaurant/ bar très convivial auquel on se rend avec ses collègues ou des amis, après le travail par exemple, pour boire un coup et manger des plats choisis parmi un très large choix que l’on va partager avec tout le monde à la manière des tapas espagnols si l’on veut vulgariser ce mot. Le Iori arrive très bien à retranscrire cette ambiance au cœur de Toulouse avec une décoration et un ameublement traditionnels ainsi qu’une atmosphère conviviale. Il est possible de manger assis sur une chaise à l’occidental ou, si vous préférez, autour d’une grande table basse directement sur un tatami !

Une fois attablé, vous aurez le choix parmi de nombreuses propositions de plats : takoyaki, udon, poulet frit, tempura, poulpe frit, riz grillé…pour n’en citer que quelques-uns. Le restaurant est bien sûr tenu par des Japonais et toutes les plats sont faits maison avec de bons produits ! On retrouve ainsi les saveurs des plats typiques de l’archipel. Cependant la qualité a un prix. En effet si vous êtes un gros mangeur à la bourse légère, le Iori n’est pas le meilleur choix en terme de rapport quantité/prix, il faut le reconnaître. À partir de 21 heures vous pourrez également commander un bol de ramen pour compléter votre repas, enfin s’il vous reste de la place ! Toutefois, en ce qui concerne les ramen, il s’agit juste d’un « bonus », ceux-ci n’étant pas la spécialité du restaurant qui privilégie vraiment les mets à partager. Si vous voulez essayer les ramen, portez plutôt votre choix sur les autres recommandations de notre article, comme le Shin-ya Ramen par exemple. Enfin, pour accompagner votre repas, vous pourrez sûrement trouver votre bonheur parmi une large gamme de saké !

Ainsi l’intérêt principal de ce restaurant est de venir le soir pour profiter de la partie Izakaya du lieu. Toutefois, vous pouvez également venir le midi pour essayer des plats différents de ceux de la carte du soir! Vous trouverez alors des bentos à base de karaage (poulet frit) ou de gyoza.

Adresse : 
IORI
20 rue des Paradoux, 31000 Toulouse
Métro proche : Ligne A, arrêt Esquirol

Leur page facebook

© Facebook de Solaneko, par un client

SOLANEKO 

On quitte l’ambiance à la « bar tapas » pour se diriger vers le quartier Saint-Cyprien dans un charmant petit restaurant spécialisé dans la cuisine faite maison et traditionnelle. En effet, ici le menu change tous les jours, respectant les légumes de saison et l’envie de la cuisinière, Tomoko ! Le solaneko a la particularité de sortir des sentiers battus et de proposer une cuisine très personnelle. Ici, pas de gyoza ou de sushi, seulement les bons petits plats que vous pourriez manger dans votre vie quotidienne si vous habitiez au Japon ! C’est aussi l’occasion de découvrir une cuisine typiquement japonaise et plus simple, mais tout aussi bonne que les plats qui en mettent plein la vue ou qui sont les plus populaires. Preuve que si les épices et l’art culinaire sont maîtrisés, on peut transformer des choses toutes simples en mets savoureux. Ainsi, au lieu d’un restaurant, on devrait en réalité parler de cantine japonaise. Un endroit idéal pour ceux qui préfèrent manger dans le calme, dans une atmosphère intimiste.

Le repas se compose d’un plat du jour, d’un bol de riz et d’une soupe miso. Pour le dessert, vous aurez le choix entre cheesecake au thé vert, dorayaki ou encore glace au yuzu. Le tout pour environ 15€ ! Il s’agit toutefois d’un petit restaurant, il est donc très fortement conseillé de réserver !

Une autre particularité du Solaneko est d’avoir mis en place une cuisine ouverte, de sorte que l’on puisse apprécier visuellement le travail des cuisiniers avant de pouvoir s’en délecter. Enfin, à noter que le lieu n’est ouvert que pour le service du midi mais il se transforme également en salon de thé tout l’après-midi.

Adresse : 
SOLANEKO 
9 rue Réclusane (Place de l’Estrapade), 31000 Toulouse
Métro proche : Ligne A, arrêt St-Cyprien

Leur site internet

© Facebook de Juguem

JUGUEM 

Le Juguem est un nouveau restaurant japonais qui est ouvert depuis fin Juin 2018.

On entre dans un cadre modeste, agréable, avec un accueil chaleureux, du personnel qui vous salue dès votre arrivée. L’ambiance est exotique, avec une musique de fond chantonnant de la variété japonaise, et du personnel parlant régulièrement la langue de Tezuka : le parfum du Japon inonde donc les lieux. Le service est alerte, on s’occupe de vous assez rapidement et on veille, agréablement, sur vous.

Pour se démarquer de ses confrères, la spécificité de cet établissement est une spécialité inédite jusqu’alors à Toulouse, l’okonomiyaki. Un met délicieux difficile à décrire car il ne trouve pas d’équivalent dans la cuisine occidentale. Si on devait se risquer à élaborer une description, ce serait de dire qu’il s’agit d’un plat à la frontière entre la crêpe et la pizza, mais à base essentiellement d’œuf et de chou, que l’on peut garnir avec toute sorte d’ingrédients. Dans le cas présent, il pourra être servi au choix avec du porc, un duo de seiche et crevettes, ou en végétarien. Autre proposition gustative, les excellents takoyaki et des yakisoba servis pour vous régaler tout autant. Puis, vient la farandole des desserts faits maison. Ceux-ci varient selon les jours mais raviront toutes les papilles avec notamment le biscuit roulé au matcha, le cheesecake au sésame, le taiyaki, ou encore le Juguem spécial.

Ouvert le midi et l’après-midi en salon de thé, le Juguem offre aussi la possibilité de commander à emporter.

Adresse :
JUGUEM 
6 bis impasse Baour lormian, 31000 Toulouse
Métro proche : Ligne A, arrêt Esquirol

Leur page facebook

Et le bonus pour la fin : un café !

© Facebook de Mugen Café

MUGEN CAFE

Pour conclure cette sélection d’adresses, le Mugen Café, joue un peu hors catégorie car il ne s’agit pas vraiment d’un restaurant à part entière mais d’un Manga Café dont les propriétaires sont vraiment deux grands passionnés de culture japonaise, qui essaient continuellement d’améliorer le lieu en proposant des activités et ateliers variés autour de la culture japonaise (shogi, go, origami,..). Le lieu est très convivial et agréable pour rencontrer d’autres passionnés de culture japonaise grâce aux des différents ateliers, par exemple. C’est également un repère pour tous les mangakas en herbe de Toulouse qui aiment parfois se réunir pour avancer leurs projets dans un esprit d’émulation collective digne de Bakuman !

Parmi la carte permanente vous pourrez retrouver cookies, glaces, dorayakis et mochis. Et régulièrement, au moins une fois par semaine, ils essaient de proposer de nouvelles pâtisseries : on a déjà pu voir des taiyakis, ces gaufres grillées en forme de poisson, des panna cotta au matcha, des chigiripan en forme de Totoro ou encore du cheesecake au yuzu !

Adresse :
MUGEN CAFE
33 rue d’embarthe, 31000 Toulouse
Métro proche : ligne A, arrêt Esquirol

Leur page facebook


N’hésitez pas à partager vos propres adresses de restaurants à Toulouse et même ailleurs en France ! Ce billet est là pour vous donner la parole aussi : alors à vos commentaires. Et retrouvez tous nos billets de Et si on mangeait japonais ? dans la rubrique dédiée du site !

Japan in Motion : Et vous, quel Japon préférez-vous ?

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Bruno James dit :

    Et je rajouterais Mochiya (cuisine délicate préparée par Norio-san mêlant saveurs japonaises et cuisine bio) et la boutique de bentô du marché Saint Cyprien, Tchaco-deli, qui propose des bentô de très raffinés et de haute qualité, préparé par l’excellente Tchako-san.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *