Et si on mangeait japonais ? Episode 3 : tous à Lille !

Qui a dit : « Paris n’est pas la France » a bien raison et pour cette première étape d’un tour de France gourmand, il est temps de quitter la capitale du pays et de monter à Lille, la flamande et désormais cheftaine des Hauts-de-France, qui possède son lot non négligeable de restaurants japonais. Si à première vue, l’offre reste centrée autour du célèbre trio sushi, maki et sashimi, il existe une poignée de restaurants qui proposent d’autres plats et spécialités de la cuisine japonaise avec pour mots d’ordre : qualité, authenticité, innovation. Voici donc une petite sélection de restaurants japonais au cœur de la capitale du Nord.

 

KISORO

Situé à quelque pas des populaires rues piétonnes, ce restaurant permet de se poser dans un cadre calme et moderne fait de bois, de poterie et de couleurs allant du chêne moyen au noir. Les serveuses sont attentionnées et le service rapide. Les plats sont à la carte mais aussi en formules repas qui font le succès de ce restaurant.

Kisoro : Exemple de plats principaux en formule repas

Kisoro : Exemple de plats principaux en formule repas

La base des formules reste l’invariable soupe miso, salade de chou et bol de riz que l’on agrémente de 2 à 3 plats à choisir entre sashimis (5 tranches), sushis, makis et plats chauds tels que tempuras (5 pièces) ou gyozas (6 pièces). La soupe miso et la salade de chou sont d’une quantité plus importante que celle d’autres restaurants ou chaînes de restauration rapide, mais c’est avant tout dans le goût que la différence se fait. Ici, la soupe est savoureuse avec un bouillon brouillé et peu salé. Quant à la salade de chou, l’assaisonnement est tout aussi goûteux que léger, ce qui n’assassine pas non plus votre palais.

Si les sahismis ne sortent pas du lot, les tempuras et les gyozas par contre, démontrent par leur texture et saveur que chez KISORO, on sait ce que l’on fait. La panure des premiers est croustillante et légère et la pâte des seconds est fine, laissant la saveur de son fourrage se développer et votre estomac respirer. Le restaurant propose aussi des desserts allant de la classique perle de coco en passant par les mochis glacés, les cheese cakes mais aussi les dorayakis, malheureusement servis à la pièce et qu’il vaut mieux commander sans le nappage au chocolat pour conserver le goût du fourrage au azuki. Grâce aux deux formules repas au choix, il est facile de sortir de chez KISORO rassasié.

La carte des boissons ne propose qu’un soft japonais et il n’y a qu’une sorte de thé vert; KISORO faisant le choix de développer l’offre des cocktails. Par contre, les amateurs de whisky et les curieux de saké, ou inversément, trouveront ici un petit paradis car si la sélection de whisky est courte, elle présente l’avantage de couvrir tous les goûts et différentes marques (blend, pure malt, barrel, single malt de chez Nikka ou Akashi et Yamazaki). La carte des sakés s’étale quant à elle sur une page de menu.

146 rue du Molinel 59800 Lille

Ouvert du lundi au samedi de 11h – 14h30, 18h30 – 23h00.

03 20 74 25 64 / www.kisorosushi.fr/ 

Attention : l’offre de menus TEPPAN n’existe plus.

 

AOYAMA

Tout juste ouvert, AOYAMA est situé à un coin de la rue ayant la plus grande densité de restaurants au mètre  carré de la ville, et il bénéficie du calme et de la lumière que lui apporte son emplacement ouvert sur une place calme. La déco est claire et épurée mélangeant bois clair, fleurs et plantes avec quelques touches de cuivre. On s’y sent vite bien et on s’imagine très rapidement y passer l’après-midi autour d’un thé et d’une gourmandise, à feuilleter un des livres autour du Japon de la petite mais très intelligemment achalandée bibliothèque.

AOYAMA : Les glaces au sarrasin, au sésame noir et au thé matcha, à déguster en fin de repas ou pour le goûter.

Les glaces au sarrasin, au sésame noir et au thé matcha, à déguster en fin de repas ou pour le goûter.

Se présentant sous l’appellation de restaurant tokyoïte et non japonais, AOYAMA veut offrir à nos papilles occidentales d’autres plats japonais que les sushis. D’ailleurs, aucune sauce sucrée ou salée sur les tables, pas de wasabi ou de gingembre mais du furikake ou assaisonnement pour le riz. Vous retrouverez également ici les plastiques pour parapluie et les petits paniers pour déposer vos sacs à votre table et surtout, des toilettes à la japonaise avec siège chauffant et jets d’eau, le tout avec explication en anglais et en français. Les moins téméraires trouveront du papier toilette à leur disposition.

Sur le modèle de la restauration rapide, les plats sont tenus au chaud dans des étuves, présentés sous une vitrine et une fois le choix fait, servis sur plateau. On retrouve la soupe miso (petit quantité mais bonne) et le bol de riz, blanc ou brun au choix, que vous agrémentez de deux accompagnements et d’un met principal qui comblent carnassiers comme végétariens. Toujours pour coller à l’ambition du restaurant de faire découvrir la variété de la cuisine japonaise, les plats sont changés tous les mois. Vous y trouverez forcément des associations nouvelles ou rares dans notre culture occidentale comme le chou rouge chaud au porc ou la salade de concombre et tofu. Voulus ou non, les plats sont consommés tièdes ce qui n’est, en fait, pas dérangeant, et avec baguette et cuillère à soupe, comme en Asie. La plupart des saveurs sont douces, comme pour le kare (curry) par exemple, équilibrées, véritables amies de vos palais et estomac.

Le gros plus de ce restaurant est la carte très fournie des boissons avec une très belle sélection de thés et d’alcools japonais, mais aussi l’originalité et la qualité des desserts qui inciteraient vraiment à passer très régulièrement des après-midis goûter chez AOYAMA.

70 rue de Gand, 59800 Lille

Du mardi au samedi de 12h00 à 22h00 sans interruption. Le dimanche de 14h30 à 18h30.

Pas de réservation possible.

www.aoyamarestaurant.com

 

BUBBLE BAR

Petit bonus sucré avec cette adresse où vous pourrez vous régaler d’un bubble tea dont les saveurs sont très souvent renouvelées au gré des saisons et des envies du tavernier. Situé entre la gare Lille Flandre et la grand place, vous pourrez facilement vous y arrêter pendant une séance shopping, après le déjeuner ou avant une séance ciné. Vous pourrez accompagner votre boisson aux boules de tapioca de mochis ou de crêpes. Attention l’endroit est agréable mais petit, mieux vaut donc toujours envisager de commander à emporter.

8 rue des ponts de comines 59000 Lille

Du mardi au samedi de midi à 19h30.

Tous les renseignements sur leur page facebook.

 

MOSHI MOSHI

A cette adresse, les seuls amateurs du traditionnel sushi peuvent passer leur chemin. Chez Moshi Moshi, restaurant japonais situé au 145 rue du Molinel (côté République) point de tranche de poisson cru et autre maki. Ici, on déguste les spécialités d’Osaka faites, entre autres, d’okonomiyaki et kushikatsu. Kezaco me direz-vous ?

Okonomiyaki au calamar chez Moshi Moshi

Okonomiyaki au calamar chez Moshi Moshi

 

L’okonomiyaki, plat très apprécié au Japon, se présente sous la forme d’une « omelette » ou encore d’une « crêpe » ayant pour base du chou râpé, de la farine et de l’eau pour lier, sur laquelle on va ajouter les ingrédients que l’on souhaite et que l’on fait cuire sur une plaque chauffante. Il y a autant de recettes d’okonomiyaki qu’il y a de régions au Japon. Moshi Moshi propose plusieurs versions : au porc, aux légumes, au calamar… Mention spéciale pour cette dernière recouverte en fin de cuisson de bonite séchée, un délice ! S’agissant des kushikatsu, nous sommes sur des bâtonnets de préparation panée, et donc frite, à base de bœuf, poulet, pomme de terre…

Mais Moshi Moshi propose également d’autres délicieuses recettes qui changent toutes les semaines. Gyucurry Udon, Donburi Katsudon, Kistune Udon, Donburi Hitsumabushi et autres ramen, viennent titiller vos papilles en plus du bento qui change aussi au fil des semaines (gyoza, harusame, edamame…).

On ne vient pas chez Moshi Moshi pour la décoration quasi inexistante mais plutôt pour l’accueil et la gentillesse du personnel et surtout, pour les bonnes choses qu’on vous propose dans l’assiette et qu’on pourra arroser de bières japonaises ou d’un bubble tea. Réservation recommandée.

145, rue du Molinel 59000 LILLE

Ouvert du mardi au samedi, le midi de 12h à 14h et le soir de 19h à 22h.

Téléphone : 03 20 74 81 60

Les menus sont annoncés sur la page facebook du restaurant.

 

JOMON

Créé en 2007, ce restaurant niché au cœur du Vieux-Lille, au croisement de la fourmillante rue de Gand, est l’un des plus anciens restaurants japonais de la capitale des Flandres. On y trouve les grands classiques de la cuisine japonaise, préparés avec soin et goût.

Le restaurant Jomon Negishi

Le restaurant Jomon Negishi

La cuisine, classique mais de très bonne qualité, ne parvient tout de même pas à faire oublier qu’un petit coup de neuf serait bénéfique dans la salle. Monsieur Negishi, à la tête des cuisines du restaurant, s’applique pour servir des ramens de bonne qualité et de délicieux bentos aussi copieux que gourmands. On trouvera donc à la carte les classiques sashimis et sushis auxquels on préfère le menu sushi moriawase qui est en fait un bol de chirashi. La carte renferme également de très bons tempuras et autres gyozas servis par un personnel très sympathique et de bon conseil.

Le restaurant se remplissant rapidement, midi comme soir, on en oublie vite le cadre désuet qui mériterait tout de même un rafraîchissement (restez dans la salle de l’étage et n’allez pas dans celle du bas, qui manque sérieusement de charme et de luminosité –cave du Vieux-Lille oblige…).

Reste que les prix pratiqués, à l’image du quartier, peuvent en rebuter certains mais les portions sont généreuses. Assurément, vous n’aurez plus faim en sortant !               

4 rue de la Rapine, 59000 Lille

Ouvert du mardi au jeudi de 12h à 14h et à 19h à 22h30, le vendredi et le samedi de 12h à 14h30 et de 19h à 23h00.

Téléphone : 03 28 36 84 46 / www.jomon-negishi.com

 

SAKURA

Voilà une adresse incontournable pour les Lillois mangeurs de sushis, makis et autres sashimis. Monsieur Li, à la tête du restaurant et la tête dans la cuisine, propose une cuisine faite de produits frais et bons.  

Monsieur Li, restaurant Sakura dans le Vieux-Lille

Monsieur Li, restaurant Sakura dans le Vieux-Lille @restaurant sakura

Au croisement de la rue Esquermoise, à deux pas de l’imposant et mystérieux temple maçonnique de la rue Thiers, le restaurant Sakura vit au rythme des fringales des habitants du Vieux-Lille et des Lillois de passage dans le quartier historique de Lille.

Sur place ou à emporter, le service est très accueillant et voire même amical (habitué oblige…) mais la carte ne réinvente pas le genre. Nous sommes sur des menus constitués du combo classique « soupe miso, riz et poisson » mais la fraîcheur dudit poisson a vite fait de nous convaincre.

Chez Sakura, c’est bon. Mention spéciale pour le menu green nigiri  bien équilibré et très digeste ainsi que pour le grand plateau qui fera amplement l’affaire des gourmands. Du côté de la carte des boissons, on retrouve deux choix de bières japonaises et le traditionnel saké, en plus des soft classiques.

16 bis, rue Thiers 59000 LILLE

Du lundi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h à 22h30.

Téléphone : 03 20 12 04 98 / www.restaurantsakura.com

 

Vous avez désormais un large choix pour aller manger japonais à Lille. N’hésitez pas ajouter vos propres avis ou bonnes adresses en commentaire !


N’hésitez pas à partager vos propres adresses de restaurants à Lille et même ailleurs en France ! Ce billet est là pour vous donner la parole aussi : alors à vos commentaires.

Et retrouvez tous nos billets de Et si on mangeait japonais ? dans la rubrique dédiée du site !

 

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Hello! Merci pour ces infos. Par contre les choses de la première photo sont toutes chinoises/thaïlandaises : gioza et ebifry avec sauce sweet chili sauce. Ça a l’air super bon ! mais ce n’est pas typiquement japonais. C’est un peu comme si on disait que la paella est un plat français. 😛

    • Paul OZOUF dit :

      Bonjour Julie,
      Paul OZOUF, rédacteur en chef.
      Merci de nous avoir lu et ravi que ça vous ai plu.

      Au delà de l’historique des deux plats, merci pour la précision d’ailleurs, les gioza et ebifry sont maintenant complètement rentrés dans les mœurs culinaires japonais et c’est à ce titre que nous faisons pas de distinguo dans l’article, de la même façon que de nombreux amateurs de cuisine nippone iront dans ce type de restaurant pour manger ces deux plats.

      Cela dit cela donne des idées d’articles sur l’appropriation culturelle gastronomique du Japon, surtout du point de vue de l’amateur européen !

  1. 24 août 2018

    […] le pays des ch’tis voilà l’équipe du Journal du Japon dans le sud de la France : à Toulouse, capitale de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *