Shadow of The Tomb Raider : l’ombre de Lara Croft

Après presque 17 ans d’existence après sa première apparition sur la Playstation première du nom, Lara Croft nous est revenu dans un reboot en 2013 développé par Crystal Dynamics et sobrement intitulé Tomb Raider, qui fut très bien reçu par la critique. Nous offrant une Lara Croft plus jeune, plus humaine, et un jeu à l’ambiance plus sombre et plus axé survie. Depuis Lara a fait du chemin, toujours dans la lancée nous avons le droit à un second opus en 2015 : Rise of The Tomb Raider toujours développé par la même studio. Aujourd’hui arrive le troisième et dernier volet de cette nouvelle trilogie : Shadow of The Tomb Raider développé cette fois par Eidos Montréal et épaulé par Crystal Dynamics.

Alors que vaut cette nouvelle aventure ? Réponse dans ce test.

Shadow-of-the-Tomb-Raider

Bienvenue dans la jungle Péruvienne

Après un premier opus au Japon et une seconde aventure en Sibérie, ce troisième volet se déroule cette fois-ci en Amérique du Sud. L’aventure reprend peu de temps après Rise of The Tomb Raider et nous retrouvons Lara au Mexique accompagné de Jonah à la recherche d’un artefact maya puissant pouvant mettre en péril le monde. Les aventures se poursuivront alors ensuite dans la jungle péruvienne où Lara toujours accompagné va devoir faire face aux trinitaires, toujours bien présents, tout en essayant de sauver le monde de l’apocalypse annoncé. Si le scénario n’est ici pas des plus original, force est de constater que cet épisode est bien plus sombre, que les précédents. Lara a subit un traitement psychologique intéressant, remettant en cause chacun de ses actes et agissant égoïstement à certaines décisions, obnubilé par la vengeance contre les trinitaires.  

Shadow of The Tomb Raider

Dans la jungle, le danger est partout !

Les environnements du jeu sont soignés, et vaste. Malgré une impression de déjà-vu et des chemins assez balisés – sans pour autant être complément fermés non plus – c’est un réel plaisir d’évoluer au sein de cette jungle et de ses différentes ruines et autres temples. Il faudra cependant être sur ses gardes, un grand nombre de dangers se cachent : bêtes sauvages, trinitaires et autres créatures mystiques vous donneront des sueurs froides. Exit le côté survie du premier opus, Lara n’est plus une victime mais bel et bien une prédatrice prête à tout pour survivre. 

Puzzle, tombeaux et survie

Avec la mythologie maya mise en avant, les tombeaux et autres missions alternatives sont nombreuses ici, et nous permettent de faire une petite coupure dans la trame principale pour découvrir de nouveaux environnements toujours bluffants d’ingéniosités. On prend du plaisir à partir à la découverte de ces lieux et monuments truffés de pièges, d’énigmes à résoudre (toujours aussi bien pensées). Tout cela apporte une grande richesse à l’aventure. D’autant que les développeurs n’ont pas chômés pour nous proposer toujours plus de réalisme graphiquement, que ce soit via le travail sur éclairages qui est tout simplement admirable, ou celui sur Lara Croft qui a subit également quelques petites modifications physiques : un visage toujours plus réaliste, des animations faciales bien plus présentes, et un corps plus sportif, montrant ainsi une évolution depuis la jeune Lara. Une multitude de petits détails s’ajoutent à ces améliorations majeures et confèrent de la plus-value au titre. 

Shadow of the Tomb Raider

L’infiltration est au cœur du jeu

Les mécaniques de jeu, de leur côté, n’ont pas changé et Shadow of The Tomb Raider ne cherche pas à trop innover dans une mécanique bien huilée : crafting, phase d’escalade redondante, compétences diverses à débloquer selon les points d’expériences obtenu. Par contre, dans cet opus l’accent est avant tout mis sur l’infiltration : Lara est capable de de se couvrir de boue, de réaliser des éliminations aériennes, au sommet des lianes ou des branches également, et cela rend le tout assez différent de ce que les précédents épisodes nous ont offert, mais le résultat n’en demeure pas moins hollywoodien dans les scènes d’actions. L’IA des ennemis est en revanche un peu faible et vous n’aurez pas de mal à vous défaire de vos ennemis même en fonçant dans le tas. Lara est violente et n’hésite pas à tuer ce qui se trouve sur son passage et qui lui barre la route.

 

Shadow of the Tomb Raider possède quatre modes de difficulté, affectant ainsi les combats et l’exploration pour la difficultés des énigmes. En plus d’une plus grande résistance des ennemis, le jeu propose également de réduire la visibilité des traces blanches qui indiquent la marche à suivre pour Lara, de réduire aussi les points de sauvegarde aux feux de camps ou encore de désactiver l’instinct de survie. Ces différents modes de jeux vous permettront de choisir selon vos attentes une façon de jouer plus immersive, ou bien plus exploratrice et contemplatrice. La dernière difficulté : Obsession Mortelle, vous donnera du fil à retordre dans tous les domaines.

L’immersion au cœur du jeu

Si le scénario de Shadow of the Tomb Raider est assez classique, et que les mécaniques de jeu n’innovent pas malgré leur efficacité certaine, il faut le reconnaître, le jeu est visuellement incroyable. La forêt et sa végétation luxuriante, les cinématiques in-game qui sont bluffantes de réalisme, les paysages qui en mettent plein la vue, les animations faciales très travaillées. Le système d’éclairage permet d’apporter une atmosphère assez oppressante et rajouter à cela l’ambiance sonore qui apporte une immersion optimale. On s’y croirait.

Le son a toujours été un des éléments important de la licence. Brian D’Oliveira (Little Big Planet 3, Batman Arkham Knight, Tearaway) a réalisé un énorme travail pour ce nouvel épisode : l’utilisation d’instruments typiques précolombiens apporte une authenticité certaine et des thèmes marquants. 

Niveau doublage, l’ensemble est de qualité. La version anglaise étant un cran au-dessus tout de même. Petit ajout, sympathique, le mode immersif qui propose d’activer la langue native des personnages.

Un titre complet

Il vous faudra compter une quinzaine d’heures pour terminer l’histoire principale et le double si vous souhaitez boucler le jeu à 100%. De nombreuses quêtes sont disponibles. Elles sont bien écrites, et vous prendrez plaisir à les effectuer. Chose déjà présente dans les opus précèdent est le déchiffrage de monolithes, qui pourra se faire en apprenant la langues de ce dit monolithe. Ce détail peut paraître petit, mais cela permet de rendre le titre un peu plus complet et donne de la spécificité à la licence.

Shadow of the Tomb Raider

Tomb Raider 2

Il sera également possible de personnaliser ses armes et son équipement, avec différents « modules » améliorant les statistiques, pour augmenter par exemple la précision, la rapidité de recharge ou la puissance, tout simplement. Lara pourra également changer de tenues, qui sont également personnalisables pour certaines, et il sera possible de modifier également l’apparence de Lara. Note amusante : il vous sera par exemple possible de ressembler à la Lara Croft old school que nous connaissons tous, comme pour insuffler une piqûre de rappel aux fans nostalgiques de la première heure. Les tenues se débloqueront au fil de l’aventure, ou dans les cryptes et autres boutiques et posséderont bien évidement des bonus.

 

 

Shadow of the Tomb Raider est un jeu avec un énorme potentiel, dans la lignée des précèdent opus, et on peut dire que cela vient conclure parfaitement la trilogie avec, certes, quelques petites déceptions ici et là. Mais les artistes ayant travaillés sur le titre ont fait un travail incroyable, le level-design est soigné et les tombeaux sont ingénieux, on prend énormément de plaisir à s’y aventurer. Mais force est de constater que certaines mécaniques sont répétitives, et que nous avons souvent une impression de déjà-vu.

Lara pour sa part subit un traitement psychologique des plus intéressant, et il est rafraîchissant pour la série d’avoir une profondeur comme celle-ci, mais cela reste assez inégal, car la plupart des autres personnages n’ont pas eu cette chance, et s’avèrent assez superficiels. Il n’en reste pas moins que Shadow of the Tomb Raider est un grand jeu, qui se repose certes un peu sur ces acquis mais qui n’en reste pas moins efficace. Si vous avez aimé les deux précèdent opus, n’ayez pas d’hésitation, si vous ne connaissez pas encore la saga, alors c’est l’occasion pour vous de la découvrir en vous offrant la trilogie !

Japan in Motion : Et vous, quel Japon préférez-vous ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *