Interview Manga : Ototo,Taifu Comics… l’évolution permanente !

Après Vega il y a quelques mois, et un Bilan Manga 2018 qui faisait le tour du marché et des nouveautés, Journal du Japon met les projecteurs sur l’édition de manga en France avec celle que l’on peut désormais appeler la plus grosse des petites maisons d’édition : l’ensemble Ototo / Taifu / Ofelbe, qui vient de signer une belle année 2018 au niveau de ses ventes mais aussi pour l’essor de son catalogue.

Nous les avons rencontrés à la suite de Japan Expo 2018 pour en savoir plus sur leur(s) évolution(s) en 2019 et à venir, leur stratégie éditoriale, leurs réussites et déceptions, et plus encore !

Le micro est à Louis-Baptiste Huchez, directeur de collection !

Ototo taifu ofelbe 2018-2019 copie

La galaxie OTOTO : bilan 2018, premiers regards 2019

Journal du Japon : Bonjour, et merci pour votre temps…. Pour commencer, quel bilan faites-vous du marché du manga en France en général pour 2018 et quels sont les premiers retours pour le premier semestre 2019 ?

Louis-Baptiste Huchez : Les informations générales que nous avons montrent un marché manga en progression, confirmé par les différents contacts que nous avons avec les éditeurs.
En 2018, nous avons proposé chez OTOTO plusieurs nouvelles séries à fort potentiel comme Made in Abyss, ainsi que des suites de séries populaires (Sword Art Online, Danmachi, Re:Zero), qui nous ont permis d’avoir une année très dynamique.
2019 s’oriente différemment, avec des titres plus intimistes ou en tout cas moins connus comme Graineliers, Ultramarine Magmell, It’s My Life ou Mai Ball ! – Feminine Football Team. Notre travail en 2019 consiste à pousser ces séries dans les bonnes directions pour qu’elles développent leur plein potentiel et trouvent leur public.

 graineliers-1-ototo  Ultramarine-Magmell  mai-ball-1-ototo

Et au sein de ce marché quel bilan pour Ototo et Taifu en 2018, sur le plan éditorial ?

OTOTO était en pleine évolution ces deux dernières années, avec une véritable volonté de faire décoller le label. En fait, OTOTO représente les éditions « Grand Public », qui peuvent s’adresser à tout le monde, connaisseurs comme néophytes, et est secondée par Taïfu Comics, NihoNiba et Ofelbe, qui sont spécialisées dans le livre de niche (Yaoi et Yuri pour Taïfu comics, Hentaï pour NihoNiba et romans Light Novel pour Ofelbe). 2018 a représenté un premier pas vers l’aboutissement de cette évolution qui permettra, à terme, de faire d’OTOTO un acteur majeur dans le domaine du manga, mais également un moteur pour nos autres labels.
Pour ce qui est de Taïfu Comics et NihoNiba, ce sont, comme je l’ai dit, des labels qui proposent des œuvres de niches plus définies. Nous apportons un soin tout particulier à la sélection des titres de ces collections pour apporter aux lecteurs des thèmes variés et ainsi éviter les redites et tomber dans la surproduction.

made_in_abyss_6En termes de lancement et de ventes, quelles ont été les bonnes surprises et les séries qui ont au moins atteint leurs objectifs ?

Impossible de ne pas citer la grosse sortie OTOTO de 2018 : Made in Abyss. Avec plus de 10 000 ventes pour le premier volume et un fort suivi des lecteurs, c’est notre plus gros titre de cette année.

En bonne surprise, nous pouvons citer le manga Grimoire of Zero qui, sans être un blockbuster est une série courte (6 volumes) qui a su trouver et conquérir son publique rapidement. Le premier tome tourne autour de 4 000 ventes (source GFK). Murciélago également, une série loin de notre cible éditoriale principale (un seinen gore et violent, à la sexualité libérée). Ses premiers chiffres sont très encourageants (2 500 exemplaires vendus pour le tome 1), et surtout, nous remarquons une grande fidélité des lecteurs pour cette série.

Au contraire, est-ce que certains lancements ont déçu ?

La saga FATE est toujours moribonde en France et a du mal à trouver son public, la faute à un grand nombre de séries et spin-offs. Il est parfois difficile de s’y retrouver et compliqué pour un nouveau lecteur de savoir par où commencer.

Dans un autre genre, My Teen Romantic Comedy est une autre série qui s’attaque à un nouveau genre chez OTOTO (la comédie romantique !). La série plaît et est populaire mais ses résultats sont en dessous des attentes.

Analyse, stratégie et titres emblématiques

Depuis 2014, le manga a repris des couleurs et dépasse cette année des records de ventes historiques. Est-ce qu’on doit simplement l’attribuer à un renouveau des blockbusters selon vous ?

Pas forcément. Dans les faits, il y a peu de nouveaux blockbusters mais plutôt un développement des collections, des mangas de genre et de niche. Les lecteurs sont de plus en plus exigeants mais aussi plus précis dans ce qu’ils recherchent : ils savent ce qu’ils veulent et se tiennent très informés. C’est pourquoi des titres qui auraient peu fonctionné il y a quelques années rencontrent le succès à l’heure actuelle, quel que soit le type de manga, ce qui provoque un boost du marché.

Si je ne dis pas de bêtises, vous avez lancé 10 nouveautés chez OTOTO si on prend en compte certains nouveaux arcs de séries déjà en cours comme ceux de SAO ou Re: Zero. C’est beaucoup, 10 séries, pour un label modeste, c’est une année exceptionnelle ou c’est votre rythme de croisière, auquel on peut s’attendre en 2019 ?

murcielago ototo2019 suivra logiquement le même chemin en apportant son lot de nouveautés. Nous allons bien sûr continuer à sortir la suite et les nouveaux arcs de nos titres déjà installés, mais également proposer de nouvelles licences. Nous avons pour but d’élargir encore un peu plus nos horizons, et les mangas que nous prévoyons de sortir différeront sans doute un peu de la ligne éditoriale que nous proposions jusqu’à maintenant. Nos lecteurs risquent d’être surpris. Nous avions fait un premier pas en fin d’année 2018 avec Murciélago, un seinen totalement déjanté, qui est dans un style totalement différent de notre catalogue. En 2019, nous venons de sortir Mai Ball ! – Feminine Football Team, notre premier manga de sport, dédié au football féminin. Et en novembre, deux nouvelles séries surprenantes vont débarquer !

Notre but n’est pas d’inonder le marché de nouvelles séries, aussi nous souhaitons garder un nombre de sorties relativement limité. Pour 2019 et les prochaines années, nous devrions sortir un peu moins d’une centaine de titres sur 12 mois.

2018 marquait aussi la fin de séries et tout particulièrement Spice and Wolf, celle qui a lancé OTOTO. A l’occasion de cette fin, quel bilan faites-vous pour la série ? Qu’est-ce qu’elle a représenté pour OTOTO et pour vous en tant qu’éditeur ?

Spice and Wolf est une œuvre très importante pour OTOTO car c’est à la fois un premier coup de cœur et un premier succès pour notre maison d’édition. Ce manga représente bien OTOTO car nous sommes de fans de mangas avant tout, et par conséquent, nous éditons les titres qui nous plaisent.
Spice and Wolf en est l’exemple parfait, ce fut un grand plaisir de travailler sur cette série, et c’est d’autant plus agréable quand cette même série fonctionne commercialement. Ses bons résultats nous ont par ailleurs encouragés à inviter l’auteur du manga, Keito KOUME, lors de la Japan Expo 2013, qui a rencontré un fort succès.
Enfin, c’est une série qui nous a fait découvrir l’univers des Light Novel et nous a donné envie de nous lancer dans l’aventure roman avec Ofelbe. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que le premier Light Novel sorti aux édition Ofelbe fut Spice and Wolf en 2015 (avec Sword Art Online).

Dans les séries en cours, comment se porte Overlord (qui avait fait une bonne année 2017 de souvenir) et Bungo Stray Dogs ?

Overlord et Bungô Stray Dogs sont maintenant deux séries qui sont bien installées sur le marché, mais qui ont des dynamiques totalement différentes.
Overlord est une série plus « fan » qui a su bénéficier d’une actualité constante grâce à 3 saisons animées qui ont été diffusées tout au long de l’année 2018. Les chiffres de ventes restent bons sur le long terme et les derniers volumes sont toujours populaires.

Le bilan de Bungô Stray Dogs est un peu plus mitigé car s’il se vend très bien sur ses premiers volumes, le titre a un peu plus de mal à fidéliser ses lecteurs et à conserver une dynamique positive sur les tomes les plus avancés. Toutefois, la série remporte toujours l’adhésion de nouveaux lecteurs et nous avons lancé en fin d’année 2018 un coffret quatre volumes pour le prix de trois.

 Overlord_1_Jaq   Bungo stray Dogs 

En 2019 maintenant, qu’est-ce qui est déjà en place depuis le premier semestre et qu’est-ce qui nous attend pour la fin de l’année ?

Beaucoup de titres qui nous tiennent à cœur !

Côté OTOTO, la fantasy et le shônen resteront les genres phares de notre collection pour 2019. En début d’année, nous venons de lancer Graineliers et It’s My Life, deux titres ancrés dans la fantasy, mais aux propos originaux ; Graineliers nous propulse dans un monde régi par le pouvoir des plantes, où le destin d’un jeune homme est chamboulé après avoir ingéré de mystérieuses graines. It’s My Life, quant à lui, raconte le quotidien troublé d’un capitaine de garde à la retraite qui se retrouve à héberger et protéger une jeune magicienne aussi adorable qu’espiègle.

La grosse sortie pour le premier semestre, c’est bien entendu Ultramarine Magmell. Un shônen ultra dynamique dans la droite lignée des meilleurs mangas du JUMP qui promet une aventure folle, des combats épiques et des personnages hauts en couleurs.

Juste avant Japan Expo, nous avons lancé Mai Ball ! – Feminine Football Team, notre première série de sport, avec un soupçon d’ecchi ! C’est une série en 15 volumes qui utilise à merveille les codes du manga sportif, propulsé par un dessin vif et une mise en scène dynamique. Un gros coup de cœur pour toute notre équipe.

Enfin, nous revenons à nos premiers amours avec deux adaptations de Light Novel :

The Irregular at Magic High School, qui a débarqué fin août, juste avant la rentrée scolaire. C’est une série très attendu qui n’avait pas encore eu la chance de voir ses adaptation manga sortir en France, et nous espérons ravir les fans avec une édition soignée, et un marquage à chaud argenté sur la jaquette !

Et Goodbye Dragon Life, un manga qui prend à contre-pied le genre « réincarnation » ; Ce n’est pas un humain qui se réincarne dans un autre monde, mais un Dragon qui, après sa mort, se réveille en tant qu’humain ! Un twist qui rend le manga et ce style d’histoire rafraîchissant et vraiment plaisant à lire. Il sera disponible dès octobre.

 its-my-life-1-ototo  Goodbye Dragon Life  The irregular at magic high school 

Concernant la suite, d’autres titres étonnants vont arriver tout au long de l’année. Nous cherchons toujours à surprendre les lecteurs en leur proposant des mangas qu’ils n’attendent pas forcément, tout en gardant un lien avec les styles qui définissent nos éditions. Rendez-vous en novembre pour deux nouvelles séries !

Taifu et le mot de la fin

Taifu désormais : une toute petite touche de Yuri, pas mal de BL, et un retour en douceur du hentaï. Quels bilans pour ces 3 segments et quel équilibre dans les sorties en 2019 et dans les années à venir ?

nihonibaNous avons tout d’abord lancé notre nouveau label, NihoNiba, spécialisé dans le manga Hentaï. Nous avons choisi avec beaucoup d’attention tous les titres qui vont paraître en 2019 pour proposer des histoires variées et de grande qualité ! Vous pouvez déjà découvrir le très célèbre Métamorphose de Shindo L qui fait beaucoup parler de lui, ainsi que Love Contest dans un style beaucoup plus léger, et bien d’autres titres comme Le parfum sucré du désir, Cheeky and Chubby, Imagination Real et Un échantillon d’amour !
Le prochain sur la liste, Une pointe d’insolence, arrive début septembre, et nous aurons encore trois nouveautés à proposer d’ici la fin de l’année.

Concernant la collection Yuri, c’est un genre qui nous tient à cœur tout particulièrement. S’il est moins populaire que le Yaoi, un succès comme Citrus prouve que c’est un genre qui a tout à fait sa place dans le marché du manga en France. En 2019, nous espérons pouvoir donner un second souffle à cette collection, avec la série Kase-san et des annonces très proches.

Enfin, le Yaoi restera la collection phare de Taifu Comics. Nous avons décidé ces dernières années de ralentir la publication de nouveaux titres afin de ne pas saturer le marché et de ne sortir que des œuvres sélectionnées elles aussi avec une grande attention. Attendez-vous à voir arriver en 2019 des titres Yaoi aux thèmes inédits et souvent peu employés jusqu’alors.

Taifu a connu pas mal de reports aussi cette année, comment l’expliquer : soucis de validation avec les ayants droit, difficulté de gérer le nombre de sorties importants pour une équipe réduite ?

Le fait que Taifu Comics publie principalement des one-shots ou des séries très courtes (2 ou 3 volumes maximum) tout au long de l’année en est la principale raison. Parfois la réception des contrats peut prendre plus de temps que prévu et provoquer des décalages.

Le mot de la fin : si on devait trouver un mot pour qualifier votre éditorial en 2019, ce serait lequel ?

2017 et 2018 étaient sous le signe de la « révolution OTOTO », qui signifiait le développement de ce label et notre envie de nous développer dans des titres grand public. 2019 reste dans cette même idée, mais plutôt que parler de «révolution», nous allons pouvoir parler d’«évolution permanente» pour OTOTO et Taifu Comics. Maintenant que ces deux labels sont bien ancrés sur le marché, nous allons redoubler d’efforts pour proposer des nouveautés surprenantes !

On a hâte de les lire alors, rendez-vous en librairie pour les prochaines sorties 😉

Retrouvez tous les titres Ototo, Taifu Comics, Ofelbe et NihoNiba via leur site internet ou suivez leur actualité sur les réseaux sociaux !

Retrouvez également toutes nos analyses et interviews éditeurs dans notre rubrique Bilan Manga !

Remerciements à Louis-Baptiste Huchez et Grégoire Labasse pour leur temps.

Paul OZOUF

Rédacteur en chef de Journal du Japon depuis fin 2012 et fondateur de Paoru.fr, je m'intéresse au Japon depuis toujours et en plus de deux décennies je suis très loin d'en avoir fait le tour, bien au contraire. Avec la passion pour ce pays, sa culture mais aussi pour l'exercice journalistique en bandoulière, je continue mon chemin... Qui est aussi une aventure humaine avec la plus chouette des équipes !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *