[Attentes Mangas] En juillet, pose-toi sur le sable avec un manga !

Le déconfinement continue son bonhomme de chemin et les éditeurs de mangas offrent toujours plus de sorties côté manga pour le mois de juillet ! Pas de Japan Expo cette année… Qu’importe, vous serez sûrs de retrouver vos séries en rayon avec même quelques nouveautés bien sympathiques pour amorcer l’été sous de bons auspices. Vous pouvez donc découvrir les plannings des éditeurs de plus en plus à jour sur leur site, mais surtout vous tenir au courant des nouveautés à venir via notre compte Twitter.

Voici donc les attentes de l’équipe de Journal du Japon. Au programme, un focus sur les dernières nouveautés pour savoir quelles nouvelles aventures méritent d’être lancées… Et du coup de cœur, à la fin, parce que ça le vaut bien !

Bonne lecture !

Juillet 2020 : les nouveautés manga

demon-tune-2-kurokawaDemon Tune – Editions Kurokawa

Initialement lancé chez nous fin mai et passé sous nos radars, voici Demon Tune, dont le deuxième volume arrive ce mois-ci aux éditions Kurokawa. Il s’agit du nouveau manga de Yuki KODAMA, l’auteur de Blood Lad qui l’a fait connaître chez nous.

Demon Tune, c’est l’histoire d’une rencontre entre une fée et un jeune ninja capturé dans un bar mal famé, un repère de criminels, au sein d’une ville plus que dangereuse où le mal cherche clairement à prendre le pouvoir. C’est donc le retour d’un mangaka plein de talent sur le plan graphique comme dans la création des personnages, ou encore dans la capacité à puiser dans des références manga / japanime / jeux vidéo pour les utiliser avec humour et pas mal de talent.

Néanmoins je l’attends au tournant pour ses phases de combats qu’il conclut régulièrement de manière abrupte par une pirouette scénaristique pour lui éviter de se casser la tête sur une chorégraphie qui en vaudrait la peine. Est-ce que cet auteur parviendra à exprimer le meilleur de lui-même dans cette série en 4 tomes ? Avec l’arrivée du second tome le 2 juillet, on commencera à en avoir une idée plus précise ! (Paul)

 

Couverture du tome 1 de Mao chez GlénatMao – Editions Glénat

Je dirais qu’après son dernier manga en date en France, Rinne qui se termine justement en août, je n’étais pas certaine qu’on n’aurait à nouveau du Rumiko TAKAHASHI en France ! Alors qu’elle ne fut pas ma surprise de voir débarquer, dans le planning éditeur de Glénat, sa dernière œuvre en cours : Mao. D’autant que l’éditeur français, premier à l’avoir publié en France, a réussi un bel exploit de la récupérer à son catalogue. J’espère sincèrement que le fait d’avoir rééditer Ranma ½ permettra à ce nouveau titre d’avoir de beaux jours devant lui.

En tout cas, cette nouvelle série semble reprendre tous les codes dont la mangaka est friande : on va suivre le quotidien de Nanoka, une lycéenne ayant perdue ses parents à l’âge de 7 ans et qui, 8 ans après, décide de revenir sur les lieux du drame. Qu’elle ne sera pas surprise d’être alors projetée dans le passé, à l’ère Taisho où elle fera la rencontre de Mao, un garçon a priori maudit et cherchant à lever sa malédiction. Entre rebondissements, émotions et action, on peut être sûr que l’on ne s’ennuiera pas à nouveau ! (Charlène)

 

Couverture du tome 1 de Vampire Dormitory chez PikaVampire Dormitory – Pika éditions

Comme son nom l’indique, Vampire Dormitory est un manga qui parle d’un vampire qui a, logiquement, besoin de sang pour vivre. Il va donc essayer d’en obtenir via un échange de bons procédés : un toit contre du sang.  Ce que je trouve intéressant dans le résumé, c’est que les sentiments éprouvés par les « victimes » ont un impact sur le goût de leur sang. Une question me vient alors à l’esprit : si une personne est tombée plusieurs fois amoureuse, son sang aura-t-il un meilleur goût qu’une personne qui n’a connu qu’une fois l’amour ?

Autre fait intéressant : l’héroïne va devoir se faire passer pour un garçon, comme Mulan, car le vampire n’aime pas les filles ? Mito arrivera-t-elle à le faire changer d’avis ou va-t-elle réussir à cacher son identité jusqu’au bout ? Au final, Pika éditions nous prévoit quelque chose de sympathique à se mettre sous la dent… Et l’avantage c’est qu’il n’y aura pas à attendre longtemps, dès ce 1er juillet, on pourra le retrouver en librairie ! (Roxane)

 

Couverture de Mignight Rain chez Taïfu ComicsMidnight Rain – Taïfu Comics

Après On Doorstep, CTK nous présente son nouveau one-shot : Midnight Rain que vous pourrez découvrir chez Taifu Comics. Ethan, la trentaine, ne vit pas sa meilleure vie. Avec pour seul horizon le recouvrement de dettes qu’il s’affaire à rembourser depuis une dizaine d’années, il vit au jour le jour dans son appartement miteux du New Jersey.

Un soir, il aperçoit par l’entrebâillement de son store un jeune homme se faisant agresser dans la rue. Rien d’inhabituel. Peu de temps après, il le croise à la laverie et en profite pour lui demander des conseils de lessive. Là encore, rien d’inhabituel. Ce qui va réellement tout changer, c’est leur troisième rencontre, quand Ethan retrouve le jeune homme blessé sur le pas de sa porte. C’est une histoire charnelle et érotique entre deux hommes dont la vie est une série de fiascos. Tout deux vont confronter leurs doutes, leur maladresse et leur passion. Se classant 10e au BL Chil chil award 2020 pour le meilleur scénario, il est très attendu par le public français. (Tatiana)

Couverture du tome 1 de First Job, New Life chez KanaFirst Job, New Life – Editions Kana

Nouvelle collection, Life, lancée chez Kana après le confinement grâce à son premier titre Just not Married, cette dernière voit donc son catalogue s’étoffer avec la sortie de First Job, New Life. Cette collection est dédiée à des récits tranche de vie, plutôt dans le monde du travail, et surtout orientée sur des héros adultes, loin du sempiternel lycée. Des slices of life pour nous dépeindre une société japonaise différemment : First Job, New Life en est un bon exemple. On va découvrir les débuts de Tama dans le monde du travail après sa sortie de ses études de graphismes/design.

L’auteur, Yoko NEMU, s’inspire d’ailleurs de sa propre expérience pour relater ce récit. Tama va arriver bien malgré elle dans une entreprise de graphisme dédiée aux salles de pachinko et va découvrir l’envers du décor, un monde du travail sans pitié, et pourtant… Elle, qui n’y croyait pas, finira peut-être bien par s’épanouir dans un tel lieu. Le dessin donne déjà très envie et le format court de la série renforce mon envie de la lire : série finie en 4 tomes, en ce moment cela ne se refuse pas, loin de là ! Bref, à retrouver dans toutes librairies dès le 3 juillet. (Charlène)

 

Couverture de Je brûle pour toi chez IDP Boy's LoveJe brûle pour toi – IDP Boy’s Love

Je brûle pour toi est le premier manga de noji sorti en 2019. Et c’est chez IDP Boy’s love (Hana collection) que nous allons pouvoir le découvrir rapidement après sa sortie japonaise. Yûji est chef cuistot dans sa propre brasserie, et semble y mener une vie plutôt agréable. En revanche, il ne parvient toujours pas à oublier l’amour dévorant qu’il éprouve pour son ami d’enfance, Sôichi. Mais alors que Yûji s’est éloigné de lui pour moins souffrir, Sôichi réapparaît, maigre, épuisé par son travail. N’écoutant que son inquiétude, Yûji l’invite à son restaurant.

À présent qu’ils sont adultes, leur relation ne prendrait-elle pas, enfin, un sens différent ? Un style graphique raffiné et fourmillant de détails avec une facilité indéniable à créer des récits doux et chaleureux. Il faudra compter sur noji dans le futur. Ce premier titre est l’occasion de découvrir son univers et ses très belles planches. Pour cela, rendez-vous en librairie dès le 13 juillet pour suivre leur quotidien avec tendresse ! (Tatiana)

La suite tant attendue…

Couverture du tome 3 de Chainsaw Man chez kaze mangaChainsaw Man – Kaze Manga

Présenté par certains comme « l’anti Shônen Jump », Chainsaw Man avait rapidement su capter ma curiosité et celle de notre équipe ici et . En effet, d’une part, la violence et la quantité d’hémoglobine ont de quoi surprendre pour un manga prépublié dans le Jump. Et d’autres part, on retrouve un héros construit un peu à la One-Punch Man, c’est à dire un héros sans grands idéaux ou une quête dramatique à accomplir, comme se venger de telle personne qui a massacré son clan ou devenir le seigneur de telle autre chose. Au final, Denji a des préoccupations simples, basiques, terrestres, auxquelles le lecteur peut facilement s’identifier, telles que… toucher des nibards ! Dans le tome 2, notre héros parvenait enfin à atteindre son objectif, mais il se rendait alors compte que quelque chose clochait…

Ainsi à la manière d’une quête initiatique, il semblerait que nous allions suivre notre héros ingénu découvrir peu à peu les choses de l’amour et de la sexualité. Tout ça sur fond de baston, de monstres et de pouvoirs craqués, bien entendu ! Ainsi, de la même manière qu’un One-Punch Man fonctionne toujours très bien après une vingtaine de tomes, bien que mettant en scène un héros peu carriériste, on peut espérer que Chainsaw Man puisse conserver son intérêt sur le temps long. En tout cas, j’ai hâte de voir cela dans ce tome 3 ! (?)

 

Bonus :  coup de cœur pour un éditeur !

Un bonus inhabituel dans nos colonnes, dédié non pas à un titre mais à 5, tous excellents, qui se retrouvent à sortir en ce mois de juillet : coup de cœur pour les titres de Casterman / Sakka. Au programme, il y a de l’aventure avec Sky Wars tome 4 (sur 8 prévus), ces pirates dont les navires volent dans les airs à dos de Lindbergs, des chimères entre dragons et monstres aquatiques… Un héros honnête et droit qui découvre un nouveau monde, un pirate roublard et au sombre passé et dont les rêves obscurcissent parfois le bon fond, une royauté cruelle et hautaine : tout est là pour embarquer dans cette histoire enthousiasmante dessinée de main de maître par Ahndong’Shik et publiée dans le prestigieux magazine Fellow (Bride Stories, Gloutons & Dragons) au Japon.

 Sky Wars 4  Soft Metal Vampire 5 

Au côté de ce « 20 000 lieurs dans les airs », Casterman continue de publier le dernier Hiroki ENDO (Eden) avec le 5e et avant-dernier volume de Soft Metal Vampire, manga d’anticipation où les vampires ont arrêté de se planquer et ont fait main basse sur notre monde. Le titre est un petit bijou d’action et de baston fantastique entre des vampires capables de manipuler des métaux de manière très originale. Bref, une relecture innovante et un excellent divertissement ! Il est aussi question de baston mais avec des flingues et des grenades dans le rodéo sauvage de Candy & Cigarettes, avec là encore son volume 5 et les aventures de notre duo très attachant d’un policier à la retraite qui doit se salir les mains tout en essayant de redonner de l’humanité à la jeune Miharu, 11 ans, tueur à gage d’exception.

 Candy et Cigarettes 5  Sengo 3

Néanmoins, l’éditeur sait aussi se poser pour des récits très proches de ses personnages, de leur vie comme de leurs fêlures. Il est justement d’ailleurs question de failles dans l’excellent Sengo, avec des militaires en temps de guerre et surtout leur vie juste après. Ils ont survécu mais ont laissé leurs amis et un peu de leur âme sur le champ de bataille. Et ils errent désormais sans but, avec le sentiment d’une vie gâchée et hantée d’effroyables souvenirs, tentant de retrouver un semblant de vie dans un Japon pauvre et dévasté. Heureusement, aux antipodes de ce récit assez bouleversant, vous pourrez rire et sourire avec Le vieil homme et son chat, tranches de vie en couleur d’un veuf et de son matou, liés au départ par l’amour et le souvenir de leur défunte épouse et maîtresse mais qui s’apprivoise au fil des pages, tout en nous faisant profiter de leur quotidien fait de balades de quartier, de discussions autour du bon vieux temps, de la terrifiante voisine ou du nouveau médecin qui vient de s’installer. Un récit apaisant, bienveillant et d’une fraîcheur aussi bien graphique – l’aquarelle, c’est beau ! – que scénaristique.

viel-homme-son-chat-4-casterman

Bien qu’apprécié des amateurs de manga, ce catalogue est souvent méconnu des lecteurs plus occasionnels de mangas – comme vous peut-être ? –  mais ce quintet de sorties est l’occasion rêvée pour y regarder de plus près et tenter une ou deux séries de leur catalogue !

Et vous, avez-vous un éditeur préféré ? Racontez-nous tout en commentaire !

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Zaza Napoli dit :

    et hop, de la propagande LGBT avec « Midnight Rain » qui contrairement à ce que vous dites n’est pas du tout attendu en France.

    • Paul OZOUF dit :

      Bonjour et bienvenue fidèle lecteur !

      Oh tiens, le retour de 109.8.208.XXX qui revient nous voir avec sa propagande anti-LGBT. Vous pouvez garder le même pseudo et le même mail hein…Vu que vous tournez en boucle sur le même discours. Même si le pseudo de la grande Zaza c’est assez cocasse il faut avouer !

      A bientôt, et des bises comme d’habitude, madame la morale !

      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *