Rétrospective TEKKEN, le poing de fer frappe toujours

Tekken ! Un nom qui a marqué plusieurs générations d’amateurs de jeux de combats et qui permet encore aujourd’hui d’affronter ses amis et d’autres combattants du monde entier. Présente depuis plus de 20 ans sur les consoles et les bornes d’arcades, la licence Tekken, éditée par NAMCO revient cette année pour son septième épisode.

Les grandes vacances sont l’occasion pour Journal du Japon de vous proposer une rétrospective de cette saga qui traverse les époques comme les poings de Kazuya traversent ses adversaires.

En bonus, l’interview d’un gamer qui nous relate son expérience avec Tekken !

Allez… Ready for the next battle ?

Kazuya tekken 7

 

Tekken, 23 ans de combats acharnés

Tekken est un jeu de combat en 3D dans lequel deux combattants se font face. Les coups sortent en appuyant sur carré ou triangle pour les poings, sur croix ou rond pour les pieds. Ensuite, tout n’est que combinaisons de deux ou plusieurs touches, flèches comprises, qui permettent de réaliser des combos ou des techniques martiales spéciales. Le but étant bien entendu de mettre K.O son adversaire en lui infligeant assez de dégâts pour vider sa barre de vie.

Tekken 1 sur Playstation

À la fois simple d’accès et très technique pour ceux qui souhaitent maîtriser le jeu, Tekken a séduit de nombreux joueurs dès sa sortie, en 1994 (en arcade) puis en 1995 sur la Playstation première du nom. C’est d’ailleurs le premier jeu PlayStation à avoir atteint la barre du million d’unités vendues !

Cela fait maintenant 23 ans que les gamers s’échangent les coups les plus violents par manettes interposées, sur les versions de Tekken qui se suivent et qui évoluent au rythme des améliorations techniques de chaque génération de consoles. Cependant, depuis le début, c’est bien l’ambiance générale du jeu, ses décors, ses musiques et le charisme de ses personnages qui lui ont apporté un tel succès. Tekken, contrairement à de nombreux jeux de bastons concurrents, a su alimenter l’histoire de ses protagonistes depuis deux décennies et nous donner l’envie de suivre les aventures de ces gros bras. Nous nous sommes attachés à eux, et chaque nouvel épisode est l’occasion de prendre des nouvelles de nos personnages préférés.

Voici un bref résumé de l’histoire de la saga Tekken, pour que vous puissiez comprendre les enjeux de chacun des combats !

 

Tekken, l’histoire de la famille Mishima

Si pour bon nombre de joueurs, l’histoire et le scénario d’un jeu de baston importent peu, les créateurs de Tekken ont toujours mis un point d’honneur à soigner les histoires des personnages du jeu. Et dans Tekken, c’est la famille MISHIMA qui tient le rôle principal.

Au départ, Heihachi MISHIMA, le patron de la puissante organisation Mishima Zaibatsu (une multinationale d’origine japonaise) organise un tournoi d’arts martiaux dont la récompense n’est autre que le contrôle de la firme. En réalité, c’est l’occasion pour Heihachi de tester son fils Kazuya et de le vaincre une fois pour toute.

Il faut se rappeler que l’histoire de Tekken débute avec un Heihachi qui combat le jeune Kazuya, alors âgé d’une dizaine d’année, et qui après l’avoir vaincu le jette du haut d’un volcan. Terriblement marqué par cette expérience, le petit Kazuya, à l’orée de la mort, fera un pacte avec un démon qui lui permet de se sauver. Kazuya jettera d’ailleurs son père du haut de ce même volcan quelques années plus tard…

Combat père fils dans Tekken

Sur ce postulat de base viendront se greffer des intrigues plus complexes : la femme d’Heihachi / la mère de Kazuya est en réalité issue d’une famille de démons luttant contre le mal depuis de nombreuses générations, et elle se rapproche d’Heihachi uniquement pour le vaincre. Jin, le fils de Kazuya, porte également le démon en lui. On verra également apparaitre Jinpachi MISHIMA, le père d’Heihachi dans le cinquième épisode de Tekken.

Au fil des épisodes, l’intrigue s’étoffe et la haine entre Heihachi, Kazuya et Jin donnera lieu à un conflit mondial avec des répercussions sur la vie de nombreuses personnes. Les combattants qui participent au Tournoi du Poing de Fer sont donc à la recherche de la fortune pour certains, en quête de revanche pour d’autres.

Si l’intrigue principale mêle rivalité familiale, démons, volcans et tournoi d’arts martiaux, on trouve de sympathiques scénettes secondaires qui viennent enrichir l’histoire de chacun. Quel plaisir de suivre les ridicules péripéties de Marshall LAW et Paul PHOENIX à chaque épisode, la relation d’amitié / rivalité entre Jin KAZAMA et Hwoarang, la relation conflictuelle des sœurs WILLIAMS (Nina et Anna), ou les déclarations d’amour de Kuma à Panda !

C’est une histoire de famille complexe, en somme, qui nous est contée dans le jeu et qui nous donne surtout de bonnes raisons d’enchaîner les affrontements !

La base de la 3D avec Tekken 1 et 2

En 1994, nous en sommes aux balbutiements du jeu de combat 3D et le premier titre à sortir est Virtua Fighter de SEGA en 1993 sur borne d’arcade.

NAMCO, en réponse à SEGA va proposer le premier Tekken sur les bornes d’arcades nippones avant sa sortie en 1995 sur la PlayStation de SONY. Le succès est immédiat et on peut lier cela au fait que le gameplay de Tekken est bien plus accessible que celui que l’on trouve dans la série Virtua Fighter. En rejouant à ce premier titre aujourd’hui, on constate à quel point les textures sont laides et les combats d’une lenteur qui ne nous gênait pourtant nullement à cette époque. Les protagonistes principaux sont déjà présents, Yoshimitsu a déjà un style bien étrange, Kazuya arbore sa coupe de cheveu légendaire et Law ressemblerait presque à Bruce LEE.

Tekken 2 final round Deux ans plus tard, Tekken 2 envahit les marchés. Sans révolutionner le concept du premier épisode, il apporte son lot de nouveautés (notamment un mode Survival, et le Team Battle qui permet de faire un tournoi de 16 personnages) et d’amélioration. C’est dans cet opus qu’apparait Lei WULONG, un personnage apprécié par beaucoup de joueurs !

A sa sortie, Tekken 2 fait un véritable carton commercial. La Playstation doit beaucoup à ce titre qui trônait sous le sapin de nombreux gamers européens en 1996 !

Tekken 3, le chouchou des gamers

En 1998, c’est Tekken 3 qui fait son apparition. Et cet épisode va rapidement s’imposer comme un must have pour tous les possesseurs de Playstation !

Avec une histoire qui prend place 15 ans après le second Tekken, les enfants ou les élèves de certains personnages mythiques sont introduits dans le jeu : Jin KAZAMA (le fils de Kazuya), Forest LAW, ou Hwoarang, et certains deviendront de véritables emblèmes de la série. C’est dans Tekken 3 qu’Eddy GORDO, capoeiriste préféré de tous les novices à Tekken qui appuient au hasard sur les touches, sera intronisé comme personnage le plus détestable de la série… !

Quand on parle de Tekken aujourd’hui, nombreux sont les joueurs à assimiler le jeu à Tekken 3. La raison est toute simple, c’est l’épisode le plus complet de la série en termes de contenu avec ses modes de jeux originaux. Parmi eux, le Tekken force, un beat them all classique mais sympa à jouer, ou le délirant mode volley ball (le Tekken Ball) qui proposait de mettre K.O votre adversaire à l’aide d’un ballon. C’est également l’épisode le plus fun avec des personnages comme GON (le petit dinosaure tiré du manga de Masashi TANAKA) qui pète sur ses adversaires ou le Dr BOSCONOVITCH qui peine à tenir debout.

Gon attaque dans Tekken 3 Au niveau du gameplay, c’est également Tekken 3 qui a amené un lot de nouveauté à la série en introduisant les esquives latérales, la possibilité d’attaquer de dos ou d’exécuter des projections via les côtés de l’adversaire, et non plus seulement via l’avant ou l’arrière. Des règles de combat qui seront maintenues par la suite tant elles ont apporté dynamisme et technicité au jeu.

Tekken 3 a véritablement donné ses lettres de noblesses à la saga et reste à ce jour l’épisode préféré de nombreux gamers.

Les Tekken Tag Tournament, une parenthèse évitable ?

Tekken Tag Tournament fut le premier épisode de la série à sortir sur la nouvelle génération de console que représentait à l’époque la Playstation 2.

Visuellement impressionnant, avec un vaste panel de combattants issus des 3 premiers épisodes, TTT comme il est surnommé par les joueurs n’en reste pas moins un jeu à part dans la série. Il ne suit pas la chronologie de l’histoire et propose des affrontements par équipes : deux combattants s’affrontent tandis que deux autres sont sur la touche ; il suffit d’une touche pour switcher et envoyer un autre guerrier au combat.

Bien qu’assez jouable, on perdait avec ce concept la vivacité d’un Tekken et les combats étaient donc moins soutenus. Le constat est le même avec Tekken Tag Tournament 2 qui sortira sur PlayStation 3 et Xbox 360 en 2012.

Profitons-en pour évoquer rapidement les escapades de Tekken sur les consoles portables (Gameboy Advance, 3DS ou PSP). Si l’intention est louable, seul l’épisode PSP rend honneur à la série. Il faut dire qu’il est difficile de retrouver le même plaisir de jeux sur un petit écran que sur une télévision ou sur une borne d’arcade.

La transition attendue avec Tekken 4

Le vrai successeur du tant aimé Tekken 3 sort en 2002 sur Playstation 2.

Tekken 4 apporte quelques améliorations notables comme la présence de reliefs sur les surfaces de combats ou de murs dans les arènes. C’est le premier épisode à proposer un véritable mode histoire ainsi que le doublage vocal des différents personnages.

Au niveau de la prise en main, le jeu se fait plus vif, plus fluide, et de nombreux nouveaux coups font leur apparition. Et si l’histoire est toujours aussi prenante, avec un Kazuya qui revient d’entre les morts pour se venger, et la confrontation entre Heihachi et Devil Jin qui se fait plus violente, on peut émettre quelques réserves sur cet épisode.

Tekken 4 rosterLes nouveaux personnages sont peu charismatiques (hormis peut-être Marduk), et la plupart disparaîtront rapidement de la série. De plus, les looks des personnages historiques sont plus que discutables. Certains perdent en charisme, d’autres sont ridicules. Ce quatrième épisode est également celui qui apporte le moins de nouveauté, alors que le passage à la Playstation 2 laissait entrevoir de belles choses.

En somme, Tekken 4 reste un très bon jeu de combat, mais nous fait craindre un essoufflement de la série.

Tekken 5 et 6 : le repos des guerriers

Les deux épisodes de Tekken qui suivirent, le 5e (sur PS2) et le 6e (sur PS3 et Xbox 360), se ressemblent tant en termes de gameplay que dans les différentes options proposées.

Avec Tekken 5, NAMCO pousse la Playstation 2 dans ses derniers retranchements en offrant aux joueurs un jeu de combat à la fois beau, fluide, et très vif. Peut-être un peu trop d’ailleurs, puisqu’il n’est pas rare de pouvoir faire décoller un ennemi du sol et de l’enchaîner jusqu’au K.O avant qu’il n’est eu le temps de retomber. Nous avons ici un opus très arcade qui parait moins technique de prime abord, même s’il n’en est rien. Les combos sont toujours présents, longs et difficiles à mémoriser, et il faut de nombreuses heures pour les maîtriser tous.

Une nouveauté appréciable de cet épisode vient de la possibilité de customiser les personnages, grâce à la monnaie virtuelle acquise durant vos combats. Vous pouvez donner le style que vous souhaitez à chacun des personnages, en les rendant totalement badass ou complètement ridicules !

L’histoire se dévoile via de sympathiques artworks et des cinématiques de fin impressionnantes. On assiste à la mort d’Heihachi MISHIMA et à la prise de contrôle de Jin à la tête de la Mishima Zaibatsu Company.

Tekken 6 sort en 2009 sur la 3e génération de console de salon. Graphiquement impeccable et faisant honneur aux capacités techniques de la Playstation 3 ou de la Xbox 360, c’est l’épisode le plus arcade et le plus bourrin de la série. Ce n’est pas un défaut en soi, mais les combats sont frénétiques et peuvent être frustrants pour les joueurs les moins expérimentés.

Dans la parfaite continuité de l’épisode précédent, on retrouve les mêmes modes de jeu : un Tekken force de type beat’em all qui fait office de mode histoire, un mode en ligne poussé, un mode hors ligne qui génère de faux profils, comme si vous jouiez en ligne, le système de customisation… Le roster de personnages est impressionnants avec des petits nouveaux aussi classes qu’efficaces (Bob, Zafina, Miguel, Lars et le robot déjanté Alisa), et sans révolutionner son système de jeu, Tekken 6 soigne son passage sur les plateformes nouvelle génération.

Tekken 6 playstation 3NAMCO profite de cet épisode pour ancrer la rivalité entre la Mishima Zaibatsu désormais contrôlée par Jin et la G-Corporation dirigée par son père Kazuya. En toile de fond, la lutte de Jin KAZAMA contre son gène démoniaque qui trouve son apogée avec le combat contre Azazel, un boss aux proportions démesurées. De jolies crises de nerfs sont à prévoir pour vaincre ce redoutable personnage !

Avec ces deux épisodes, la série peaufine son style, poussant au maximum le côté arcade. Violent, technique mais accessible, ces excellents jeux de combats semblent toutefois se reposer sur leurs acquis et après 6 épisodes, les joueurs sont en droit d’attendre de l’innovation.

Après 8 ans d’attente, Tekken 7 débarque !

Tekken 7, un retour à l’excellence ?

Nous sommes en 2017 et cela fait 8 ans qu’aucun nouveau Tekken n’était paru sur nos consoles. C’est donc avec enthousiasme que les amateurs de castagne virtuelle ont accueilli l’annonce d’un nouvel épisode. La campagne marketing de Tekken 7 a mis l’accent sur la conclusion de l’histoire de la famille MISHIMA qui nous suivons depuis plus de 20 ans, et c’est donc curieux et impatients que nous avons saisi nos manettes pour tester le jeu sur PS4.

Dans la forme, Tekken 7 saura séduire les joueurs avec des graphismes dignes de la console de SONY. Les corps sont musclés, les couleurs vives, les personnages bougent admirablement bien et les décors en mettent plein la vue. La bande son est tout simplement excellente et rythme les affrontements de la plus belle des façons. Et que dire des ralentis qui freinent l’action un instant, lorsque deux coups sont lancés au même moment : un bref instant de suspens avant l’impact explosif, du plus bel effet !

Dans le fond, nous sommes un tout petit peu plus mitigés.

Le gamelplay a été re-calibré et les personnages alourdis, notamment lors des envolées. Il n’est donc plus possible d’enchaîner les coups en l’air aussi facilement qu’avant et c’est une très bonne chose. De plus, le rythme est plus posé et les combats sont ainsi plus techniques. C’est certainement le Tekken le plus équilibré de la série et les amateurs de joutes intenses seront ravis !

Cependant, l’introduction des Rage Art, un coup spécial que l’on peut déclencher lorsque notre barre de vie est dans le rouge, vient quelque peu fausser la donne. En effet, d’une simple pression sur deux ou trois touches, vous lancerez une super combinaison qui enlèvera jusqu’à un tiers de la vie de votre adversaire ! C’est trop, pour un coup aussi simple à déclencher, et cela permet de retournements de situation improbable. A voir donc à l’usage, si l’entrainement permet d’éviter ces coups meurtriers plus facilement.

tekken 7 kazuya heihachi

Un autre point gênant vient des temps de chargement entre chaque combat, en mode versus. Trop longs, vous aurez tendance à garder les mêmes combattants pour éviter de subir ces temps d’attentes.

Enfin, un dernier point qui fait débat vient de l’absence d’un mode versus Joueur contre l’IA. S’il est impossible de choisir contre quel combattant on se battra, vous avez tout de même un mode arcade classique, et le mode chasse aux trésors qui vous permet d’enchaîner les affrontements en gagnant de l’argent et des objets pour customiser vos personnages. Dans ce mode, des combats spéciaux (vitesse x2, dégâts x2) viennent pimenter l’action. Si nombre de joueurs privilégieront les combats en ligne, le jeu n’oublie donc pas ceux qui préfèrent jouer à l’ancienne !

On regrettera l’absence de Lei, de Zafina ou d’Armor King, mais ce sont 9 nouveaux personnages que propose le jeu. À voir s’ils remplaceront ces personnages historiques dans nos cœurs… !

Et le mode Histoire dans tout ça ? On suit avec plaisir les différentes péripéties, et sans être véritablement original, le scénario reste construit et il conclut, d’une certaine façon, 23 ans de conflits entre les différents membres de la famille MISHIMA. Les cuts-scenes s’enchaînent et sont entrecoupées de combats entre les différents protagonistes. Pour les personnages qui restent en marge de l’histoire principale, vous trouverez une section proposant pour chacun d’eux une mini-histoire les concernant.

Pour conclure, on peut dire que Tekken 7, sans être exempts de défauts, fait parfaitement honneur à la saga et est un très grand jeu de combat. À une époque où les jeux de baston 3D se font rares (Injustice 2, Mortal Kombat X…), le septième épisode de Tekken fait du bien et réveillera le guerrier qui sommeille en vous !

Tekken 7 PS4
Interview Tekken : la parole à un expert !

Laissons maintenant la parole à un joueur de Tekken, qui saura nous parler du jeu mieux que quiconque !

Journal du Japon : Salut ! Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Paxau Lo : Bonjour !

Moi c’est Paxau Lo, 21ans et je vis à Lyon. Mon pseudo de gamer est TimeUpH ; il m’a été donné par mes amis car en salle d’arcade, je gagnais mes matchs par « time Up » sur Tekken tag tournement 2. Le H vient de mes origines (je suis d’origine Hmong). J’ai commencé à jouer Tekken (sérieusement) avec Tekken 5, mais je n’ai débuté les tournois qu’à partir de Tekken 7, tout récemment donc.

Pour l’instant je n’ai fait qu’une vingtaine de tournois. Le premier pour le lancement de Tekken 7, le vendredi 12 Mai 2017 au Meltdown Lyon, alors que le jeu n’était pas sorti. J’ai fini 2e du tournoi, et ce fut une superbe première, entre le stress et l’ambiance folle, et j’ai été assez content de mon résultat. De très bons souvenirs qui m’ont donné envie de continuer à participer à ce genre d’événements !

Comment as-tu commencé à jouer à Tekken?

J’ai commencé à jouer avec Tekken Tag Tournement. En fait, Tekken Tag Tournement était mon tout premier jeu vidéo sur Playstation 2 ! C’est ma sœur qui l’avait acheté et nous avons passé de très nombreuses heures dessus ! C’est grâce à elle que je suis un fan et un joueur assidu de Tekken !

Pourquoi tu aimes Tekken ?

Mis à part que Tekken fut mon premier jeu, c’est un jeu très addictif, auquel on prend vite gout et on ne voit pas le temps passer en y jouant !

Pour moi, c’est un jeu qui se démarque des autres grandes licences comme Street Fighter. Et contrairement aux idées reçues, il se révèle très technique ! Pas mal de critères sont à prendre en compte, notamment les déplacements qui représentent environ 60% de la défense. Maîtriser le jeu est un sacré challenge, et c’est ce qui m’attire !

Il y a d’autres jeux de baston que tu apprécies ?

Bien sûr ! J’aime également jouer à Street fighter 3 Third Strike, un excellent jeu, mais aussi à Dead or alive ou à la saga Bloody Roar.

Dans Tekken, quel est ton perso préféré ? Et pourquoi ?

Hmm… le choix est difficile ! Mais je vais en choisir qu’un sinon ça va être long. Je vais dire Hwoarang ! Ce personnage est tellement badass avec sa moto, et il est très puissant. Son histoire est fun, (si je ne me trompe pas, il est le seul à avoir battu Jin KAZAMA, son plus grand rival). J’apprécie le gameplay de ce personnage, qui a beaucoup évolué. Il est devenu de plus en plus agressif et technique et son Taekwondo est redoutable.

Quel est le personnage le plus pénible à battre ?

Je pense que la plupart des joueurs diront Lucky Chloé ou Eddy GORDO, car ils balancent beaucoup de coups en low (bas) et de coups middle (milieu). Mais je ne pense pas qu’il y ait de personnages plus pénibles à battre que d’autres, car il suffit de tomber contre un joueur ou une joueuse qui connait parfaitement son personnage pour avoir du mal à gagner. Tout dépend donc de qui on a en face !

Revenons-en aux tournois. Quelle a été ta meilleure performance dans un tournoi ?

J’ai fini 1er lors d’un tournoi, mais je préfère me rappeler d’une 5e place dans un tournoi de haut niveau, avec des tops joueurs français. Cela m’a permis de voir mon véritable niveau et de mettre en avant mes lacunes ! Ce jour-là, les différences de niveaux étaient grandes et j’espère arriver au niveau de ces joueurs et même les surpasser !

Lors des tournois, y a-t-il un profil type du meilleur joueur ?

Tout va dépendre du type de jeu qu’adopte un joueur (défensif, offensif). Par exemple, les meilleurs joueurs mondiaux de Tekken sont les Coréens avec de célèbres joueurs comme Knee, JDCR, SAINT, HelpMe. Ils ont un style très carré et assez souple tandis que les japonais (qui figurent également parmi les meilleurs, évidemment, avec NOBI notamment), utilisent un style bien plus offensif, très différents de celui des coréens. Cela dépendra donc de l’expérience du joueur et de sa capacité à s’adapter à l’adversaire !

En France, nous avons aussi de très bons joueurs, comme Genius que j’apprécie particulièrement. La route est longue pour atteindre leur niveau mais je suis déterminé !

Que gagnes-tu lorsque tu participes à des tournois ?

Tous dépend des tournois. Dans les plus grands, on peut gagner de l’argent (Cash prize offert par les organisateurs), dans d’autres des lots qui peuvent être des accessoires pour gamers (des casques, du matériel vidéo…).

Ce qui est sûr, c’est qu’à chaque tournoi, tu gagnes de l’expérience qui te seras utile pour tes prochaines participations !

Que penses-tu de Tekken 7 en général, et de l’ajout des Rage Art / Rage Drive plus particulièrement ?

Je n’étais pas fan du rajout de la Rage Art et de la Rage Drive, qui pour moi copiait trop ce qui se fait dans les jeux de combats comme Street Fighter. Tekken a un système de combat qui lui est propre, moi je dois admettre que ces Rage incitent à jouer plus prudemment. De plus, c’est certainement pour préparer l’arrivée du jeu Tekken Vs Street Fighter (avec le gameplay de Tekken cette fois-ci). L’ajout d’Akuma va dans ce sens et permet de s’ouvrir à une autre licence, même si je trouve un peu dommage de tout mélanger.

Tekken 7 reste un jeu à découvrir. Il est encore un peu tôt pour je donne un avis définitif, mais dans l’ensemble, on retrouve le jeu de combat au top de sa forme : un retour du 1 VS 1 et un tout nouveau gameplay qui requiert de l’entrainement. Bref, c’est un excellent jeu de combat !

Tu as quelques conseils pour les débutants ?

Je ne suis pas un grand joueur, mais j’essayerai d’être un bon conseiller ! L’important est de bien comprendre les mécaniques du jeu, les techniques de bases, pour pouvoir ensuite progresser. N’hésitez pas à affronter des joueurs bien plus forts que vous, c’est comme ça qu’on gagne de l’expérience. Mais avant tout, prenez du plaisir ! Bon jeu !

Un grand merci à toi TimeUpH et peut être à très vite sur Tekken 7 !

 

Retrouvez plus d’informations sur Tekken 7 sur le site internet de Namco Bandai.

Mickael Lesage

J’ai découvert le Japon par le biais d’un tome de Dragon Ball il y a fort longtemps et depuis, ce pays n’a jamais quitté mon cœur…ni mon estomac ! Aussi changeant qu’un Tanuki, je m’intéresse au passé, au présent et au futur du Japon et j’essaie, à travers mes articles, de distiller un peu de cette culture admirable.

CONCOURS : Amateurs de visual novel et de 2nd degré : le jeu Punch Line tu dois gagner !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *