Randonner au Japon : les incontournables

La chaleur de l’été commence à s’estomper : c’est le moment d’envisager une randonnée dans le pays du soleil levant !
Cette activité est, comme le vélo, très pratiquée par les Japonais. Le touriste peut ainsi pénétrer dans des endroits que la voiture ne peut atteindre afin d’en prendre encore une fois, plein la vue.
Chaussez vos chaussures, Journal du Japon vous emmène sur les sentiers caillouteux du Japon !

Kumano

Le pays étant recouvert de montagne, la randonnée s’offre naturellement au visiteur lors de son voyage. Il devient même compliqué d’éviter de marcher dans ce pays si l’on souhaite sortir des sites touristiques traditionnels. Pour celui qui est prêt à faire un effort, des merveilles s’offriront à lui.
Au recoin d’une forêt, d’un chemin de montagne ou encore le long du littoral, on trouve toujours un temple, un paysage qui permet de faire une photographie rare.

L’ascension du Mont Fuji 

Comment ne pas commencer par le plus évident de tous : le mont Fuji, symbole du pays. Cependant, cette randonnée n’est pas la plus facile à réaliser et demande d’être accompagné d’un guide pour les novices en randonnée. Ça grimpe dur par endroit, un bon équipement est nécessaire.
Pour commencer il faut savoir que les sentiers de randonnée ne sont ouverts que l’été, 24h/24. Il faut compter environ deux jours à un rythme normal pour gravir et redescendre ses 3776 mètres. L’idéal est de pouvoir contempler le lever du soleil au sommet, un moment inoubliable.
La randonnée peut se commencer au pied du mont, mais la majorité des randonneurs commencent l’ascension à partir de la cinquième station (on en trouve dix en tout).
Il est possible de dormir dans l’un des refuges et d’y manger, mais la réservation est fortement recommandée, surtout si vous décidez de vous y rendre en période de vacances scolaires japonaises.
C’est une randonnée très populaire, la plus connue de l’archipel, vous serez donc loin d’être seul au monde.

Le site est très populaire. © Urban Research

Compter les marches au Fushimi Inari 

Sur une demi-journée, la visite du célèbre temple de Kyoto devient vite une randonnée pour ceux qui souhaitent se rendre au sommet de cette petite montagne.
Beaucoup de marches sont à gravir, mais cela reste accessible aux personnes non sportives. De plus, au fur et à mesure que vous marchez, la masse de touriste s’amenuise jusqu’à s’estomper complètement. C’est à ce moment-là qu’il est possible de profiter pleinement de la somptueuse beauté des torii rouges alignés. Pour ce faire, une petite paire de basket suffit et de nombreux distributeurs de boissons sont disponibles tout le long du parcours. Deux chemins sont possibles, ils se rejoignent au sommet du mont, au pied d’un petit temple.
La montée est faisable de nuit (le site est ouvert 24h/24), vous serez certainement seul. Dans ce cas, pensez à emmener une lampe de poche et méfiez vous des sangliers !

© explorizers

Le chemin de pèlerinage d’Henro

Sur l’île de Shikoku, il existe une randonnée historique, un pèlerinage bouddhiste, comparable au chemin de Compostelle. Si vous avez du temps ; 1130 kilomètres sont à parcourir, mais il est bien sûr possible de réaliser quelques tronçons. Sur la route, on circule de temple en temple, traversant la campagne japonaise et des morceaux de forêt. N’hésitez pas à faire tamponner votre carnet dans chaque temple prouvant ainsi votre passage, cela fait un excellent souvenir à rapporter en France. Le point fort de ce périple, est le séjour en auberge japonaise, détente et immersion assurée. Pour préparer ce voyage : n’hésitez pas à consulter ce site, qui est très bien fait. 

Les pèlerins revêtent la tenue traditionnelle : en blanc. © curieuxdumonde

Randonnée historique dans les Alpes japonaises 

Au Japon, c’est le lieu idéal pour faire de la randonnée. La plus authentique est celle de la vallée de Kiso. Au départ du village historique de Tsumago, où l’on peut visiter une ancienne auberge dans les rues dépourvues de voiture, on traverse par la suite la vallée. Ici de nombreux tournages de films historiques ont lieux, car l’endroit a su garder l’authenticité d’un Japon ancestral. La randonnée de trois heures, accessible pour tous les niveaux, se termine à Magome autre petit village typique. Cependant, le visiteur peut séjourner plusieurs jours dans la région et poursuivre sa marche vers le mont Kiso ou encore le lac Ontake.

©Adam Łudzeń

 

La beauté de l’île de Miyajima

Cette destination, extrêmement touristique au large d’Hiroshima, est aussi un lieu de randonnée.
Petite, mais bien aménagée, l’île propose un chemin de randonnée, à faire sur une journée pour apprécier l’endroit. Le randonneur monte au sommet à pied ou par le téléphérique et redescend par la suite à travers les bois, sur un sentier facile d’accès. Au sommet la vue sur la baie est sans doute une des plus belles du Japon. Au retour la visite des temples s’impose : ce sont des merveilles d’architecture. À la fin de la journée, dégustez des huîtres chaudes, spécialité du lieu. L’île de Miyajima n’en finit jamais de séduire les visiteurs.

Coucher de soleil sur l’île. ©audleytravel

Enchantement total au Kumano Kodo 

S’il y a un lieu qui sort du temps, c’est bien celui du Kumano Kodo. Ce chemin entièrement pavé est classé au patrimoine de l’Unesco, il permettait de rallier les trois sanctuaires de Kumano à Kyoto, l’ancienne capitale lors de la période Heian ( 794-1185). Les plus courageux le parcourent entièrement, mais ceux qui ne possèdent pas le temps nécessaire peuvent choisir de se rendre au point de plus spectaculaire : le Nachi Taisha. Il faut environ 45 minutes pour s’y rendre, dans un chemin facile d’accès, toujours pavé.
Le temple se situe face à une chute d’eau grandiose, un endroit rare. La visite continue avec le temple Seigantoji.

©myoverthere

Le mont Takao, à deux pas de la bouillonnante capitale 

Tout près de Tokyo, le mont Takao offre un spot de randonnée appréciable, comme une bouffée d’air. Très bien aménagée (accessible en fauteuil roulant), le sentier principal se parcourt en 1h 30. Cependant, d’autres sentiers sont disponibles, plus difficiles et donc moins fréquentés. Pour chacuns d’entre eux, il faut compter 2h de marche. Le visiteur peut profiter d’un pique-nique, au sommet.

©lifetoreset

Sur les traces de la princesse Mononoké à Yakushima 

Pour une ambiance beaucoup plus tropicale c’est à Yakushima qu’il faut se rendre sur l’île de Kyushu dans l’archipel Osumi. La randonnée dans cette sublime forêt est difficile, car longue (environ sept heures). Il faut prévoir un bon équipement ainsi que des vêtements de pluie, car le climat est pluvieux sur cette partie du Japon.
Cependant, l’effort est récompensé puisqu’on y croise des cerfs sauvages, des singes ainsi que des arbres millénaires. Ce sentier est un plongeon dans l’univers Ghibli, le célèbre Miyazaki s’en est d’ailleurs inspiré pour son film Princesse Mononoké.
Pour organiser la visite, il est fortement conseillé de se renseigner à l’office de tourisme, en arrivant sur l’île.

©travel.gaijinpot

Pour vous faire une idée de la forêt, retrouvez notre album dédié à Yakushima.

L’incertain Mont Aso 

Cette randonnée est la plus difficile à prévoir, car le mont Aso est un volcan actif. Les sentiers peuvent être fermés par mesure de sécurité. Situé sur l’île de Kyushu, dans la préfecture de Kumamoto, il culmine à 1592 mètres.
Cette randonnée de difficulté moyenne, offre des plateaux verdoyants avec des vaches et des chevaux en libertés. En cas d’irruption, des bunkers ont été construit afin que les randonneurs puissent s’y réfugier. L’adrénaline est au rendez-vous. Lorsque la sécurité du site le permet : la randonnée se termine par la vue du cratère et de son lac bleu. Actuellement le volcan est fermé et l’ouverture n’est prévue qu’en 2018. Pour se renseigner, le randonneur peut consulter régulièrement le site du musée.

©IGORBERGER

Pour d’autres idées de randonnées au Japon, n’hésitez pas à consulter wikiloc

Partez vite faire du sport tout en profitant de la beauté du Japon sur les nombreux chemins de randonnée et partagez vos photos avec la communauté de Journal du Japon !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 18 septembre 2017

    […] Lire la suite […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *