Un weekend à Sapporo : porte d’entrée sur l’île d’Hokkaido

De toutes les destinations au Japon, l’île d’Hokkaido est de celles que l’on arpente en long et en large à n’importe quelle saison. Connue pour son festival de la neige , la ville de Sapporo est une bonne entrée en la matière pour s’imprégner de l’esprit si particulier de l’île. Journal du Japon vous propose de découvrir cette cité de la bière, des ramens et des onsens le temps d’un weekend.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petit aparté lors d’un séjour au Japon, facile d’accès en avion et pourtant si éloignée de Tokyo, Sapporo est une petite pépite sur l’île d’Hokkaido. Elle appartient aux innombrables lieux à part du Japon avec ses coutumes et sa propre histoire.
Il s’y murmure des mystères, il s’y déploie des paysages à couper le souffle, mais aussi il y tombe de la neige, beaucoup de neige. Ce froid nordique a valu à la ville, capitale de l’île d’Hokkaido, d’accueillir les Jeux Olympiques en 1972. Mais Sapporo sait se diversifier et accueillera cette année, quelques matchs de la Coupe du monde de rugby.
Si, en février, Sapporo atteint des sommets de fréquentation avec son festival de la neige, elle recèle d’autres points d’intérêts et notamment celui de savoir prendre le temps.

Un peu d’histoire…

Occupée par le peuple autochtone Aïnou pendant de longs siècles, ce n’est qu’à la fin de la période Edo (1866) que certaines familles japonaises migrent vers l’île afin d’établir un commerce florissant basé sur la pêche. (cf notre article sur un manga traitant de cette période et de ce peuple, Golden Kamui.)
Petit à petit l’île devient un grenier alimentaire avec l’agriculture et l’élevage, mais se distingue surtout par la création de la première brasserie du Japon en 1876 et qui porte le même nom que la ville. Aujourd’hui cette bière est une des plus consommées au Japon.
Sapporo est une ville « nouvelle », elle est donc construite sur un modèle très américain avec des rues bien parallèles. Cependant, elle ne ressemble en rien aux autres villes du Japon et possède des petites particularités architecturales bien à elle, comme ses rues en sous-sol.
Habituée à la neige l’hiver elle propose un climat doux et agréable l’été loin de la chaleur étouffante de Tokyo ce qui en fait une destination très appréciée des Japonais, mais aussi des Coréens et des Chinois qui fuient le climat tropical de leur propre lieu d’habitation pour visiter cette ville si atypique.

Une famille du peuple Ainou. Photo extraite du livre "Ainu: Spirit of a Northern People " ©W. Fitzhugh

Une famille du peuple Ainou. Photo extraite du livre « Ainu: Spirit of a Northern People  » ©W. Fitzhugh

À voir absolument à Sapporo

Les rues souterraines

Typique des villes du grand Nord, ce souterrain est une ville sous la ville.
À partir de la gare JR de Sapporo, le visiteur accède à un immense complexe souterrain, composé de commerces en tout genre. Idéal quand il neige, pour rejoindre des points touristiques de la ville comme Susukino ou Odori mais aussi des stations de métro, tout en étant à l’abri. C’est un paradis du shopping, mais aussi de la nourriture. Sapporo regorge d’ailleurs de spécialités culinaires qui font fondre les visiteurs. Dans le souterrain on trouve quelques-uns des meilleurs restaurants de la ville, le tout bien au chaud.

Le parc d’Odori

C’est le parc le plus connu de Sapporo et le cœur de la ville. Chaque année, en février y a lieu le festival de la neige, avec des sculptures de glace toutes aussi impressionnantes les unes que les autres. Odori ne s’anime pas qu’à cette période hivernale  et toute l’année a lieu des illuminations ou des animations : décorations à Noël, restaurants ambulants l’été, fête du printemps, fête de l’automne… Le visiteur sera toujours bien accueilli à Odori. Ce parc propose un bel ensemble de fleurs et d’arbres qui en font un jardin très apprécié à la belle saison. On y accède par les rues souterraines, depuis la gare JR de Sapporo.

La ville comprend de nombreux parcs, mais celui d'Odori accueille le plus d'événements tout au long de l'année. ©cegoh

La ville comprend de nombreux parcs, mais celui d’Odori accueille le plus d’événements tout au long de l’année. ©cegoh

Le musée de la bière de Sapporo

Célèbre bière au Japon mais aussi dans le monde entier, il est donc logique  que la bière de Sapporo possède son musée, véritable passage incontournable lorsque l’on se rend dans la ville qui donna son nom à ce fameux breuvage. La visite est gratuite pour la partie musée : y est expliqué comment la bière a été pensée, inventée et développée dans le Japon puis à l’étranger. Un exemple de réussite sur l’île d’Hokkaido qui permet aussi de comprendre l’attrait des Japonais pour cette boisson. Attention, toutes les explications sont en anglais, mais les schémas et images permettent tout de même de comprendre les informations données. Pour quelques yens, le visiteur peu ensuite déguster la bière de son choix. C’est le principal intérêt de ce lieu pour passer un moment agréable dans une pièce rustique et décorée comme une taverne des années 1876 .

Le conseil de Journal du Japon : rendez-vous dans ce lieu le soir, le bâtiment en briques rouges est éclairé et offre aux amateurs de photographie de superbes clichés.

L'étoile rouge est le symbole de la brasserie de Sapporo. ©mad_ctravel

L’étoile rouge est le symbole de la brasserie de Sapporo. ©mad_ctravel

Le musée d’Hokkaido

Visite en anglais uniquement. Ce musée retrace toute l’histoire de l’île d’Hokkaido et de la ville de Sapporo, de la préhistoire aux années 1900. Il comprend une grosse partie sur les aïnous, le peuple autochtone de l’île mis à mal après la colonisation des Japonais en 1866. On y trouve des vidéos de leurs chants, une maison traditionnelle en taille réelle, mais aussi leur technique de chasse et leurs travaux quotidiens. Un musée ludique et dynamique, comme les Japonais savent si bien le faire. Le bâtiment propose aussi un toit terrasse avec une vue sur la ville.

Moderne, ce musée sait accueillir les visiteurs dés le hall d'entrée avec ses deux reconstitutions. ©mad_ctravel

Moderne, ce musée sait accueillir les visiteurs dés le hall d’entrée avec ses deux reconstitutions. ©mad_ctravel

Accès en bus depuis la gare de Sapporo, entrée 600 yens pour les adultes et 300 yens pour les enfants. Ticket combiné avec le village historique d’Hokkaido à 1200 yens.
Une application est à télécharger en début de circuit, suivre les informations sur le panneau à l’entrée ou demandez conseil à l’accueil en utilisant la wifi du musée.

Le village historique d’Hokkaido

Très proche du musée et accessible par le même bus, le village historique d’Hokkaido représente une ville entière de l’ère Meiji (1868-1912), avec son tramway tracté par un cheval en été ou ce même cheval tirant un traîneau en hiver. Les bâtisses sont reconstruites à l’identique et il y en a pas moins de 52.
Quatre périmètres sont bien définis : la ville, le village de pêcheurs, le village de paysans et le village de montagne. On y trouve entre autre, l’école, les locaux du journal local, un magasin, une brasserie de saké, la maison d’un riche pêcheur, l’imprimerie…

Les bâtiments, reconstruits à l'identique, sont encore plus éclatants sous une épaisse couche de neige. ©mad_ctravel

Les bâtiments, reconstruits à l’identique, sont encore plus éclatants sous une épaisse couche de neige. ©mad_ctravel

Toute l’année des événements et démonstrations des arts traditionnels sont organisés au sein de ce village. Son gros point fort reste ses bénévoles qui vous proposent gratuitement de vous faire visiter le village (anglais) avec toutes les explications nécessaires.
Prix d’entrée : 830 yens d’avril à novembre et 680 yens de décembre à mars pour les adultes.

Le cimetière Makomanai Takino de Sapporo

Certes, au premier abord un cimetière ne paraît pas être un lieu où faire du tourisme. Mais le cimetière de Sapporo n’est pas vraiment comme les autres puisqu’il a été conçu par le célèbre architecte Tadao ANDO, dont le béton est la matière de prédilection. Peu conventionnel, il accueille le visiteur avec des statues Moai qui ouvrent la voie, puis apparaît un espace circulaire coiffé d’un dôme qui abrite un bouddha géant dont la tête dépasse du toit ouvert sur le ciel. Vous suivez ?
Il faut définitivement le voir pour le concevoir, mais cette œuvre est agréable au regard et plonge le visiteur dans un jeu de lumière et d’ombre.

La neige devient la meilleure alliée de cette oeuvre architecturale réalisée par l'artiste Japonais Tadao Ando. ©mad_ctravel

La neige devient la meilleure alliée de cette oeuvre architecturale réalisée par l’artiste Japonais Tadao Ando. ©mad_ctravel

L’hiver, le lieu est définitivement magique et lorsque la neige commence à fondre, une nuée d’eau éphémère permet de réaliser des photographies presque irréelles.
C’est un lieu hors du temps, à voir absolument et qui devient très rapidement un incontournable de Sapporo. Profitez d’un petit café et de douceurs culinaires dans le petit établissement intégré à l’œuvre. Plus le temps s’écoule lentement dans ce lieu, plus on savoure.

À noter que Tadao ANDO est actuellement en plein travail dans la ville de Paris pour la bourse du commerce. On peut voir également une de ses œuvre finie au centre d’art contemporain du château Lacoste au Puy-Sainte-Réparade en Provence.

On peut faire quoi à Sapporo ?

On file voir un match au stade de Sapporo

Que l’on soit fan de sport ou non, personne n’échappera à la Coupe du Monde de Rugby cette année au Japon. Le stade de Sapporo a l’honneur d’accueillir des matchs et pour cause : il est spacieux, bien équipé et couvert. Construit en 2001, pour la Coupe du Monde de Football en 2002, il accueille également des compétitions de base-ball, sport populaire au Japon. C’est l’occasion de se faire une soirée sportive à Sapporo. Renseignez-vous auprès de l’office de tourisme pour connaître les événements sportifs à venir.

Skier à Sapporo

Au vue de la neige particulièrement abondante en hiver et des montagnes qui l’entoure, il est tout à fait possible de partir skier à Sapporo. La ville est d’ailleurs très appréciée pour cela par les touristes Australiens. Le Mont Moiwa (20 minutes en voiture ou taxi de Sapporo), Sapporo Bankei , Sapporo Kukusai, Sapporo Teine… des stations qui se situent entre 20 et 60 minutes du centre-ville.

Les JO de 1972 ont laissé quelques traces. Depuis, les touristes arpentes les pistes crées pour l'occasion. ©aaboh19470129yahoocojp

Les JO de 1972 ont laissé quelques traces. Depuis, les touristes arpentes les pistes crées pour l’occasion. ©aaboh19470129yahoocojp

Randonnée

On reprend les noms des stations de ski et on les adapte version été pour des randonnées superbes autour de la ville. Sapporo, c’est également une destination pour cette saison-là grâce à la diversité de sa faune et de sa flore. Le Kiyota Ryokuchi park propose une balade facile en plein air et bien aménagée. Renseignements pour les randonnées auprès de l’office de tourisme.

 

On fonce passer du temps dans les onsens

Par temps froid, rien ne vaut un passage dans une source chaude. Avec la neige autour, la magie opère et la pudeur s’efface.

Hoheikyo Onsen

Véritable petit bijou, cette source chaude située dans les hauteurs de Sapporo propose des bains extérieurs à couper le souffle. On retrouve le Japon ancestrale. Les bains intérieurs sont composés d’un sol rocailleux, formant des vagues naturelles grâce à l’érosion de l’eau chaude. L’établissement est non mixte et le tour des femmes et des hommes changent tous les jours.
Un petit restaurant propose des plats indiens, peu conventionnels, mais qui se dégustent sous une véranda avec le clapotement de l’eau de la source chaude comme accompagnement sonore. Le sol du restaurant est chauffé par cette même eau qui coule en-dessous.
L’accueil par le patron qui parle anglais est simple et convivial et, en plus, l’établissement accepte les personnes tatouées sans aucun problème ! Une adresse à découvrir absolument à Sapporo. Il faut prendre un taxi pour s’y rendre depuis le quartier de Josenkei.

Bien au chaud, avec la neige autour, ça n'a pas de prix. ©mad_ctravel

Bien au chaud, avec la neige autour, ça n’a pas de prix. ©mad_ctravel

Josenkei onsen
Située dans un hôtel à la décoration très soignée, cette source chaude se compose de plusieurs bassins tous plus beaux les uns que les autres. Les bassins extérieurs, non mixtes, changent tous les jours pour les hommes ou pour les femmes. Ceux situés à l’intérieur, très spacieux, restent dédiés aux hommes ou aux femmes, mais qu’importe, le confort reste le même. Petit bonus pour les femmes, l’espace de remise en beauté est particulièrement cosy avec en prime tous les accessoires nécessaires pour se refaire une beauté. Les tatoués ne sont pas les bienvenus dans les bains non mixtes, mais il existe une solution pour eux. L’hôtel propose des bains à privatiser en avance. Il n’y a donc plus aucune excuse pour ne pas tenter l’expérience. Une navette permet de rejoindre l’hôtel depuis la gare.

Le onsen privatif permet de profiter des sources chaudes en toute discrétion. ©mad_ctravel

Le onsen privatif permet de profiter des sources chaudes en toute discrétion. ©mad_ctravel

Noboribetsu onsen
Si le touriste de passage n’a pas vraiment envie de se déshabiller, le Noboribetsu onsen est un bon compromis. Cette rivière naturelle chaude permet de tremper les pieds et les jambes et de goûter partiellement au plaisir du onsen. C’est un endroit a privilégier en automne grâce à la vue qu’il offre sur les érables rouges au milieu de la forêt.

Où manger à Sapporo ?

La question ne paraît pas vraiment utile puisque cette ville regorge de bons restaurants partout, à chaque coin de rue. Cependant, certains quartiers valent plus le coup d’œil que d’autres et c’est pour cette raison que nous avons fait une sélection des meilleurs restaurants parmi les meilleurs.

Susukino ramen street

Susukino est le quartier où sortir le soir et manger. Ultra animé, il y règne une ambiance festive dès la nuit tombée. Susukino est célèbre pour sa rue des ramens, une petite rue extrêmement étroite qui ne possède que des restaurants de ramens, eux-même pouvant contenir huit personnes tout au plus. Essayez Higuma, un petit restaurant où il faut apprendre à commander selon les photos si l’on ne parle pas japonais, mais qui reste une excellente surprise culinaire. Les ramens sont à tomber par terre et les prix tout petits.
Pour information les ramens de Sapporo sont très célèbres au Japon, c’est la spécialité culinaire de cette ville, parmi tant d’autres.

Matsuya Susukino

Toujours dans le quartier de Susukino, on mange dans ce petit restaurant pour peu de yens et surtout très bien. Ambiance conviviale, repas rapide si on le souhaite, beaucoup de choix.

La soupe est une autre spécialité de Sapporo, non mixée elle se compose de légumes, viande ou poisson et d'un assaisonnement plus ou moins fort. ©sharonang

La soupe est une autre spécialité de Sapporo, non mixée elle se compose de légumes, viande ou poisson et d’un assaisonnement plus ou moins fort. ©sharonang

Gotsubo

Les amateurs d’huîtres vont être plus que ravis de manger ici, car on les y déguste crues, gratinées ou juste chaudes avec un verre de saké ou un vin blanc de Sapporo. À faire en journée, pour un petit en cas, le soir le restaurant est victime de son succès et la foule s’y presse.

Et pour se reposer un peu après tout ça…

JR Tower Hotel Nikko Sapporo

Un hôtel très bien situé pour visiter la ville puisqu’il est dans la gare même de Sapporo JR. Le service est impeccable et les chambres d’un très grand confort. L’hôtel offre une vue magnifique sur la ville, sa tour est un des plus grands édifices de Sapporo. Le buffet du petit déjeuner, énorme, permet de se réveiller en regardant la ville par d’immenses baies vitrées.
Mais le gros point fort de l’hôtel est certainement son spa, ultra moderne, étonnement calme et reposant.
Les prix démarrent à 220 euros la chambre.

Le spa de l'hôtel propose un bain à la japonaise, expérience unique garantie © JR Tower Hotel Nikko Sapporo

Le spa de l’hôtel propose un bain à la japonaise, expérience unique garantie © JR Tower Hotel Nikko Sapporo

APA hotel Sapporo

Toujours une valeur sûre les APA hôtels ! Celui-ci possède des sources chaudes intérieures et extérieures et se situe dans un quartier extrêmement calme.
Chambre à partir de 60 euros.

The stay Sapporo

Une petite guesthouse très propice aux rencontres internationales. Située non loin du quartier des loisirs de Susukino, elle offre un bon confort.
Mention spéciale pour le petit déjeuner, très copieux.

Lit en dortoir à partir de 30 euros

Et sinon on fait comment pour s’y rendre ?

Pour se rendre directement à Sapporo depuis la France vous devez prendre un vol avec escale à Tokyo ou Osaka.
Depuis les autres villes, l’avion avec une compagnie locale (Peach, Japan Airline) est le meilleur moyen et le plus rapide.Vous trouverez des vols à 50 euros.

La compagnie locale Peach, relie l'aéroport de Sapporo plusieurs fois par jour. ©jay_jung

La compagnie locale Peach, relie l’aéroport de Sapporo plusieurs fois par jour. ©jay_jung

Sinon pour les détenteurs du JR pass, il est possible de rejoindre la ville depuis Tokyo, mais il faut compter environ sept heures de voyage. Le mieux est de faire ce dernier par étape en s’arrêtant et en visitant d’autres villes sur le trajet.
Enfin, des bus de nuit existent mais le trajet est vraiment très long, environ 16 heures.

Sapporo ne doit pas rester secrète et mérite amplement d’être explorée le temps d’un weekend, d’une semaine ou plus ! Cette destination à part, magique en hiver et reposante en été, n’attend plus que vous !

 

Pour plus d’informations : consultez le site de l’office de tourisme du Japon  et son Facebook qui possèdent une mine d’informations sur cette destination.

Visites et hébergement co-financés par l’office de tourisme. Pour en savoir plus sur le sujet, consulter nos mentions légales.

Madeline Chollet

@mad_ctravel

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 8 avril 2019

    […] Le musée d’Hokkaido à Sapporo Ce musée comprend une grande partie sur l’Histoire des Aïnous avec une reconstitution d’une maison traditionnelle. Le touriste peut aussi écouter des chants traditionnels. Ludique et bien composé, ce musée ne propose cependant que des explications en anglais. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *