Jeux de sociétés : à quoi joue-t-on sous le signe du Japon ?

Si les jeux de société traditionnels ont été popularisés à l’aide de mangas comme, par exemple, Hikaru No Go, pour le jeu de Go ou encore Chihayafuru pour le Karuta qu’en est-il des jeux de sociétés modernes, comme le Monopoly, le Uno ou le Trivial Poursuit si on s’intéresse au Japon ? Journal du Japon vous propose une sélection de 6 jeux de société modernes en rapport avec le Japon ou créés par des japonais, qui nous permettent soit de voyager au travers de l’archipel, soit de découvrir que les Japonais ont encore une corde de plus à leurs arcs dans le milieu culturel.

La France (et Antoine Bauza) aime le Japon.

TOKAIDO.

De 2 à 5 joueurs. Environ 45 min. À partir de 8 ans.

TOKAIDO.

Dans Tokaido, il s’agit d’incarner un voyageur qui se doit de parcourir le Tokaido, grand axe routier reliant Tokyo à Kyoto.

Afin de marquer des points, le but étant d’en récolter le plus grand nombre, chaque joueur devra s’arrêter sur des points d’intérêts comme le vendeur de souvenirs pour en faire la collection, les rencontres ou encore découvrir de beaux paysages typiques (rizière, mer et montagne).

Crée par ANTOINE BAUZA, Tokaido est un simple voyage au travers du beau et long plateau épuré et des illustrations dignes des plus belles estampes (et dessinées par Naïade).

Edité par Funforge, ces derniers se sont aussi donné la peine de porter le jeu sur smartphones et Steam, jouable en ligne ou en local.

Il existe deux extensions ajoutant de nouvelles mécaniques de jeu à celui d’origine: Matsuri et Crossroads.

Pour plus d’information, consulter le site internet de l’éditeur 

HANABI.

De 2 à 5 joueurs. Environ 30 min. À partir de 8 ans.

 

Hanabi est un jeu de voyage coopératif. Ce qui veut dire qu’en plus de sa petite taille parfaite pour être embarqué partout, tout le monde gagne ou perd «contre le jeu».

Chaque joueur se retrouve dans la peau d’un artificier appelé à s’organiser avec les autres professionnels du métier du Royaume pour offrir le plus beau des spectacles de feux d’artifices (ou Hanabi en japonais).

La particularité de ce jeu est qu’il est possible de voir les cartes de tous les autres joueurs mais pas les siennes. Ce sont donc vos coéquipiers qui vont devoir vous donner des indices sur votre main de cinq cartes afin que chaque feu de couleur soient poser dans l’ordre, de 1 à 5, au centre de la table. La difficulté réside dans le besoin d’avoir une bonne mémoire mais dans aussi dans celui de donner de bons indices aux autres pour sortir vainqueur.

Antoine Bauza est encore au commande de ce jeu original, avec Gérald Guerlais aux illustrations et Cocktail Games pour l’édition.

Pour plus d’information, consulter le site internet de l’éditeur.

TAKENOKO

De 2 à 4 joueurs. Environ 45 min. À partir de 8 ans.

Takenoko

Dans la peau d’un jardinier impérial japonais, votre but est de vous occuper de la bambouseraie (Takenoko est le mot japonais pour bamboo NDLR) de l’empereur afin de prendre soin de son Grand Panda, cadeau des chinois.

Pour se faire, vous devrez prendre plusieurs facteurs en ligne de compte: la météo, la couleur des bambous, l’irrigation de vos parcelles et les mouvements du panda glouton. Ici, vous devez devenir le meilleur jardinier en écoutant les ordres de l’empereur qui se présentent sous la forme d’objectifs à atteindre.

Mais, la difficulté est que vous n’êtes pas le seul à vouloir devenir le meilleur et que les objectifs de vos adversaires peuvent complètement désordonner la bambouseraie et ainsi nuire aux vôtres.

Encore et toujours lui, Antoine Bauza se trouve à la création et le duo Bombyx/Matagot pour l’édition ainsi qu’avec Nicolas Fructus, Picksel et Yuio pour les illustrations. Et c’est fort de ce travail que le jeu a gagné en 2012 l’As d’Or du Jeu de l’Année à Cannes.

Takenoko comprend une extension qui rajoute de la «mignonnerie» à ce qu’il était déjà. La figurine du panda est adorable et les bambous jaunes, verts ou roses rajoutent un côté ludique qui font de Takenoko un jeu parfait à jouer en famille.

Pour plus d’information, consulter le site internet de l’éditeur

Aussi stratégique que le Go, aussi beau qu’une estampe, aussi prenant qu’un manga.

SHADOW HUNTERS

De 4 à 8 joueurs. Environ 1h. À partir de 8 ans.

Shadow Hunters

Shadow Hunters part sur le principe des rôles cachés, comme le jeu du Loup Garou. L’on y incarne donc un Shadow (force des ténèbres), un Hunter (les chasseurs de créatures démoniaques) ou un personnage neutre (que l’on peut qualifier d’humain).

Chaque camp a un but différent:

– Les Shadows doivent vaincre tous les Hunters

– Les Hunters, vaincre les Shadows

– Les neutres ont chacun un objectif bien à eux.

Afin de découvrir qui incarne quel rôle, le plateau de jeu octroi des lieux à effets spéciaux ainsi que des cartes qui permettent toutes sortes d’interaction avec les autres joueurs; soit pour récupérer des armes, soit pour découvrir le rôle des autres.

Si vous ne savez pas bluffer, ou s’il vous est difficile de faire preuve de perspicacité devant le jeu des autres, passez votre chemin. Shadow Hunters demande un brin de stratégie mais aussi un peu de chance puisque deux dés vous permettent soit de vous déplacer, soit de tirer sur vos adversaires (ou vos alliés, qui sait ?).

Cette fois le jeu est créé par un japonais, IKEDA YASUTAKA, et illustré par une dizaine de dessinateurs japonais.

Édité par Editions du Matagot chez nous, il connaît une extension pour réguler certaines cartes ou personnages mais aussi pour ajouter un peu de contenu.

Pour plus d’information, consulter le site internet de l’éditeur.

TIME BOMB. SHERLOCK VS. MORIARTY.

De 4 à 8 joueurs. Environ 15 min. À partir de 8 ans.

Autre jeu en format voyage mais beaucoup plus rapide. Et pour cause, le temps presse ! Le clan de Moriarty a implanté une bombe dans Big Ben et il ne reste plus beaucoup de temps à l’équipe de Sherlock pour la déloger et couper les bons fils avant qu’elle ne fasse exploser Londres. A rôle caché, chaque joueur fait partie du premier ou du deuxième clan et reçoit des cartes câbles (le nombre étant définit selon le nombre de joueurs). Le but est simple, les Sherlock doivent couper les bons câbles dans la main des autres joueurs alors que les Moriarty souhaitent gagner du temps pour voir Big Ben exploser. Et pour se faire, un joueur détient la pince pour couper les câbles chez les autres qui, selon leur désir de voir la ville sauver ou périr, ment ou dis la vérité sur le nombre de bons câbles qu’il détient dans sa main.

Et on recommence ce déroulé jusqu’à ce que les bons câbles soient tous coupés ou que la bombe explose. Si au bout de quatre manches, il reste encore les bons câbles ou la bombe à dévoiler, c’est l’équipe de Moriarty qui est déclarée gagnante.

Rapide et amusant pour démarrer une soirée pendant l’apéritif, Time Bomb vient de la tête de SATO YUSUKE et est illustré par Biboun pour une édition par IELLO. Que vous sachiez bluffer ou que vous disiez toujours la vérité, ce jeu vous permettra de savoir à qui ou non vous pouvez faire confiance.

Pour plus d’information, consulter le site internet de l’éditeur.

PAPER TALES.

De 2 à 5 joueurs (1 à 7 avec l’extension). Environ 40 min. À partir de 12 ans.

Paper Tales est sans aucun doute le jeu le plus stratégique de cette liste.

Jeu de cartes à combo (c’est à dire dans lequel vous devez bien choisir chacune de vos cartes pour qu’elles aillent ensemble et vous donnent ainsi l’avantage), chaque joueur est un chef de royaume bien décidé à en découdre avec ses voisins et ainsi devenir le plus puissant. Vous l’aurez deviné, il vous faut marquer plus de points que vos adversaires.

Vous pouvez, pour montrer ce que vous valez, vous appuyez sur la puissance militaire de vos armées, ou sur les ressources que votre royaume contient afin de créer des bâtiments qui vous donneront encore d’autres avantages ou encore d’autres moyens divers pour marquer des points.

Le limitant étant que vous n’avez pas toute la place que vous souhaitez dans votre village et que vos unités ne sont pas éternelles et vieillissent d’un tour sur l’autre. Toutes ces mécaniques font de Paper Tales un jeu un peu compliqué à expliquer sur le papier mais vraiment facile à comprendre une fois que l’on est dedans.

Jeu créé par UESUGI MASATO et édité par Catch Up Games, le plateau compteur de points ainsi que les cartes sont très épurés et lisibles. Les illustrations de Christine Alcouffe donne un effet vitrail ou «verre reconstitué» aux personnages qui ajoute à l’originalité du jeu.

L’extension est ici tout aussi importante puisqu’en plus d’ajouter des cartes et des bâtiments, elle permet un mode solo appréciable.

Petit Plus: Le site de Catch Up Games vous permet d’essayer le jeu (en Print n Play) en imprimant vous même les cartes.

Pour plus d’information, consulter le site internet de l’éditeur.

Si malgré ce dossier, vous n’êtes toujours pas convaincu et vous souhaitez vous faire une idée ou si vous n’avez pas le budget pour vous procurer physiquement tous ces jeux, n’hésitez surtout pas à vous rendre sur le site Bord Game Arena. Ce site vous permet d’essayer un très grand nombre de jeux de société en ligne et à tous les niveaux.

Bon voyage… et bon jeu surtout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *