I Promised Once : le groupe de metalcore nippo-germanique à suivre !

En 2017, Journal du Japon vous faisait découvrir le groupe nMy, un groupe franco-japonais aux multiples inspirations. Cette fois nous partons sur la scène metalcore japonaise afin de vous présenter I Promised Once (ou I.P.O.), un groupe composé de membres allemands et japonais qui évoluent principalement sur la scène Tokyoïte.

Direction les riffs de guitares, les batteries qui tambourinent, les basses qui grésillent et les voix puissantes, voici I Promised Once !

Discover the english interview : I Promised Once: the nippo-Germanic metalcore band to follow!

Préambule : Le metalcore, c’est quoi ?

Le metalcore est un dérivé du heavy metal et du punk hardcore qui prend ses origines aux États-Unis au cours des années 80. Comparé au heavy metal, le metalcore intègre des sons plus lourds et un rythme un peu plus lent. De plus, les solos de guitares sont plus nombreux.

Contrairement au heavy metal (comme Metallica par exemple), le chant du metalcore est souvent très grave et hurlé/crié. Historiquement, on attribue les débuts du metalcore au groupe Black Sabbath. Mais le succès commercial s’est fait ressentir au début des années 2000 avec l’arrivée de groupes comme Trivium, Killswitch Engage, Bullet For My Valentine ou As I Lay Dying. La scène est considérée comme underground, bien qu’elle tende à se démocratiser ces dernières années avec l’arrivée de groupe comme Crystal Lake, Crossfaith ou Coldrain au Japon ou Trivium, Bring Me The Horizon ou Architects du côté anglo-saxon. 

 

I Promised Once, quand le Japon et l’Allemagne ne font qu’un 

Créé en 2014, le groupe I.P.O. se présente comme un groupe d’électro-métal. Sorti la même année, le premier single Broken Dreams a alors fait partie du TOP 10 des meilleurs groupes à venir sur la même année d’après Geki Rock, un site majeur du milieu rock au Japon. Au début de l’année 2015, ils collaborent avec le groupe de metalcore allemand Eskimo Callboy pour la sortie de leur nouvel album New Blood. Suite à cette sortie, ils ont eu l’opportunité de participer à des festivals comme le Countdown Japan et le Design Festa. En 2016, ils sortent leur deuxième EP, Dust to Dust. Le groupe entame alors une tournée japonaise et poursuit avec sa première tournée européenne à travers 6 pays. Ils ont sorti en 2018 un nouvel EP Salvation. 

Maintenant que vous en savez plus sur ce groupe prometteur, allons ensemble à leur rencontre ! 

I Promised Once

I Promised Once

Journal du Japon : Bonjour à tous, merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. Tout d’abord, pouvez-vous présenter le groupe I Promised Once et ses membres un par un s’il vous plait ? 

Nils – I.P.O. : Bonjour ! Pas de problème et merci pour cette opportunité ! I.P.O. a quatre membres principaux : 

  • Flo, qui est allemand, est le chanteur et joue du synthétiseur 
  • Kunio, qui est japonais, est le lead guitariste
  • Joe, qui est également japonais, est le bassiste
  • Nils, qui est allemand comme Flo, joue de la guitare rythmique et fait les cris

Depuis quand chacun de vous est-il musicien et pourquoi avez-vous choisi votre instrument plus qu’un autre? De plus, le groupe est allemand ET japonais. Comment vous êtes-vous rencontrés?

Nous faisons tous de la musique en tant que musiciens ou producteurs depuis plus de 10 ans. Nils & Kunio ont toujours aimé jouer de la guitare quand ils étaient plus jeunes, c’est pourquoi ils jouent de cet instrument ! Joe joue de plusieurs instruments, mais pour ce groupe, il a choisi de jouer de la basse. Flo est un producteur de musique électronique et DJ et il aime chanter, nous lui avons donc demandé d’être notre chanteur principal.

Nous nous sommes tous rencontrés à Tokyo. Flo et Nils vivaient dans la même share-house il y a de nombreuses années. Kunio était un ami que nous avions rencontré par le biais d’un ancien groupe et Joe avait été recruté grâce à un message online.

 

Pourquoi avez-vous choisi de faire du metalcore spécifiquement?

Nous adorons l’énergie que ce style de musique apporte et c’est aussi un style qui convient au mélange avec d’autres genres. Notre style lui-même est mieux décrit comme «Borderless Metalcore», car nous ne voulons pas nous limiter à une seule dimension du son, mais nous permettons plutôt aux différents arrière-plans musicaux de nos membres de briller pleinement.

En France, la scène metalcore japonaise est principalement connue grâce à des groupes tels que Crystal Lake ou Coldrain, comment distinguez-vous votre musique par rapport à ces deux groupes? 

Il est toujours difficile de se comparer aux autres groupes car chaque groupe est différent dans son son. Crystal Lake sonne plus proche du Djent (NDLR : un sous-genre du heavy metal) & Hardcore, alors que Coldrain possède également une bonne partie d’influences rock alternatif. Nous sommes plus habitués à utiliser le classique Metalcore comme base, mais nous souhaitons également élargir notre horizon en utilisant du hip-hop, de l’électronique, des instruments classiques, etc. Nous apprécions et respectons vraiment ces deux groupes que vous avez mentionnés depuis qu’ils ont mis en avant la scène musicale Heavy japonaise en Europe ainsi qu’aux Etats-Unis!

 

Quelles sont vos inspirations et influences musicales pour tout le monde? 

Nils est certainement le gars du groupe qui écoute et qui a été le plus influencé par le métal et le hardcore. Il aime les groupes de metalcore comme Unearth, Killswitch Engage, Parkway Drive ainsi que du melodic death comme At The Gates, In Flames, Soilwork et The Black Dahlia Murder.

Joe est un touche-à-tout, il aime le métal alternatif / nu comme Korn, Taproot, Limp Bizkit, Breaking Benjamin, ainsi que le reggae et le jazz.

Kunio est basé dans la scène J-Rock, son guitariste préféré est Hyde mais récemment, il s’intéresse également à des artistes comme Ed Sheeran.

Flo travaille dans la musique électronique allant de Drum & Bass à Dubstep, mais il aime aussi composer de la musique de film comme passe-temps.

Quels messages sont mis en avant dans vos chansons ? 

Nous couvrons un large éventail de sujets en fonction de l’inspiration de chaque chanson. Notre dernier album Salvation était basé sur l’idée que les personnes ont une chance de se racheter, même si d’horribles choses peuvent leur être arrivées ou s’ils ont fait souffrir une autre personne.

Les ténèbres dans le monde seront équilibrées par la lumière, le concept de Yin & Yang a également influencé l’écriture.

 

Flo et Nils, vous êtes tous les deux allemands. Pourquoi avoir choisi le Japon ?

Nils & Flo ont déménagé ici après avoir obtenu leur diplôme universitaire parce que Tokyo était toujours très intéressante pour nous. Nous nous sommes toujours demandés ce que ce serait de faire de la musique de manière plus permanente. C’est pourquoi nous avons tout mis en oeuvre pour pouvoir vivre ici, y compris en parlant couramment le japonais.

Qu’est-ce qui vous a attiré dans ce pays ?

Tokyo est unique et folle, mais en fait l’une des grandes villes les plus sûres au monde ! De plus, la nourriture est incroyable presque partout où vous allez avec une quantité infinie de choix. Nous aimons le sens de la communauté que la scène a ici même si la ville est si immense !

Quelle est la vie quotidienne des musiciens au Japon?

Il ne faut pas mentir, vivre au Japon en tant que musicien est assez dur… la société ici attend toujours que tout le monde contribue à des emplois plus traditionnels pour gagner sa vie. Comparé à l’Europe et aux États-Unis, la scène métal est assez petite et il n’y a pas autant de lieux / villes pour ce genre de musique qu’on pourrait s’y attendre. Cependant, ce que nous aimons au Japon, c’est que les gens aiment toujours acheter des CD et aider les groupes en achetant beaucoup de merchandising !

 

Vous avez écrit une chanson en allemand et en japonais, Break, avec Blumio (un rappeur allemand d’origine japonaise). Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur l’histoire de cette histoire et son symbolisme? 

Cette chanson est un poster pour l’idée de Borderless Metalcore que nous recherchons. Nous connaissons Blumio depuis de nombreuses années alors qu’il vivait encore en Allemagne et lorsque nous avons écrit Break, nous avons réalisé que nous avions besoin de quelqu’un comme lui pour rejoindre ce titre en tant que long métrage ! C’est notre première chanson où nous avons utilisé des paroles japonaises, anglaises et allemandes pour en faire une coopération mondiale.

(Official Music Video) » /]

Avez-vous l’intention de faire une tournée européenne? Peut-être avec un autre groupe?

Nous explorons actuellement plusieurs options en France et en Allemagne pour faire des tournées avec d’autres groupes et nous espérons avoir la chance de jouer une troisième fois pour nos fans européens car nous nous sommes beaucoup amusés les deux premières fois !

On espère donc vous voir très prochainement sur la scène européenne !

Retrouvez les sites webs et les réseaux sociaux du groupe :

Site officiel Instagram officiel du groupe

Youtube du groupe

Découvrez aussi leur musique sur les différentes plateformes musicales :

Spotify / Apple MusicGoogle Play

 

Un grand merci à I Promised Once pour avoir répondu à nos questions !

Juliet Faure

Tombée dans la culture japonaise avec le célèbre "Princesse Mononoké" de Miyazaki, je n'ai depuis jamais cessé de m'intéresser à ce pays. Rédactrice chez Journal du Japon depuis 2017 et Responsable de la section Jeux Vidéo depuis peu, je suis devenue la yakuza de l'équipe. Plutôt orientée RPG et Seinen, je cherche à aiguiser de nouvelles connaissances aussi bien journalistiques que nippones.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *