Dragon Quest Builders 2 à la (re)conquête d’un nouveau monde à la Minecraft

Alors que nous vous proposions il y a quelques jours un focus sur Super Mario Maker 2, nous avons décidé de rester dans la lancée des jeux dits de « construction » pour vous parler aujourd’hui de Dragon Quest Builders 2 édité par Square Enix sur la Switch et la PS4. Un savant mélange entre Minecraft et un jeu Dragon Quest, cela vous parle ? Alors venez découvrir l’avis de l’équipe !

Dragon Quest Builders 2, un jeu où l’imagination déborde !

DQ Builders 2 - screenshot

©2018, 2019 ARMOR PROJECT/BIRD STUDIO/SQUARE ENIX

Dragon Quest Builders 2 est vraiment un jeu à mettre entre toutes les mains : dans celles des aficionados de Minecraft comme dans celles des fans de Dragon Quest mais aussi des joueurs à la recherche d’un RPG un peu atypique. Un RPG qui ne paie pas de mine et pour cause : un design à la DQ façon TORIYAMA Akira dans un univers à la Minecraft, ça ne court pas les rues ! Et on en prend pour notre grade. C’est indéniable.

Ce second opus, qui arrive dans nos contrées plus rapidement que le précédent, se focalise réellement sur la construction et les bâtisseurs. Si vous avez joué au premier DQ Builder, sorti début 2018 en France, alors vous devez vous en souvenir : sur fond d’un royaume en ruines, seul un bâtisseur pouvait remettre de l’ordre en Alfegard et ainsi redonner sa gloire d’antan au royaume. Ici le pitch est un peu similaire puisque l’on se retrouve dans un pays parsemé d’îles, sous le joug d’un groupe anti-bâtisseurs dirigé par le grand Kaos. On échoue sur une île déserte après avoir survécu à un enlèvement par des pirates. Le but ? Restaurer le pays en montrant à la population que les bâtisseurs sont bons et nécessaires, et non pas des personnes à éviter comme ne cessent de le crier sur les toits les Héritiers de Kaos.

Malroth dans DQ Builders 2

Capture-écran réalisée par JDJ sur PS4 ©2018, 2019 ARMOR PROJECT/BIRD STUDIO/SQUARE ENIX

Pour cela, un équipier non négligeable fera le chemin avec vous : Malroth. Est-il de votre côté ? Est-il en réalité de celui de Kaos ? Nul ne le sait vraiment au début de l’histoire et pourtant… Quand on nous raconte le passé de ce pays, le joueur ne peut que tilter : le nom de Malroth apparaît bien alors. Étant amnésique, il décide de vous accompagner afin de vous venir en aide face aux monstres. Quant à votre personnage, il s’agit d’un bâtisseur qui semble ignorer que vous n’êtes pas le bienvenu dans cette contrée, vous, membre bâtisseur et pécheur !

L’histoire s’arrête plus ou moins là. En démarrant l’aventure, vous comprenez que vous devez voyager d’île en île (six en tout avec de plus petites) afin de parfaire votre apprentissage de bâtisseur tout en trouvant les ressources nécessaires pour développer votre île. Car, oui, Dragon Quest Builders 2 possède réellement un double-niveau très intéressant.

Un double gameplay pour une aventure bien riche !

DQ Builders 2 - screenshot 2

©2018, 2019 ARMOR PROJECT/BIRD STUDIO/SQUARE ENIX

Comme nous vous le signalions, votre but dans ce jeu est simple : redorer le blason des bâtisseurs et améliorer votre cocon personnel. Pour cela, on vous invite à naviguer d’île en île à la recherche d’habitants réputés initialement dans leurs domaines. Ceci afin de les convaincre de vous aider et de récupérer leur savoir-faire pour le réutiliser sur votre île. Mais avant cela, pour y arriver, il vous faut les aider à régler leurs propres problèmes. Mais une fois que c’est fait, la belle vie s’offre à vous !

Pour y parvenir c’est assez simple. Si vous ne connaissez pas Dragon Quest Builders, ne vous inquiétez pas. Le soft vous prend en main dès la cinématique du jeu terminé. Vous êtes retrouvé inconscient à bord d’un navire à la dérive, dirigé par des héritiers de Kaos, ces démons qui semblent prêts à vous mettre des bâtons dans les roues à chacune de vos évolutions. Sur ce navire, on fait appel à vous très vite afin d’éviter le naufrage. Pour ce faire, on vous donne alors les instructions les plus basiques que vous réutiliserez tout au long du jeu. Vous allez apprendre à utiliser des techniques comme prendre un objet et le déplacer, créer des items simples comme une torche en utilisant un établi, combattre afin de vous défendre via un bâton en combat direct et à appréhender la caméra. D’ailleurs, si vous ne souhaitez pas avoir le mal de mer, attention avec cette dernière. On peut très vite avoir le tournis. Un joystick de la manette de PS4 permettra en effet de tourner autour du personnage alors qu’un autre pourra aller plus loin et zoomer vers votre personnage. Assez déroutant de prime abord, la caméra se révélera être votre véritable allié suivant les quêtes et les constructions à réaliser !

DQ Builders 2 Verchamps

Capture-écran réalisée par JDJ sur PS4 ©2018, 2019 ARMOR PROJECT/BIRD STUDIO/SQUARE ENIX

Donc prenez le temps de vous y faire car cela aidera pour la suite de l’aventure.

Mais, alors, pourquoi parler d’un double gameplay ? Eh bien parce que vous ne passerez pas tout votre temps à vous former, à apprendre de nouvelles techniques, de nouvelles recettes d’objets et donc à construire. Vous aurez aussi fort à faire avec les héritiers de Kaos et les différents monstres qui peuplent les îles que vous visitez. Les premiers sont plus ou moins malléables : vous les rencontrerez sur votre chemin, et en réalité vous comprendrez bien vite qu’ils ne sont pas si détestables que cela. À l’inverse, les monstres seront légions et bien là pour vous ralentir. Et plus vous avancerez sur une île, plus ils gagneront en puissance : un peu comme dans un donjon d’un RPG classique. Vous partez du bas du classement pour aller vers le haut et les boss : même s’il s’agit d’un jeu de construction, vous aurez également des monstres beaucoup plus forts à abattre et dès lors, il est important que les villageois vous aident.

C’est en ce sens que le gameplay est double : en améliorant votre niveau de bâtisseur, vous augmentez en parallèle votre niveau d’attaque. En tuant des monstres, vous gagnez en expérience d’un côté mais aussi en expertise de l’autre. Eh oui, il n’est pas rare alors de découvrir une nouvelle recette d’objet à construire suite à l’une de vos rencontres avec ces derniers. Donc vous ne pourrez pas avancer sans prendre en compte la construction et les monstres.

Un graphisme fou pour un univers illimité

DQ Builders 2 - screenshot 3Illimité, c’est le mot. Et avec ce jeu, soyez assurés de passer d’excellents moments : que ce soit en mode histoire comme vu précédemment ou en mode multijoueurs. Dans ce dernier, la part belle est donnée à la construction entre amis, et en ce sens les possibilités sont énormes. Le graphisme permet vraiment de le voir. Et c’est là que le mélange DQ et Minecraft est le plus visible. Si vous connaissez Minecraft, vous n’êtes pas sans savoir que ce dernier est un monde où l’imagination est le maître mot et que grâce à des blocs vous pouvez construire ce que vous voulez. Alors à présent, imaginez la même chose mais en plus coloré et avec la touche DQ et vous obtenez un graphisme tout simplement dingue.

En réalité, tout, et nous disons bien dit tout, est cassable et réutilisable. Des arbres en passant par des algues ou des pierres, vous pouvez tout utiliser au sein du décor, et c’est en ce sens que c’est véritablement bluffant et très fun. On retrouve la patte propre à DQ, avec le design de ses personnages, de ses monstres aussi (le fameux slime est de la partie !) mais aussi dans les décors. Square Enix a su sortir son épingle du jeu en intégrant les touches qu’il faut de mouvements là où il le faut également : les flammes, l’eau, le vent… Cela donne un univers vraiment riche en détails alors même que ce ne sont que des blocs partout.

DQ Builders 2 - capture

Capture-écran réalisée par JDJ sur PS4 ©2018, 2019 ARMOR PROJECT/BIRD STUDIO/SQUARE ENIX

Le souci du détail pareil avec un jeu de ce genre, dit de construction, est donc exceptionnel. Ici on s’émerveille à chaque découverte, un peu comme on le fait sur un RPG habituel et en même temps, on est comme un enfant face à tant de beauté et de possibilités.

Pour achever cet aspect, le rôle même des personnages ajoute sa touche au graphisme car les personnages eux-mêmes vont se mêler aux décors. Par leur look et leurs expressions du visage, on assiste à une réelle explosion d’émotions et de couleurs. Le ciel lui-même est de la partie : sur une île, il prend une touche de couleur pourpre vraiment chouette par exemple. Ensuite le design de certains temples découverts, et de certaines quêtes à finaliser, permet de découvrir des lieux à la hauteur de ce qu’on attend face à autant de possibilités. Certains possèdent même un petit côté maya intéressant. Pour ce test, nous n’avons pu jouer qu’au mode histoire et il est déjà bien riche. Dans le mode multijoueur, le graphisme du jeu prend tout son sens grâce aux possibilités infinies de constructions possibles. Si vous prenez le temps d’aller jeter un œil sur Internet, vous verrez que certains joueurs se sont vraiment donnés à cœur joie et ont réalisé de vraies prouesses !

Vous l’aurez compris : cela fait déjà un mois que le titre est sorti et pourtant il déchaîne les passions sur la toile ! Nombreux sont ceux qui se sont déjà essayés au mode multijoueur et ont crée de sacrées constructions. Quand d’autres s’amusent et détournent via des photos un peu humoristiques tirées de leur partie, l’aventure même de Dragon Quest Builders 2. Pour l’équipe, ce jeu est totalement validé. Il sort du lot grâce à son originalité tout en gardant son côté RPG avec son but à atteindre. On passe un très bon moment, et on imagine très bien la construction suivante. Si vous voulez juste vous éclater alors foncez sur DQ Builders 2 !

 

Si vous voulez en savoir plus sur le jeu et suivre notamment les différents bonus débloqués au fil des semaines alors rendez-vous sur la page facebook dédiée, le site dédié, le twitter, le compte instagram ou même la chaîne youtube ! Et n’oubliez pas d’aller sur les réseaux sociaux de Square Enix pour vous tenir au courant des prochaines sorties.

Charlène Hugonin

Rédactrice à Journal du Japon depuis deux longues années, je suis un peu une touche-à-tout niveau mangas, anime et culture. Mais j'ai une jolie préférence pour tout ce qui a trait à la gastronomie japonaise, et ce qui tourne autour ! Peut-être pourrons-nous même en parler ensemble ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *