Football : focus sur la saison 2019-2020 des espoirs japonais

L’équipe nationale de football japonaise dispose de plusieurs joueurs prometteurs évoluant dans les meilleurs championnats européens. Cette saison 2019-2020, bien que perturbée par la crise sanitaire, aura permis à certains de bénéficier d’une première saison complète au plus haut niveau.

Quel verdict pour les futurs cadres potentiels de la sélection ? On vous dit tout !

Saison pleine en série A pour Takehiro TOMIYASU

Takehiro TOMIYASU avait été l’une des révélations de la sélection japonaise lors de la coupe d’Asie 2019. Alors qu’il évoluait à Saint-Trond dans le championnat belge, le club italien de Bologne le recrute pour 9 millions d’euros lors du mercato d’été 2019. Un an plus tard, le joueur japonais, défenseur central de prédilection mais très souvent positionné arrière droit cette saison, a montré satisfaction. Bologne a assez confortablement assuré son maintien dans l’élite, alors que TOMIYASU s’est imposé comme un titulaire indiscutable. Il a en effet été intégré au 11 de départ sur la totalité des rencontres de série A du club, à l’exception de huit matchs ratés pour blessure, et d’un autre pour cause de suspension.

tomiyasu-cristiano-ronaldo

Takehiro Tomiyasu au duel contre Cristiano Ronaldo © Maurizio Borsari/AFLO

Le profil de TOMIYASU, aujourd’hui âgé de 21 ans, a ainsi attiré le regard d’autres clubs. L’AS Roma s’est notamment renseigné à son sujet courant mai. Bologne aurait demandé une somme de 20 millions d’euros pour son jeune joueur, justifiée par ses prestations convaincantes ainsi que par son contrat actuel courant jusqu’en juin 2024. Takehiro TOMIYASU aura, quoi qu’il en soit, confirmé son potentiel au cours de cette saison 2019-2020 et sera sans nul doute l’un des principaux espoirs japonais à suivre pour la prochaine saison à venir.

Les premiers pas de Takefusa KUBO en Liga

Il s’agit sans nul doute de l’espoir japonais le plus médiatisé, que nous avions d’ailleurs déjà évoqué dans un article précédent. Prêté à Majorque par le Real Madrid, Takefusa KUBO n’aura pas pu éviter la relégation du club baléare en division inférieure à deux journées de la fin, seulement un an après sa promotion. Après avoir été régulièrement cantonné au banc des remplaçants en début de saison, KUBO a fini par intégrer plus souvent le 11 de départ généralement en tant que milieu offensif droit à partir du mois de novembre. Avec 4 buts et 5 passes décisives, il aura su impacter sur le jeu offensif du Real Majorque sans pour autant véritablement exploser, ce qui reste largement compréhensible au vu de son jeune âge. Par ailleurs, le fait d’évoluer dans un club en grande difficulté sportive (relégué, et d’assez loin la moins bonne défense du championnat) n’aura pas joué en sa faveur au cours de cette saison. À tout juste 19 ans, KUBO a cependant su délivrer plusieurs prestations remarquées, après avoir déjà fait parler de lui lors du stage de préparation du Real Madrid, il y a un an.

kubo-agbenyenu

Kubo après son premier but de la saison contre Villareal © EFE

Le talent de Takefusa KUBO, reconnu pour sa technique et sa vision du jeu, pourra s’exprimer la saison prochaine dans le club de Villareal, entraîné depuis peu par Unai Emery, l’ancien entraîneur d’Arsenal et du Paris Saint-Germain. Il aura notamment l’occasion d’y découvrir les compétitions européennes, le club du « sous-marin jaune » étant parvenu à se qualifier pour la Ligue Europa après avoir terminé à la 5e place du championnat. Une dizaine d’autres clubs auraient par ailleurs déclaré leur intérêt pour voir KUBO jouer sous leurs couleurs au cours de l’année prochaine. Pour répondre aux grands espoirs placés en lui, Takefusa KUBO devra enchaîner les saisons pleines afin d’accumuler de l’expérience, plutôt que de se cantonner à un rôle de remplaçant au risque de voir son niveau stagner, comme cela a trop souvent été le cas pour de nombreux joueurs étiquetés comme étant les « Nouveaux Messi » ou « Nouveaux Zidane »…

Le grand saut de Takumi MINAMINO à Liverpool

À 25 ans, après plusieurs saisons convaincantes à Salzbourg et 22 sélections nationales pour 11 buts, Takumi MINAMINO peut-il vraiment être considéré comme un espoir ? Il serait cependant dommage de ne pas évoquer un joueur japonais évoluant dans l’une des meilleures équipes du moment, où il a notamment retrouvé son ancien coéquipier à Salzbourg, le guinéen Naby Keita. Après des prestations remarquées en Ligue des Champions (notamment un but et une passe décisive contre son futur club d’alors), l’entraîneur de Liverpool Jürgen Klopp se décide à mettre le montant sa clause libératoire fixé à 8,5 millions d’euros sur la table pour recruter le japonais. Le manager allemand a notamment été séduit par la polyvalence de MINAMINO, capable d’évoluer en tant qu’ailier, meneur de jeu, ou plus rarement en pointe, mais aussi par sa capacité à effectuer des efforts défensifs et au pressing.

minamino-vs-liverpool

Les deux prestations de Minamino contre Liverpool avec le maillot de Salzbourg auront contribué à convaincre Jürgen Klopp de le recruter. © VANGUARDNGR.COM

Quelques mois plus tard, après une seconde partie de saison fortement perturbée par la pandémie de Covid-19, Takumi MINAMINO a fait quelques apparitions sur les pelouses de Premier League avec notamment deux titularisations. Si il n’a pas encore trouvé le chemin des filets, Jürgen Klopp semble décidé à intégrer sa nouvelle recrue peu à peu. Le milieu de terrain japonais pourrait profiter du départ de plusieurs joueurs de Liverpool afin d’acquérir un temps de jeu plus important lors de la saison prochaine. Alors que Liverpool semble (enfin) avoir montré plusieurs signes de faiblesses après la reprise post-confinement, les passionnés de football seront curieux de voir comment MINAMINO pourrait s’intégrer au système de jeu exigeant de Klopp, et combiner avec les stars offensives des Reds.

Daichi KAMADA, sensation de l’Europa League avec Francfort

Régulièrement titulaire en Bundesliga (dans 65% des cas), le milieu offensif Daichi KAMADA y a inscrit deux buts et délivré six passes décisives. Mais c’est surtout en Europa League que ses prestations ont retenu toutes les attentions : en neuf apparitions, il a en effet trouvé six fois le chemin des filets, avec notamment un doublé mémorable en dix minutes sur la pelouse d’Arsenal (victoire 2-1) et un triplé contre Salzbourg (victoire 4-1). Deux passes décisives viennent également compléter ce bilan très satisfaisant. L’aventure européenne de l’Eintracht Francfort, où évolue également le (très) expérimenté Makoto HASEBE (ex-capitaine retraité de l’équipe nationale) aura malheureusement été suivie d’une débâcle à domicile contre le FC Bâle 0-3, scellant la fin du parcours de l’équipe allemande. Sauf transfert dans un autre club, Daichi KAMADA ne pourra pas participer à une nouvelle aventure européenne l’année prochaine, l’Eintracht ayant terminé le championnat à la 9e position, insuffisant pour obtenir une place qualificative.

kamada-vs-arsenal

Daichi KAMADA inscrivant son deuxième but contre Arsenal © Associated Press

Souvent comparé à Shinji KAGAWA, qui aura fait les beaux jours du Borussia Dortmund au début des années 2010, Daichi KAMADA ne compte actuellement que quatre sélections en équipe nationale. Il pourrait être amené à évoluer plus régulièrement avec les Samurai Blue s’il confirme ces prestations en club. La forte concurrence au poste de milieux offensifs dans l’équipe nationale japonaise (DOAN, NAKAJIMA, MINAMINO…) pourrait cependant freiner son intégration.

Saison abrégée pour Ritsu DOAN

Après une saison 2017-2018 remarquée avec Groningen, Ritsu DOAN rejoint le PSV Eindhoven, club habitué aux premières places dans le championnat néerlandais. L’ailier droit de 22 ans ne sera pas vraiment parvenu à s’affirmer comme titulaire, alternant régulièrement place dans le 11 et banc des remplaçants. Il aura réussi à inscrire 3 buts jusqu’à ce que le championnat national prenne définitivement fin dès le mois de mars à la suite de la pandémie de coronavirus. Ritsu DOAN est d’ailleurs le premier joueur japonais à inscrire un but sous le maillot du PSV, qui termina l’exercice à la 4e position, suffisante pour se qualifier en Europa League. Le club devra cependant passer par un tour de qualification avant d’accéder aux phases de groupe. Une première saison en pointillé donc pour Ritsu DOAN qui devra faire plus pour confirmer les espoirs placés en lui, en espérant que la saison prochaine ira bien à son terme.

ritsu-doan-psv

Ritsu DOAN devra sans doute prouver davantage avec le maillot du PSV pour s’affirmer dans le 11 de départ ©Tribuna.com

Suite au départ à la retraite de plusieurs de ses cadres (HONDA, HASEBE) et la disponibilité d’autres joueurs iconiques mais vieillissants (KAGAWA, INUI, OKAZAKI, NAGATOMO…), l’équipe du Japon devra compter sur une nouvelle génération de joueurs pour bien figurer dans les prochaines échéances (JO 2021, Coupe du Monde 2022 et ses qualifications, Coupe d’Asie 2023…). Nous pouvons également évoquer les cas du défenseur central Ko ITAKURA, prêté par Manchester City à Groningen (prêt de nouveau prolongé en pour 2020-2021) où il aura fait une saison complète ou de Hiroki ABE, régulièrement titulaire dans l’équipe B du FC Barcelone avant une grosse blessure survenue début février qui l’aura rendu indisponible même pour la reprise en juillet. Enfin, Shoya NAKAJIMA, maintenant âgé de 26 ans, aura vécu une saison très compliquée au FC Porto : en froid avec son entraîneur Sérgio Conceição, il n’aura été que très peu utilisé cette saison, mis à part en tant que remplaçant. Il a par ailleurs refusé de reprendre l’entraînement à la suite de la crise du Covid-19, évoquant une inquiétude vis-à-vis de son épouse souffrant de problèmes de santé et n’aura donc même pas fait partie de l’effectif enregistré pour les derniers matchs de la saison. Son avenir est encore incertain à l’heure où ces lignes sont écrites, mais la carrière du milieu offensif a plus que jamais besoin d’être relancée.

On pourra remarquer qu’une bonne partie des principaux espoirs japonais régulièrement cités sont des joueurs offensifs, ce qui laisse des doutes sur le renouvellement des postes à l’arrière, à moins que d’autres joueurs moins médiatisés ne se révèlent. Si d’autres jeunes espoirs japonais ont retenu votre attention, n’hésitez pas à nous en faire part en commentaire !

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Tran Quang dit :

    Le poste de gardien pose problème, Kawashima ne représente pas l’avenir due à son âge (37ans) & à son statut de remplaçant à Strasbourg,
    Gonda qui est pour le moment titulaire en équipe nationale mais il ne s’est pas encore imposé dans son club Portimonense au Portugal alors qu’il a déjà 31 ans, l’avenir pourrait venir de Daniel Schmidt même si ce dernier a déjà 28 ans cependant il vient de réussir à s’imposer à St-Trond en Belgique durant la saison 2019-20.
    Sinon parmi les autres gardiens notamment ceux en dessous de 25 ans ayant joué en équipe nationale comme Kosuke Nakamura & Keisuke Osaku ces derniers continuent à faire leur apprentissage en J-League en attendant de partir en Europe.

  2. Tran Quang dit :

    En défense, dans l’axe Yoshida (32 ans) peut encore rendre service à l’équipe nationale du fait que pour le moment, il s’impose en Italie à la Sampdoria depuis son arrivée en 1/2020. Tout comme Yuta Nakayama commence à s’imposer à PEC Zwolle aux Pays Bas. On peut noter la présence régulière au Cercle Bruges de Naomichi Ueda dans le championnat de Belgique depuis son arrivée en 7/2018.
    Concernant Nagatomo tout comme Yoshida même si il ne représente pas à l’avenir (34 ans) il peut encore rendre service à l’équipe nationale mais sa présence en équipe nationale dépendra de ce qu’il va devenir à Marseille auquel pour l’instant il n’est que remplaçant contrairement à Hiroki Sakai qui vient d’enchaîner encore une saison pleine avec le club phocéen.

  3. Tran Quang dit :

    Parmi les joueurs jouant au Japon, le retour de Gen Shoji pourrait lui permettre de retrouver l’équipe nationale après un séjour moyen à Toulouse en France. Tandis que Shinnosuke pourrait gagner une place dans le noyau à long terme si il confirme sa saison 2019 où il a été champion avec Yokohama F. Marinos.

    Au poste de demi défensif, Shibasaki le capitaine actuel continue à faire son petit bonhomme de chemin en D2 même on aimerait qu’il joue à un niveau plus haut tandis que Wataru Endo continue à s’imposer en Allemagne depuis 9/2019 après un passage plus ou moins réussi en D1 belge à St-Trond durant la saison 2018-19. On peut noter la présence régulière dans le noyau de Kento Hashimoto gràce à de bonnes prestations dans le championnat russe depuis son arrivée en 7/2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *