Un lancement réussi du Quartier Manga à Japan Expo !

Le 22e impact du plus grand festival européen dédié à la culture japonaise s’est achevé à la mi-juillet. L’heure est donc venue de faire les bilans. Après les impressions de notre équipe, ici, focus sur l’une des grandes nouveautés était le premier « Quartier Manga » à Japan Expo. Retour sur ce village géant de 180 m² présenté par Mangas.io et regroupant une dizaine de « petits » éditeurs français qui voient grand avec une belle formule, dépaysante, et de nombreuses surprises à la clé !

Entrée du Quartier Manga à Japan Expo 2023 ©David Maingot pour Journal du Japon
Entrée du Quartier Manga ©David Maingot pour Journal du Japon

Mangas.io présente « Le Quartier Manga », un petit village aux allures de yokochô

« Cette année on a vu les choses en grand avec plusieurs partenaires et sponsors : s’unir pour proposer une expérience unique inspirée des festivals au Japon et nous permettant d’être incontournable à Japan Expo ! Le pari a été vraiment réussi pour cette première édition et les suivantes seront encore mieux ! »

Romain Régnier, fondateur de Mangas.io

En vous rendant à Japan Expo cette année, vous êtes forcément passés par le stand A 156 dans le Hall 5A. À l’entrée, il s’agissait d’un emplacement de choix au Parc des expositions de Paris Nord Villepinte ! L’union fait la force, comme le dit si bien le proverbe. Le village collectif géant 100% manga, organisé par Mangas.io et plusieurs partenaires, avait fier allure en reproduisant les yokochô, ces allées commerciales japonaises aux devantures typiques.

« C’est indispensable d’être à Japan Expo, et en joignant nos forces, nous avons obtenu le meilleur emplacement, là où nous aurions été dispersés ici et là séparément. »

Camille Mercier, co-fondateur des éditions Nazca
Stands de Mahô et de Nazca en premier plan au Quartier Manga ©Tatiana Chedebois pour Journal du Japon
Stands de Mahô et de Nazca en premier plan au Quartier Manga ©Tatiana Chedebois pour Journal du Japon

Le projet était énorme et Yun Inada, directeur des contenus de Mangas.io a refait confiance à ImagiVienne pour créer le petit marché japonais et son majestueux torii de presque 4 mètres de hauteur sur 5 m de largeur, invitant les visiteurs à déambuler dans les allées marchandes du Quartier Manga. La plateforme de lecture de mangas en ligne avait déjà collaboré avec l’atelier poitevin pour leur stand au Festival de la BD d’Angoulême en janvier 2023, où l’on pouvait déjà admirer le magnifique cerisier en fleurs baptisé « Sakura-chan ». La conception modulaire qui rend chaque stand réutilisable individuellement pour d’autres événements vise à réduire l’empreinte écologique, tout en faisant faire des économies aux « petits et moyens » éditeurs.

Des activités et des cadeaux à gagner dans une ambiance kermesse !

Le Quartier Manga a eu un beau succès avec des allées souvent pleines de festivaliers qui avaient l’embarras du choix entre la dizaine d’éditeurs présents et les nombreuses activités, jeux et défis proposés pour gagner des points mais aussi la vingtaine d’artistes en dédicaces. Grâce à son système de points, simple et valable sur l’ensemble du Quartier Manga, les visiteurs pouvaient accumuler rapidement et facilement les billets de 100 points à échanger au niveau de l’accueil contre des cadeaux de leur choix comme des marque-pages, porte-clés, mangas, bento, shikishi dédicacés… Sur les 4 jours du festival, c’était en tout 50 000 euros de diverses récompenses à gagner grâce aux participants du Quartier Manga !

Les achats mais aussi les activités permettent de gagner des points à échanger contre des cadeaux ©Mangas.io
Les achats mais aussi les activités permettent de gagner des points à échanger contre des cadeaux ©Mangas.io

Le Quartier Manga Food, la cantine XXL du Kintaro Group

Qui dit yokochô, dit nourriture ! Pour faire voyager les visiteurs au Japon le temps d’un repas, Kintaro Group, très présent dans la capitale parisienne avec 17 restaurants japonais, s’est associé à Mangas.io et Rakuten pour proposer « Le Quartier Manga Food ». À quelques mètres des stands des éditeurs mangas, on retrouve la même volonté de grandeur avec plus de 400 places assises. Avant ou après les emplettes, les visiteurs affamés pouvaient continuer l’expérience des yokochô grâce à une cuisine de rue que l’on trouve dans ces allées marchandes. Il y avait de quoi satisfaire toutes les envies et les papilles avec des ramens, takoyaki, onigiri, kakigori, bentô et sando par exemple. En tant que sponsor principal, les visiteurs pouvaient payer grâce à Rakuten Pay sur tous les stands du Quartier Manga/Food. Comme offre d’essai, 5 euros étaient offerts pour le premier achat via l’application.

Le Quartier Manga Food pour continuer l'expérience des yokochô ©Tatiana Chedebois pour Journal du Japon
Le Quartier Manga Food pour continuer l’expérience des yokochô ©Tatiana Chedebois pour Journal du Japon

Une dizaine d’éditeurs français réunis sur 180 m²

Le projet de ce village était un rêve présent dans la tête de Romain Régnier, fondateur de Mangas.io, et de Yun Inada, directeur des contenus, depuis le lancement de la plateforme. En effet pour lutter contre le piratage, la promesse de la jeune entreprise est de proposer un catalogue en streaming à l’abonnement réunissant les titres de nombreux éditeurs au prix d’un manga par mois ! Le catalogue compte désormais plus de 200 séries provenant de 19 maisons d’édition françaises, permettant de découvrir des titres anthologiques ou confidentiels pour tous les goûts, et de lire des chapitres en simultrad officielle. Cette volonté de fédérer l’écosystème du Manga en France est ce qui a fait naitre l’idée du Quartier Manga, qui matérialise cet ADN de Mangas.io. De ce point de vue-là, c’est un succès ! L’emplacement et la décoration immersive ont attiré plusieurs dizaines de milliers de visiteurs sur plus de 255 000 festivaliers.

Logo de Mangas.io ©Mangas.io

En tout, le Quartier Manga/Food a impliqué 14 éditeurs et 6 sponsors, réunis pour « pouvoir immerger les visiteurs et mettre encore plus en valeurs [leurs] licences » comme se réjouissait Aurélien Martinez, le directeur éditorial des éditions Mahô.

Et justement, en parlant de licence, regardons de plus près ce que chaque éditeur avait à offrir… L’occasion de découvrir des nouvelles maisons d’édition également !

14 éditeurs et 6 sponsors se sont unis pour le Quartier Manga/Food ©Mangas.io
14 éditeurs et 6 sponsors se sont unis pour le Quartier Manga/Food ©Mangas.io

Chatto Chatto

« La petite maison d’édition de mangas qui monte » créée en février 2018 propose un catalogue qui explore des thèmes variés avec des séries souvent courtes mais percutantes. Avec la volonté de mettre les artistes à l’honneur, Chatto Chatto s’est agrandi avec Chatto Chatto ART, en vendant des illustrations autour des mangas de l’éditeur, de sa nouvelle mascotte Chatto-chan ou de créations originales mais aussi des artbooks. S’ajoutent à tout cela aussi des expositions temporaires, dans le cadre de conventions ou chez des galeries d’art partenaires. Des masterclass avec certains artistes qui collaborent avec Chatto Chatto sont prévues. L’éditeur prévoit de lancer en 2024 GojiGoji, sa nouvelle collection dédiée aux œuvres en couleurs (webtoons, comics, manhua).

Recommandations de mangas à lire chez Chatto Chatto
©Chatto Chatto

Nous profitons de cet article pour vous recommander ces trois titres : Frankenstein Family de Yanai (en 2 tomes) pour découvrir une fratrie pour le moins atypique à la suite des expérimentations de leur génie de père ; le thriller Endroll Back de KANTETSU (scénario) et Haruna NAKAZATO (dessins) en 3 tomes ; le one-shot Quand la neige m’appelle de Makoto AIZAWA qui réinterprète à sa manière la fameuse légende de la femme des neiges Yuki Onna.

Hariken

Quatre amis d’enfance passionnés de mangas, webtoons et d’animés ont lancé en 2022 leur maison d’édition Hariken dans l’objectif de faire découvrir aux Français des auteurs indépendants de global mangas ou de webtoons. En juillet, ces trois premières séries sont sorties avec au programme : une guerre des machines contre la nature dans Of machines and beasts de CHEN XI ; des arts martiaux chinois avec The Ultimate of All Ages de Yi Sheng Shui TAI (scénario) avec A4Comics et Jack NORWAY (dessins) ; et de la romance dans le plus prestigieux institut de magie des cinq continents pour la pire sorcière de l’académie dans Dawn the teen witch de TANG TANG (scénario) et Xiang Ting JIAO (dessins).

Recommandations de lecture chez Hariken
©Hariken

Kana

Depuis son lancement en 1996, Kana s’est constitué un large catalogue de classiques. Et, de ce fait, de nombreux lecteurs ont lu au moins une de leurs grandes séries populaires. Impossible de ne pas parler de leur série phare, Naruto qui représente presque un tiers du chiffre d’affaires du numéro 2 du marché en France. Au rang des shônen, il y a aussi les classiques Assassination Classroom, Death Note ou Hunter X Hunter en passant par Les Chevaliers du Zodiaque, Détective Conan, Yu-Gi-Oh, Shaman King et Slam Dunk. Du côté des shôjo, on retrouve moins de célébrités même si Blue Spring Ride est un beau succès avec ses plus de 60 000 exemplaires écoulés pour le tome 1. On peut aussi citer l’adaptation animée du Pavillon des hommes qui devrait remettre la lumière sur le josei de Fumi YOSHINAGA et leur collection Life, qui fêtera cette année son 3e anniversaire et qui continue aussi de faire son chemin. Cette année encore, plusieurs séances de dédicaces avec les différents auteurs de créations Kana avaient lieu à Japan Expo, l’éditeur mettant en avant depuis quelques années ses créations originales, avec de belles créations côté nostalgie.

Une partie des œuvres éditées chez Kana dont les auteurs étaient en dédicaces à Japan Expo en 2023
©Kana

Komogi

Janvier 2023, un nouvel éditeur se lançait dans le manga en France. The Lion in Manga Library (série de 4 tomes), de la taïwanaise Xiaodao est pour l’instant la seule sortie de Komogi mais d’autres devraient venir, on l’espère. En véritable figure de proue, après sa venue au Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême en janvier dernier, l’autrice était de retour en France à Japan Expo en séances dédicaces pour promouvoir son œuvre mêlant amitié et jeu de go.

The Lion In Manga Library, première série chez Komogi
©Komogi

Résumé de l’éditeur : Une jeune femme qui fait carrière en aidant les librairies de mangas à vendre leurs marchandises traîne un lourd passé. Ce passé la hante jusqu’au jour où elle croise la route d’un inconnu venu lui louer une chambre. C’est autour d’un plateau de go que ces deux anciens prodiges se lieront d’une amitié inhabituelle qui leur permettra de réparer les traumatismes que la pratique intense de ce jeu leur a occasionnés.

Konkuru

Autre petit nouveau dans l’univers du manga, il s’agit d’un nouveau magazine de prépublication de mangas français lancé aussi cette année. La campagne Kiss Kiss Bank Bank a été un succès en récoltant plus du double de son objectif initial. Konkuru, c’est un magazine mensuel papier (mais aussi digital) de 288 pages avec plusieurs séries et one-shot, écrits et dessinés par des auteurs francophones. Pour se faire une idée du contenu, les deux premiers numéros sont disponibles en lecture gratuitement. Le 8e numéro sortira prochainement en août.

Konkuru, les deux premiers numéros en lecture gratuitement
©Konkuru

NaBan

La jeune maison d’éditions de mangas, dont le nom est un palindrome rendant hommage aux « barbares du sud », capitalise sur l’expérience de son fondateur Christophe Geldron que nous avions interviewé lors du lancement de sa première série : Demande à Modigliani.

NaBan propose un catalogue pour tous et pour tous les goûts grâce à l’édition ou réédition de mangas de comédie comme Au bain les yankees et Mazarian en 3 tomes, de science-fiction avec le classique Destination Terra en 3 tomes et de tranches de vie comme le one-shot Bienvenue au café des chats !. Pour les fans de thriller, de suspense et de drame, nous vous conseillons les intégrales en 4 tomes de Old Boy et 17 ans, une chronique du mal.

Mahô

La maison d’édition fondée en novembre 2019 propose un catalogue de mangas et de light novels. Mahô Éditions tente de faire connaître davantage en France les LN ou ranobe, ces romans jeunesse ponctués d’illustrations d’influence japonaise. À l’occasion de leur lancement, nous avions interviewé Aurélien Martinez et Jérémy Touzet, les deux fondateurs de Mahô pour nous expliquer leur rencontre, leur parcours, la ligne éditoriale et leurs ambitions.

Les lecteurs fans de fantastique, d’heroic fantasy ou de science-fiction ont largement le choix entre Eighty Six, Berserk of Gluttony (en manga et LN), Mynoghra, leur création originale Les Enfants de Gorre s’inspirant de la légende arthurienne et Roll over and die par exemple. Les « magiciens » de Mahô ont le nez fin pour choisir leurs licences car après 86 qui a eu droit à son adaptation animée, c’est au tour de Berserk of Gluttony de devenir un animé dès cet automne. Cette stratégie du cross-média devrait donner envie de lire le medium original.

Catalogue des light novels de Mahô éditions avec les mangas japonais
©Mahô

Nazca

C’est encore une nouvelle petite maison d’édition créée en 2018 mais une chose est sûre, à Nazca Éditions, on ne manque pas d’humour (regardez les faux témoignages en bas de leur page d’accueil, sur leur site web, et vous aurez un bel échantillon !). La bande d’amis niortais a des goûts éclectiques et publie donc des œuvres originales (principalement en couleurs) coréennes, chinoises, taïwanaises. Voici d’ailleurs une sélection de 5 titres chez Nazca dans des registres différents :

Sélection de titres chez Nazca éditions
©Nazca

Nouvelle Hydre

L’histoire derrière Nouvelle Hydre remonte en 2016 avec la création de H2T dans l’objectif de développer la création manga, BD et graphic novel en France. La maison d’édition est rachetée en 2018 par le groupe Hachette pour devenir le pôle de création originale de Pika Édition. Et c’est en 2023 que l’on apprend la triste nouvelle : l’arrêt de commercialisation du catalogue H2T. L’hydre à deux têtes laisse ainsi place à la Nouvelle Hydre, qui pour le coup a gagné une tête (trois barres dans le nouveau logo), dont la mission est de reprendre les créations et les auteurs abandonnés par Pika.

Les trois premières séries à découvrir à NH sont donc : Bravest Journey de Yoann Le Scoul pour les fans de médiéval fantasy, Enfant des Abysses de Eruthoth empruntant aux mythologies antiques et SkilledFast de Hachin, un thriller policier d’anticipation pour les adeptes de science-fiction.

Les trois premières séries chez la Nouvelle Hydre
©Nouvelle Hydre

Omaké Books

Spécialiste de pop culture et de jeu vidéo depuis 2011, Omaké Books a créé début 2019 son label manga, Omaké Manga, au contenu mature pour les adultes et les geeks. Le catalogue est constitué de séries courtes de moins de 10 tomes en général. Children, Girls’ Last Tour, Assistant Assassin, Watch and die !, Psychopath Girlfriend… 50 nuances de gore en somme !

Sélection de séries gores chez Omaké manga
©Omaké manga

Omaké Books, c’est aussi toute une collection d’ouvrages sur le Japon : d’apprentissage de la langue japonaise avec la série Nihongo ; des guides touristiques comme Les 1000 plus beaux paysages du Japon et Gotochi – Le guide illustré du Japon régional ; de la gastronomie avec les Petites Bibles du Sushi et du Ramen par exemple. Pour en savoir plus sur l’éditeur et Florent Gorge, son fondateur, (re)découvrez notre interview :

Pour une première à Japan Expo, le Quartier Manga était plus que réussi. Le marché du manga en France ne cesse de se développer et c’est une bonne chose de rencontrer dans un même lieu autant de nouveaux « petits » éditeurs qui apportent leur pierre à l’édifice pour faire découvrir toujours plus de séries et créations originales. Que cela soit dans le global manga ou les light novels par exemple, depuis quelques années, cela bouge et c’est tant mieux !

David Maingot

Responsable Culture à JDJ et passionné de la culture et de l'histoire du Japon, je rédige des articles en lien avec ces thèmes principalement.

1 réponse

  1. Aurel-kun dit :

    Un superbe article très positif sur ce petit événement à l’intérieur d’un des plus gros ! Avec un tel succès, j’espère que ce Quartier Manga reviendra l’an prochain, avec de nouveaux partenaires et de nouveaux auteurs de Manga FR !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights