Lumières d’été de Jean-Gabriel PÉRIOT : Histoires de fantômes

Calendrier de l'Avent 2017 : découvrez chaque jour un Tokyo inédit !

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. dan dit :

    Film hélas TRES décevant, par rapport à tout ce que laisse entrevoir la critique !
    A part LE témoignage du début, émouvant bien sûr (mais il y en a beaucoup d’identiques et de plus poignants sur le sujets) et la façon amoureuse de filmer son actrice, on reste à la surface des choses.
    On espère à chaque rencontre un approfondissement du sujet de départ, mais à part une anecdote (les maisons du parc) rien de bien consistant…
    Fantôme ou pas, rien n’est crédible (achats de vêtements, rencontre, okonomiyaki (!) , train, la mer…impossible de rentrer dans cette histoire.
    A notre avis (nous sommes 5 à le partager au sortir d’une séance à la Rochelle) , c’est un film mièvre plutôt que poétique, bourré de clichés japonisants et qui rate son propos.

  1. 25 mars 2017

    […] qui diffusait Lumières d’été, un film sur le bombardement de Hiroshima en 1945 que nous évoquions il y a peu, Journal du Japon a rencontré Jean-Gabriel PÉRIOT, le réalisateur français, pour revenir sur […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *