« Tokyo Décadence » : Errances sexuelles d’une ville sans espoir

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 19 mai 2017

    […] avait déjà auparavant adapté plusieurs de ses romans, comme Bleu presque transparent en 1979 ou Tokyo Decadence en 1992, Hideaki ANNO devient néanmoins le premier réalisateur extérieur à transposer sur grand écran […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *