[Attentes Mangas] En juin, c’est le grand retour des mangas !

Eh oui, déconfinement oblige, les éditeurs de mangas repartent de plus belle du côté des sorties manga pour le mois de juin ! Vous pouvez d’ores et déjà retrouver les planning de ces derniers à jour sur leur site ou vous tenir au courant des nouveautés à venir via notre compte Twitter.

Voici donc les attentes de l’équipe de Journal du Japon. Au programme, un gros focus sur les nouveautés de cette reprise pour savoir quelles nouvelles aventures méritent d’être lancées… Et du coup de cœur, à la fin, parce que ça le vaut bien !

Bonne lecture !

 

Juin 2020 : les nouveautés manga

Couverture de Asana n'est pas hétéro chez AkataAsana n’est pas hétéro – Akata éditions

Asana n’est pas hétéro est un manga d’anecdotes de Sakuma ASANA édité aux Editions Akata.

Dans un Japon pas toujours très ouvert, ce jeune artiste livre, façon blog, ses anecdotes quotidiennes sur la vie, l’amour, le travail… Avec humour et légèreté, il porte pourtant un regard très juste sur ses compatriotes… et lui-même !

Il s’agit d’un one-shot totalement feel good et qui devrait à n’en pas douter nous offrir de très beaux moments de vie. L’auteur nous parlera de sa vie d’étudiant, de sa vie amoureuse, toujours avec une pointe d’humour. C’est parfait pour nous remonter le moral après ces mois difficiles. Akata continue de nous offrir des titres atypiques et qui sortent du lot, abordant des sujets de société avec humour et de joie de vivre. Asana n’est pas hétéro s’annonce comme un indispensable du mois de juin. (Tatiana)

Couverture de Le monde selon Setchan chez Le Lézard NoirLe Monde selon Setchan – Le Lézard Noir

Dans un Tokyo alternatif post-Fukushima, bouleversé par des mouvements étudiants et sur fond de terrorisme, le lecteur va suivre deux personnages : Setsuko, étudiante apolitique, qui va croiser le destin d’Atushi, un autre étudiant.

D’abord, l’intrigue rappelle deux films de Makoto Shinkai, Your Name et Les Enfants du Temps, où là aussi deux personnages que tout oppose se croisent et semblent destinés à vivre ensemble une histoire fantastique (littéralement). Du coup on est curieux de voir comment l’auteur a amorcé son récit, d’autant que c’est son premier manga ! Une balade dans un Tokyo en pleine (r)évolution et questionnement nucléaire font aussi de ce manga un titre intéressant à découvrir. Et comme Le Lézard noir sait surprendre ses lecteurs grâce à des titres plutôt sympathiques, j’ai hâte ! (Coline)

Couverture du tome 1 de Assistant Assassin chez Omaké MangaAssistant Assassin – Omake Manga

Assistant Assassin est le premier manga à paraître en France de Hiromasa OKUJIMA chez Omake manga.

Le héros s’appelle Shinichi Asakura et il rêve de devenir mangaka professionnel. Mais en attendant son heure, il fait ses armes chez un auteur de renom, en tant qu’assistant. Malheureusement, cette situation est économiquement précaire et s’il veut pouvoir mettre du beurre dans ses épinards, il est contraint de cumuler un autre boulot : celui d’assassin. Déguisé en mouton, il va traquer et tuer de bien mauvaises personnes.

Certains diront qu’il faut avoir un petit côté psychopathe pour devenir mangaka et notre héros en serait donc un très bon représentant. C’est bourré d’humour, instructif quant au métier de mangaka et d’assistant et surtout bien dosé niveau baston. Autant vous dire que c’est un titre à ne pas louper. Un cocktail explosif parfait pour se détendre en ce moment ! (Tatiana)

Couverture de Peuple invisible chez CornéliusPeuple invisible – Cornélius

Sous la forme d’un recueil de courtes histoires, ce one-shot décrit le quotidien du peuple japonais de la seconde moitié du XIXe siècle. Suite directe du premier recueil La Promesse paru en 2009, Peuple Invisible vient compléter la première parution avec des récits écrits entre 1960 et 1970 et publiés dans la célèbre revue Garo.

Grande amatrice de one-shot, si Peuple invisible me fait de l’œil c’est clairement pour les sujets traités : narrant le quotidien de l’époque d’après-guerre au Japon, je suis curieuse d’en apprendre plus sur ces personnages, leur vie, leur culture, leurs sentiments … Le Japon étant un pays perçu à la fois comme mystérieux et différent, il est le sujet de multiples fantasmes. Et la réalité dans tout ça, quelle est-elle ? Bien évidemment un unique manga ne donnera pas toutes les réponses, mais il nous partagera la perception et la représentation de son auteur, que j’ai hâte de découvrir ! (Rokusan)

Couverture de wize wize beasts chez KomikkuThe Wize Wize Beasts – Komikku éditions

Voici le beau retour de Nagabe chez Komikku Editions, qui est aussi derrière le poétique et surprenant manga L’Enfant et le Maudit.

Avec Wize Wize Beasts, le mangaka livre une série de récits courts qui se déroulent dans un univers anthropomorphe, où les animaux détiennent le savoir et la possibilité de prendre forme humaine, suite à l’intervention d’un sorcier puissant « Wizdom ». Dans l’école du même nom, des étudiants vivent donc leurs premiers sentiments amoureux.

On retrouve la poésie et la délicatesse de l’auteur et la couverture rappelle forcément celle de son manga précédent avec le trait noir. Un loup et un lapin, tiens donc : un clin d’oeil volontaire à Beastars peut-être ? Cela dit, le pitch rappelle plutôt un Harry Potter mis à la sauce Beastars, et rien que pour le mélange entre ces deux univers, on est très curieux du résultat ! À noter : l’éditeur a respecté le grand format, ce qui ne manquera pas de le démarquer des autres mangas dans une bibliothèque ou une librairie et de nous offrir un vrai plaisir à la lecture ! (Coline)

Couverture du tome 1 de Golden Sheep chez Delcourt-TonkamGolden Sheep – Delcourt Tonkam

La légende raconte que si l’on enterre un souhait écrit sous la Tour des Moutons, et qu’on le déterre au bout de 7 ans et 7 mois, il se réalise.

Tsugu Miikura retrouve sa ville natale et ses amis d’enfance avec qui elle avait enterré sa capsule temporelle lorsqu’ils étaient encore à l’école primaire. Elle va rapidement se rendre compte que, contrairement à ce qu’elle pensait, leur amitié n’est plus ce qu’elle était…

Kaori OZAKI nous a déjà bluffé à deux reprises avec ses one-shot Our Summer Holiday, tout en douceur sur les amourettes de l’enfance, et Mermaid Prince, trois petites histoires sur le passage de l’adolescence à l’âge adulte. Comment ne pas être impatient devant Golden Sheep qui, en plus de proposer de sublimes dessins présente encore des tranche de vie qu’Ozaki maîtrise avec brio. Et, cette fois, enfin, la mangaka se lance sur une histoire en trois tomes !

Golden Sheep, sorti en 2017 au Japon, est donc attendu, et avec impatience, le 10 juin aux éditions Delcourt/Tonkam. (Camille)

Couverture du tome 1 de Shibuya Hell chez PikaShibuya Hell – Pika éditions

Hajime Tsukiyoda est un lycéen passionné de cinéma qui aimerait que son quotidien morne soit bouleversé par un événement inattendu, comme dans les films qu’il affectionne. Ce jour-là,  à 14h50 et alors qu’il se trouve dans le quartier de Shibuya – noir de monde – en compagnie d’une camarade de classe mignonne et cinéphile également, il assiste à un spectacle qui va changer sa vie. 

Une coupure de courant à la bibliothèque…une tête décapitée qui roule sur le sol… et un poisson rouge géant, la bouche ensanglantée, qui semble se régaler de l’homme qu’il vient de dévorer. Dès lors, Hajime va réaliser avec effroi que Shibuya est envahi par des Poissons Carnivores qui flottent dans les airs et qui s’attaquent aux humains. Il va falloir survivre, car contrairement à un film, rien ne garantit le Happy End.   

Gore, barré et ponctué de références cinématographiques, ce manga survival-horror débute sur les chapeaux de roues et il a éveillé ma curiosité, car j’ai du mal à imaginer la tournure que prendra la suite de l’aventure…(Mika)

Couverture du tome 1 de Swimming Ace chez PikaSwimming Ace ! – Pika éditions

Nouveau titre sportif qui arrive au catalogue de chez Pika ! Depuis le lancement de leur collection Sport Addict en septembre dernier, l’éditeur a déjà sorti deux séries sportives : Full Drum, un titre sur le rugby et Uchikomi sur le judo. Swimming Ace rejoint donc ses deux camarades et sera également une série courte puisqu’elle fera 5 volumes. Par ailleurs, ce titre est la nouvelle série du mangaka derrière The Killer Inside chez Ki-oon, Hajime INORYUU, avec cette fois-ci Renji HOSHI au dessin.

Bref, le scénario devrait être plutôt bien sympathique même si, shônen oblige, on nous dépeint pour l’instant un personnage principal, Eiichirô, champion de natation au primaire, qui est vite dépassé par ses concurrents au collège. Etant de petite taille, et découragé par ses échecs, il a donc a tout abandonné. Mais c’est en étant au lycée que la flamme risquerait bien de brûler à nouveau: entre une amie d’enfance qui croit en lui depuis le début et un adversaire rêvant de se confronter face à lui en compétition, Eiichiro pourrait bien reprendre le chemin des bassins ! La série s’annonce plutôt réussie, le dessin donne envie, et peut-être qu’elle rejoindra le célèbre animé Free! dans la liste des classiques du genre, qui sait ? En tout cas, en fan de shônen sportif, je suis curieuse de découvrir ce petit nouveau ! (Charlène)

Couverture du tome 1 de Anonyme ! chez SoleilAnonyme ! – Soleil Manga

Courte série de seulement 4 tomes, Anonyme ! est un thriller articulé autour d’un thème particulièrement sombre : le meurtre juvénile.

C’est à l’âge de seulement 13 ans de Takashi voit son destin lui échapper après avoir surpris son professeur abuser sexuellement de la fille qu’il aime, Sasaki. Dans un excès de rage, Takashi attaque l’agresseur à coup de battes de baseball… et le tue. Suite à cet événement tragique, il est contraint de recommencer sa vie ailleurs, mais c’était sans compter sur la présence d’un mystérieux informateur qui décide de révéler la vérité …

Anonyme ! se présente comme un seinen traitant des sujets lourds que sont le viol et le meurtre, et des conséquences de ces actes : responsabilité face à la famille de la victime, poids de la culpabilité, jugement des autres… C’est un titre qui attire ma curiosité car les phénomènes de société au Japon m’intéressent tout particulièrement : comment est perçu ce crime ? Quelle est le rôle du professeur aux yeux « des autres » ? Comment la victime d’abus sexuel est-elle considérée ? Réponses à venir ! (Rokusan)

 

Avec la fin du confinement, la suite tant attendue !

Les temps retrouvés #2 – Ki-oon

temps-retrouves-2-ki-oonSuite et fin de cette romance difficile pour un couple du troisième âge. Des sentiments sont en effet sur le point de naître entre deux retraités célibataires, Ippei et Kotoko, qui pensais que l’amour était un sentiment a conjuguer seulement au passé, à évoquer comme un souvenir. Et pourtant, les revoilà comme à leur vingt ans, avec les même papillons dans le ventre. Mais derrière cette histoire qui commence avec plein de délicatesse et qui nous emporte, une réalité cruelle rattrape les deux tourtereaux : leurs enfants respectifs leur refusent ce qu’ils voient comme des extravagances dangereuses à leur âge. Les vieux doivent rester des vieux, dans leur coin, sans se faire remarquer ni faire de bruit, pour vivre dans le passé d’un album de famille jauni.

Le premier tome nous a donc fait passer par de multiples émotions face à ce nouveau couple qui a tout notre soutien et nos encouragements alors qu’ils sont au bord de la rupture, par simple pression des conventions sociales. L’injustice nous avait noué l’estomac en fermant le premier opus il y a plusieurs mois, on se languissait donc de la suite du récit… en espérant que nos deux amoureux envoie tout balader pour vivre cette histoire librement !

Si Les Temps retrouvés a su nous convaincre en un seul tome, comme vous pouvez le lire, c’est qu’il s’agit du nouveau titre des auteurs de Sous un ciel nouveau, vainqueur du prix ACBD Asie 2018, Kei FUJII et Cocoro HIRAI, titre qui nous avait lui aussi emballé de part sa justesse et la tendresse des auteurs pour leurs personnages. Ici le titre est magnifiquement mis en valeur par une édition grand format tout en couleur pour des planches merveilleuses et un couverture elle aussi à tomber. Profitez-en pour vous prendre les deux tomes en une fois et vous immerger dans ce magnifique manga ! (Paul)

 

Couverture du tome 4 de L'apprenti criminel chez Kana

Détective Conan – L’apprenti Criminel #4 – Kana

Ce spin-off de Détective Conan est un véritable coup de cœur depuis le premier volume ! On y suit la vie quotidien de Kris Minel (un pseudo bien trouvé, bien entendu), qui s’est installé dans le quartier de Beika à Tokyo dans le but de pouvoir retrouver quelqu’un en particulier pour assouvir ses pulsions criminelles ! Mais voilà, la vie dans une ville très urbaine, surtout Tokyo, n’est pas vraiment de tout repos : entre la recherche d’un appartement, la vie en colocation, la recherche de petits boulots, ses rencontres impromptues avec des détectives…

Bref, Kris Minel a du souci à se faire ! D’autant que dans ce spin-off il y croise à de nombreuses reprises les héros de Détective Conan, à l’instar de Ran qui le suspecte dès le départ tout comme Conan ou même Hatori et le professeur Agasa ! En réalité, ce pauvre Kris en voit de toutes les couleurs et l’arrivée souvent soudaine de sa mère en rajoute une couche. Si vous aimez la série originale, vous ne pourrez qu’être conquis par ce spin-off réellement bien mené ! Pour l’instant, seul cinq volumes sont sortis au Japon mais on a n’a encore que très peu d’information sur la personne qu’il souhaite tuer, ni sur la manière dont il souhaite s’y prendre… Et comme on ne voit que sa silhouette, le mystère est entier ! Une vraie redécouverte du monde de Conan à retrouver chez Kana, signé par Kanba MAYUTO et chapeauté par Gosho AOYAMA lui-même.

Couverture du tome 13 de The Promised Neverland chez Kazé MangaThe Promised Neverland #13 et #14 – Kazé Manga

Le tome 12 de The Promised Neverland concluait l’arc de Goldy Pond pour voir entamer une phase de transition avant le prochain gros arc du manga. Nos héros s’attelaient alors à reprendre des forces et à développer la vie dans le bunker afin d’organiser la résistance. Avec les informations récupérées à Goldy Pond et l’étude des ressources présentes dans la bibliothèque, le groupe continuait d’éclaircir les mystères qui planent autour de leurs ennemis. Mais en parallèle, Peter Rari, le frère cadet de William Minerva, lance ses hommes à leurs trousses en finissant par trouver leur cachette !

Le tome s’achève alors sur les deux grand-frères de substitution, Lucas et Yugo, restant derrière afin de couvrir la fuite de leur nouvelle famille… Kazé manga nous fait plaisir cette fois-ci, car « grâce » (tout est relatif) au récent confinement qui a décalé les sorties, nous allons avoir droit à une double ration de The Promised Neverland en très peu de temps ! Mercredi dernier sortait donc le tome 13 accompagné pour ceux qui le souhaitaient de sa superbe édition collector « escape game », et le 10 juin prochain c’est le tome 14 qui pointera déjà le bout de son nez ! Bref un retour en fanfare pour une série qui tient ses promesses depuis le début. (Quentin)

 

Et ainsi finit cette longue liste d’attente, à la hauteur du manque de lectures qui a asséché nos PAL manga pendant plusieurs semaines. Alors rendez-vous tous en librairie et racontez-nous vos retrouvailles manga en commentaire !

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Martine75 dit :

    « Asana n’est pas hétéro » mis en tête des nouveauté manga… merci de laisser la propagande LGBT dans les médias officiels et de nous épargner ces choses là. Je ne peux aller plus loin dans mon argumentaire du fait de la censure (loi Avia de mai 2020).

    • Juliet dit :

      A ce que je vois, ce n’est pas l’intelligence qui vous étouffe vous. Sachez que, Madame ou Monsieur qui habitez à Rennes, que vous l’acceptiez ou non, l’être humain dans son intégralité (y compris son orientation sexuelle) est une formidable source d’inspiration. Alors si vous ne voulez pas que l’on parle de la communauté LGBT dans des œuvres comme le manga, s’il vous plait, cachez vous les yeux et enfermez vous dans votre bunker.

      Personnellement je n’en peux plus d’entendre votre propagande anti-LGBT qui est simple une censure intellectuelle, humaine et une atteinte à la liberté d’exister et à la liberté d’expression.

      Vous allez le droit de nous casser les oreilles avec vos bêtises, donc laissez nous le droit d’aimer qui et ce que nous voulons.

      Sinon prenez la prochaine navette Space X et quittez cette planète.

    • Paul OZOUF dit :

      Bonjour 109.8.208.XXX, alias Jean Marin, alias Martine 75 (tiens vous changez de sexe, transgenre finalement, que d’ironie juste pour ne pas assumer vos propos, c’est cocasse).

      Paul OZOUF, rédacteur en chef. Merci de nous avoir lu.

      Je vois que vous êtes un ou une homophobe ou transphobe (ou whatever après tout) régulier (cf notre échange, ici : https://www.journaldujapon.com/2019/11/16/lgbt-des-oeuvres-au-dela-des-genres-1-2/) et que vous n’avez toujours pas appris le sens du mot propagande, ni sur le fait que la loi Avia n’est pas encore en application, donc inutile de l’utiliser pour cacher la vacuité de vos messages, votre argumentation nous en aurait appris teelllllemeeent sur la charmante personne que vous semblez être. Non, vraiment, quel dommage.

      Si vous voulez déverser votre mépris ou une idéologie de censure il faudra donc trouver autre chose. Mais je suis sûr que vous trouverez vous avez l’air d’avoir assez de temps à perdre pour vous créer des identités multiples (ou alors, non, ne me dites pas, seriez-vous schizophrène ? De plus en plus passionnant !!!).

      Vous pouvez aussi passer votre chemin, mais je doute que ce qui commence à ressembler à une obsession vous le permette. En tout cas, ici, comme vous pouvez le voir, cela nous divertit !

      Je vous dis donc à une prochaine fois, en espérant que vous aurez un dictionnaire et des choses plus intéressantes à dire.

      Je vous souhaite une bonne journée, dans la tolérance, la liberté de parole et la magie d’internet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *